Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

France : la religion de l’homme sans Dieu

On assiste ces derniers temps à une mise en avant de ce culte que les hommes devraient vouer aux institutions qu’ils créent et aux valeurs qu’ils déclarent. Le tout sans Dieu et avec l’homme seul servi. Et comme tout culte, il ne peut se passer de cérémonial.
La dernière en date nous vient de Ségolène Royal, qui, sous couvert d’une "Confirmation" déguisée, suggère une initiation républicaine obligatoire (?) :

"Je propose, pour renforcer
le sentiment d’appartenance à la nation, de créer une cérémonie
républicaine pour tous les jeunes
, quelle que soit leur origine, pour
le passage à la majorité à 18 ans
, l’âge du droit de vote".

Juste avant, comme en anticipation, il y eut cette mascarade de "baptême républicain", avec parrain, marraine et tout le tremblement :

"Un baptême républicain vient d’être célébré à Clesse. La petite Maé a donc adhéré symboliquement aux valeurs de la république."

L’Europe n’est pas en reste avec cette religion de l’homme qui refuse la vie humaine, don de Dieu, ou plus précisément qui voudrait en être maître dès la conception et qui cherche (et réussit) à imposer sa propre vision de l’éducation, formation de la vie des hommes, en s’immisçant dans les maisons familiales par des mesures qui visent en premier lieu les religions :

"Aucune religion, situation économique ou méthode
d’éducation ne saurait justifier de frapper un enfant, de le gifler, de
lui donner la fessée, de le maltraiter, de l’humilier ou de recourir à
toute pratique qui porte atteinte à sa dignité"

Les religions devraient-elles avoir à se justifier devant l’idole européenne? Ce à quoi il lui est très justement répondu :

"Messieurs-dames, nous avons là une quasi-religion, qui distribue les bons et mauvais points, qui décide de ce qui est bon, ou non, pour l’homme (…) Mais depuis quand, en définitive, le Conseil de l’Europe est-il
mandaté pour dire aux parents comment ils doivent éduquer leurs enfants
?".

Marianne
Et voilà quelques semaines, c’était le mariage civil, que certains ont osé bafouer en le soumettant à une "valeur" qui pouvait avoir une connotation "religieuse"; ce mariage civil qui n’est qu’un contrat signé entre humains sous le sceau du nouveau décalogue des droits de l’homme, sous l’égide de la déesse raison et devant le témoin et représentant de cette religion qui, étole républicaine en bandoulière, officie au nom de l’État civil parce que non religieux.

"Un monde où Dieu n’existe pas devient de toute façon un monde où règne l’arbitraire et l’égoïsme" disait Benoît XVI et quand l’homme cherche à se substituer à Dieu règne alors le totalitaire. Et le Saint-Père d’ajouter :

"Il n’y a de la lumière, de l’espérance, que si Dieu apparaît. Notre vie
a un sens que nous ne devons pas produire nous-mêmes, mais qui nous
précède, qui nous porte
".

Un appel à la nouvelle Évangélisation de notre France qui vit sous cette férule. A nous de l’entendre et d’agir comme le souhaite notre Pape :

"Prenons donc ensemble les chemins évidents, qu’aujourd’hui, même la conscience laïque peut facilement voir,
et essayons de la conduire ainsi aux voix plus profondes, à la
véritable voix de la conscience, qui se transmet dans la grande
tradition de la prière, de la vie morale de l’Eglise. Ainsi, sur un chemin d’éducation patiente, nous pouvons je crois tous apprendre à vivre et à trouver la vraie vie".

Lahire

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

4 commentaires

  1. Le Diable n’est que le singe de Dieu!
    Il l’imite, le copie, cherchant à prendre sa place!
    C’est pourquoi on parle de « temple » maçonnique, de cérémonie d’initiation etc. etc. chez nos ennemis de la contre-Eglise.
    Le baptême républicain ou les guignolades de Ségolène procèdent du même principe.
    Mais plus qu’une copie de la religion, ça ressemble plus à une très mauvaise contrefaçon!
    Le Maître restera toujours inimitable, pour la plus grande colère du Malin ( peut-être pas si malin que ça en fait)
    En fin, je dirais que votre photo de Marianne représente plutôt bien la république actuelle !
    Habillée comme ça, ou l’avez-vous trouvé ?
    Au bois de Boulogne ?
    Ou plutôt dans une maison spécialisée, une maison de tolérance !
    Je comprends mieux maintenant pourquoi les F-M sont pour la tolérance.

  2. Comme quoi le besoin d’une liturgie “religieuse” est déplaçable, transposable, mais ne peut être radicalement éliminé.
    Plus nous déprécierons la liturgie catholique, plus certains irons ailleurs chercher du symbolisme frelaté ou dévoyé, et réciproquement.
    Le Motu Proprio est donc aussi une aide sur ce front.

  3. Après les “mariages républicains” de Carrier les “baptêmes républicains” s’imposaient! A quand les “enterrements républicains”?….

  4. Que prévoit la république pour ceux qui ne croient pas en elle?
    Les gens qui sont royalistes ont-ils encore du souci à se faire, comme lors de bien sombres pages de notre histoire?
    On pourrait au moins souhaiter que la république ne remue pas le couteau dans les plaies de la France, et fasse preuve de plus d’humilité!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services