Bannière Salon Beige

Partager cet article

Franc-maçonnerie

Septimanie et franc-maçonnerie

SeptLe 14 juillet a vu un Français gagner une étape du Tour de France. Le lendemain, des Français figuraient dans l’échappée. Dans l’espoir d’entendre un cocorico sportif, je me suis surpris à suivre cette étape qui arrivait à Montpellier. Pas de victoire française, mais les commentaires appuyés sur la région traversée me surprirent lorsque j’entendis le mot de Septimanie en lieu et place du "Languedoc Roussillon".

Je me suis plongé dans mes bouquins et sur Google pour en savoir plus sur cette fameuse Septimanie. Ce vocable revient dans l’actualité par l’innénarable Frêche, président de Région, ancien maire de Montpellier, dont la carrière de politicard megalo lui vaut une réputation exceptionnelle.

Frêche veut placer sa région sous le "drapeau de la Septimanie". Pourquoi?
– On ne peut le soupçonner d’être nostalgique de l’époque où la Septimanie fut une principauté wisigoth peuplée d’ariens
– Il est difficile de croire que Frêche ait voulu faire référence à l’origine du nom, confondue entre la septième Légion Romaine qui élit domicile dans ce qui est devenu le Languedoc et le Roussillon et la région des sept évêchés : Elne, Agde, Nîmes, Lodève, Béziers, Narbonne et Maguelonne.

Frêche s’en explique sur deux pages complètes. Extraits : "Il est donc magnifique de renouer avec notre histoire. Car la Septimanie ce sont les liens avec Byzance, Rome, l’Italie, l’Espagne, l’Andalousie, la Castille, la Catalogne et, bien sûr, au-delà, le monde arabe. C’est tout un pan de l’histoire de France que seule notre Région porte. Tellement utile aujourd’hui pour faire de Montpellier un pont entre l’Europe et le Maghreb, et de Perpignan un pont entre la France et l’Espagne".
Voilà l’idée européiste, mondialiste qui prime dans le choix de ce nom et qui abolit le passé français de la Région, dont le nom rappelait son enracinement dans la langue (Langue d’Oc) et dans la géographie (Roussillon).

Mais encore plus fort : Dans le même document, Frêche annonce que 2005 sera l’an 1 de la Révolution, ce phénomène qui coupe l’homme de Dieu.
De plus, il rajoute :"La Septimanie c’est la partie du royaume wisigoth qui, du VIe au VIIIe siècle, fut rattachée non pas au royaume de Clovis mais au royaume wisigoth d’Espagne dont les capitales successives furent  Séville et Tolède".
Frêche, qui ne cache pas sa haine pour l’Eglise Catholique, est heureux de souligner que la région n’avait pas fait allégeance à Clovis, premier Roi Catholique de la France, Fille Aînée de l’Eglise.

Ca rappelle étrangement les idées de la franc-maçonnerie (se couper de l’autorité de Dieu), d’ailleurs de plus en puissante à Montpellier, grâce notamment à Frêche et à l’influence du très puissant club des 50.

Et en creusant un peu, on s’aperçoit que la Grande Loge de France a créé une loge à Montpellier qui porte le nom de Grande Loge Provinciale de Septimanie et aussi que le découpage maçonnique de la France a depuis longtemps, donné au Languedoc-Roussillon, le nom de Septimanie

La Septimanie, sous couvert d’une histoire revisitée, stigmatise une France qui disparaît dans une vision maçonnique (coupée de Dieu) de l’Europe et du monde. Et si on poursuivait sous cet angle le Tour de la France?

Lahire

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services