Bannière Salon Beige

Partager cet article

France Inter contre Jésus : le blasphème à sens unique

Cathophobie / Vidéos

L’AGRIF, dans un communiqué, déclare :

Voici donc que Laurence Bloch, la présidente de France-Inter, radio financée avec l’argent de tous, se pâme aujourd’hui de sa finaude trouvaille : elle a adressé des excuses à la gent LGBT et non aux chrétiens pour la profération sur la radio de l’ignominie « Jésus est pédé » par le misérable Fromet.

Mais pour mieux se couvrir, elle a pitoyablement suivi l’argument de la donzelle Charline Vanhoenacker, chouchou du bobarland radiophonique se portant avec des accents grotesques d’autohéroïsation au secours de son petit camarade Frédéric Fromet.

Au nom de la défense du grand principe intouchable de la « liberté d’expression » et d’une sublime fidélité véritablement d’ordre religieux à la grandeur sacrée de « l’esprit Charlie ». L’indécence de pareille argumentation, au demeurant d’un pitoyable conformisme, est à faire « hennir des constellations », comme aurait dit le grand Léon Bloy.

Comme si le prix du sang de leurs collègues assassinés par les islamistes frères Kouachi octroyait à leurs continuateurs et à ceux du même acabit dans leur dérision et l’abjection scatologique d’être dans un statut d’intouchables de la République.

Nous, à l’AGRIF, nous ne nous prosternons pas à l’invocation du soi-disant « esprit Charlie ». Nous, défendons fermement la liberté d’expression et notamment celle de pouvoir dire que Charlie ne mérite aucun respect.

Aucun respect quand on s’y efforce de défigurer le visage du Christ dans un sommet d’obscénités blasphématoires. Nous disons, nous, que Charlie, subventionné aussi, n’est qu’une misérable, longue et terne continuité d’expression scatologique, de maladive et dégoulinante obsession d’excrémentation. Rien à voir avec la géniale santé paillarde de notre bon François Rabelais. Ce dernier n’eut certainement pas trouvé des qualités torcheculatives à ce torchon défécatoire.

Que d’orgueilleuses privilégiées du système médiatique en fassent leur religion, c’est une chose.

Nous, à l’AGRIF, nous sommes les athées de cette religion-là, nous sommes les anticléricaux de ce clergé-là.

De son côté, Liberté Politique saisit le CSA au sujet de la chanson et prépare le dépôt d’une plainte.

France Inter est devenu récemment la radio la plus écoutée de France. A ce titre, cette chaîne de radio a une responsabilité dans les messages qu’elle émet sur les ondes. Or, cette chanson, par la violence inouïe de ses paroles, a pour unique but de “choquer pour choquer” et constitue un appel à mépriser et haïr la religion catholique et ses fidèles. Nos avocats préparent actuellement une saisie du CSA, par nous-mêmes, ainsi que le dépôt d’une plainte auprès de la justice si le CSA ne prenait pas les mesures qui s’imposent. D’autre part, Liberté Politique examine la possibilité d’une action au pénal contre le pseudo-comique, “auteur” de ce que certains voudraient faire passer pour une “chanson”.

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services