Bannière Salon Beige

Partager cet article

Non classé

Féroces avec les faibles, serviles avec les puissants

Dans Présent de samedi, Alain Sanders dénonce cette France des faux culs :

"Un pays où de faux rebelles nous sont donnés comme des résistants. De faux artistes comme des génies. De faux chanteurs comme des ténors et des sopranos. De faux écolos comme des chantres de l’environnement. De fausses stars comme de vraies étoiles. Etc. Quelques exemples ? Si vous voulez. Commençons par Sarkozy, le rouleur de mécaniques, la terreur de Neuilly. On nous le présente comme le premier flic de France, l’homme capable de ramener la loi et l’ordre là où règnent le désordre et l’insécurité. Les événements récents dans les banlieues ethniques ont montré que ce grand méchant mou est surtout un faux dur.

Continuons avec José Bové, le céréale killer donné pour un défenseur du roquefort et des campesinos. Il suffit de soulever ses moustaches et son faux nez pour s’apercevoir que ce véritable agitateur gauchiste est un faux paysan, un faux écolo, un faux héros. […] Et l’on pourrait classer dans la même catégorie les Ruquier, les Ardisson, les Bern, tous pétés de thunes et affichant des positions gauchardes nourries de Libération, de Canard enchaîné et autres CharlieHebdo. […] Etc.

Et c’est ainsi, petit à petit, que le pays des héros, des saints, des savants, des missionnaires, des inventeurs, des découvreurs, des Bournazel, des Foucauld, des Lépine, des Cavelier de La Salle, des Corneille, des Forain, des Brassens, est devenu celui de nains artistico-politico-médiatiques. Et l’on voudrait, en plus, que nous débordions d’optimisme ?"

Présent rappelle par ailleurs que, ce week-end, les vrais "rebelles" seront au Bourget, où le quotidien résistant tiendra un stand.

MJ

Partager cet article

3 commentaires

  1. C’est la dictature petit bourgeoise chére à renaud camus.
    Leur médiocrité les oblige à se foutre de la gueule du Franchouillard, afin de réhausser leur image.
    Mais c’est un mirage : ce sont des médiocres.

  2. La télévision a un puissant effet hypnotique sur les masses; ceux qui tiennent les manettes du complexe médiatico-publicitaire ne sont pas élus, ni connus du peuple.
    C’est pourtant la qu’est le vrai pouvoir, bien au dela de ces misérables politiciens qui plastronnent avec prétention et fatuité;Leur pouvoir est si immense qu’il réécrivent l’Histoire à leur façon, et ils nous spolient de notre propre passé.
    Ce que décrit M. Sanders est le climat actuel des médias en France; il ont un fort fumet de putréfaction, et ceux qu’il décrit en sont les asticots : Repus, gorgés de fric et de luxure, digérant leurs proies à l’extérieur de leur corps par des jets de bile, ils ne laisseront rien derriére eux.

  3. Entièrement d’accord avec Pef et Alain Sanders.
    Les média ont un pouvoir sur notre conscience. Beaucoup de français se laissent manipuler et ne voit absolument pas la réalité des choses. On fait comme si tout allait bien, et surtout il faut être tolérant aujourd’hui. C’est comme qui diraient les jeunes « trop cool ».
    Les média et la plus grande partie des politiciens nous cachent, nous voilent la réalité des choses.
    Quand j’entens, hier soir, à 23h30 sur France 3, MAM (Michèle Alliot-Marie) qui dit que « la France n’est pas en déclin » (je cite), qu’elle va bien, qu’elle a une bonne image au niveau des relations extérieures, je me pose tout de même quelques questions.

Publier une réponse