Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : L'Islam en France / France : Société / L'Eglise : L'Eglise en France

France et Russie, islam et chrétienté, religion et Etat

A lire ce parallèle particulièrement bien senti et des évidences alors que la Russie connaît des manifestations de foi remarquables (cf les trois photos) :

" Rus2A l'autre bout de l'Europe, en France, l'affaiblissement de la religion historique du pays a débouché sur une situation des plus confuses. Les attaques contre les symboles chrétiens sont monnaie courante (se reporter aux récentes polémiques survenues en France autour de pièces de théâtre et d'expositions), l'institution étant quasi-systématiquement assimilée aux affaires de pédophilie. Minées, érodées, les positions du catholicisme dans la société se sont réduites comme peau de chagrin, les Français oubliant que c'est pourtant dans le christianisme que la République a puisé des valeurs essentielles (liberté, égalité, fraternité). Et qu'en attaquant l'Eglise, les citoyens pourraient se voir privés d'un des canaux d'expression d'un questionnement métaphysique somme toute naturel. La critique traditionnelle de la religion, tout à fait justifiée, a débouché sur une mise à mort en règle.

Rus1Les images de la foule venue en masse pour voir la relique en appellent d'autres: celles des prières de rues musulmanes, autre manifestation religieuse qui fait couler beaucoup d'encre en France et en Russie. Un phénomène difficile à appréhender, et qui pose la question complexe de l'identité nationale au XXIe siècle. Car l'islam n'est plus une simple religion, mais un phénomène social et démographique de grande envergure capable d'"empiéter" sur la voie publique. La Russie connaît elle aussi le phénomène: à l'occasion des grandes fêtes musulmanes, les autorités de la ville coupent une grande artère du centre de Moscou, pour permettre la tenue de prières géantes.

Rus3Une différence fondamentale doit pourtant être soulignée: en Russie, l'islam cohabite avec un christianisme au fort potentiel structurant; en France, la religion musulmane se consolide en ce début de XXIe siècle dans un immense désert spirituel. Dans son implantation sur le continent européen, l'islam n'a rencontré ni cadre, ni concurrence au niveau religieux: son seul interlocuteur, comme l'a montré la problématique des prières de rues, c'est l'Etat [Photo : la Première dame russe Svetlana Medvedeva devant la relique. NDL]. Un Etat qui possède pour les fidèles une nature et une légitimité autres qu'une religion structurant les sociabilités, les habitudes, les rythmes de vie.

Cette situation a des conséquences concrètes. Voyant changer rapidement leur quotidien, les Européens exigent désormais des migrants qu'ils s'adaptent aux normes culturelles locales, qu'ils "s'intègrent", en renonçant à une partie de leurs valeurs, dont le pilier est la religion (surtout dans le cas de l'islam). Mais comment demander à une personne venue avec ses structures mentales et spirituelles de s'adapter à une société passant son temps à se dénigrer elle-même? Le gommage progressif des référents culturels des peuples européens, dont le christianisme fait partie intégrante, dissuade au contraire les nouveaux arrivants d'embrasser les valeurs locales.

On ne s'intègre qu'à une société forte: les peuples Européens semblent l'avoir un peu vite oublié".

Partager cet article

11 commentaires

  1. “Un Etat qui possède pour les fidèles une nature et une légitimité autres qu’une religion structurant les sociabilités, les habitudes, les rythmes de vie.” : le catholicisme structurait la société avant la stratégie de “l’enfouissement” et le catéchisme dialogue-collages-gommettes

  2. Et si la religion catholique en France avait perdu la dimension nationale qu’a retrouvé la religion orthodoxe en Russie ?
    Une fréquentation normale des médias catholiques français semble révéler cette lacune aggravée d’une servilité angélique du marxisme d’abord puis de l’Islam ou du pouvoir laïc avec les conséquences que tout le monde déplore maintenant.

  3. Comparaison en majeure partie exacte.
    Cependant en Russie, l’Eglise s’accommode très bien de l’absence de libertés pour la société civile, car dans l’orthodoxie, à la suite du christianisme byzantin, la séparation des deux pouvoirs n’a jamais existé. C’est ce que refusèrent les raskolniki au XV ème, persécutés pour avoir osé dire que ce n’était pas au pouvoir de diriger l’Eglise. Et celle-ci en effet, comme l’Eglise de France acceptant que les sièges épiscopaux et abbatiaux soient distribués par Versailles, s’écroula avec la monarchie.
    Comme chez nous en 1789, les Eglises étaient pleines en 1914, à la veille de l’effondrement du tsarisme, et encore en 1917.
    Cette relique mariale reçoit un accueil que nous ne pouvons qu’admirer, voire même jalouser, nous Français le peuple le plus laïcisé du monde : mais en même temps la société russe est atteinte d’une corruption terrible, du règne de centaines d’oligarchies locales, de l’absence des libertés les plus habituelles, le premier des oligarques étant Poutine et son frère (propriétaire de 5 % de Gazprom).
    Une société peut très bien être croyante et en même temps totalement oppressive (ceci sans parler de démocratie, mais simplement de libertés élémentaires) dans ses institutions : le règne d’un parti unique ne peut être un modèle de société chrétienne, et dans ce sens la Russie ne peut rien nous apprendre. Malgré notre décadence religieuse, le catholicisme possède la juste interprétation des rapports de la foi et des pouvoirs. Il est malheureux que l’Eglise orthodoxe, occupée à retrouver son poids social d’avant 1947, bénisse en fait le trucage électoral en cours. Un peu comme l’Eglise du Concordat qui accepta de graves injustices et déni de respect de la dignité humaine, espérant ainsi garder un poids social grâce à des pouvoirs s’appuyant sur elle.
    Et cela cet article écrit par un journaliste notoirement poutinien (voir les autres articles de ce blog) , ne le dit nullement.
    De même qu’il ne dit pas l’implosion démographique des russes orthodoxes face aux peuples musulmans, exactement comme ici en Occident.
    Les Russes ont peu d’immigration intérieure, et cela les préserve de l’Islam en Russie : mais Poutine, comme ses prédécesseurs communistes, soutient l’Iran et sa bombe, et justifie tous les pouvoirs dictatoriaux qui sont les incubateurs de l’Islam et des pouvoirs islamiques qui gagnent les élections.
    La Russie aura elle aussi son ”front” face à l’Islam : son jeu étant d’utiliser celui-ci contre nous. Il est vrai que nous y mettons du nôtre.

  4. En effet comment pourrait -on s’intégrer à ce qui se désintègre?
    De quelles valeurs parle-t-on, quand un discours incohérent est tantôt en contradiction avec la réalité des faits, tantôt s’aligne sur eux pour tenter de les justifier?
    Un fidèle musulman ( pas nécessairement islamiste) peut-il tenir en grande estime une telle société? Peut-il considérer l’intégration comme une avancée sur le plan moral? Difficile ..

  5. J’avais été tres impressionné en assistant à un office à Notre Dame de Kazan à Saint Petersbourg, eglise où Catherine II avait été couronnée imperatrice.

  6. Même si le pays d’accueil est en difficulté, on peut respecter la terre qui vous loge, qui vous nourrit, qui vous permet d’avoir un travail, de retrouver la dignité, qui vous permet de vivre : c’est simplement de la gratitude.

  7. Un arbre sans racine meurt et se fait” étouffer” par la végétation environnante… C’est exactement ce qui arrive à la France et l’Europe dont les racines chrétiennes ne sont même pas reconnues dans la Constitution !!! Tout à fait d’accord avec vous!!!

  8. Quand on voit la culture qui domine la France de nos jours… c’est à dire la sous culture du RAP ou du HIP HOP… avec Hollywood comme machine de propagande du rêve américain qui dit: vous voyez, tout le monde peut s’enrichir!… Alors parler d’intégration à la Française, ça me fais doucement rigoler…

  9. La Russie a réhabilité le tsar et sa famille puis est revenue au christianisme. La France doit réhabiliter le roi Louis XVI et Marie-Antoinette avant de revenir au christianisme.
    Vive la France, fille aînée de l’Eglise
    Vive la Sainte Russie

  10. Saint Pie X, mort en 1914, annonçait la conversion de la France après de rudes punitions : “Jamais elle ne périra la Fille de tant de Grandeurs “…( je résume de mémoire).
    La barque est secouée, mais elle n’a pas chaviré, mais prions un peu plus, et habituons nos enfants à prier.

  11. Tout cela est très admirable. Cependant en France à la veille de 1789 on priait également avec ferveur dans la plupart des classes de la société, même si l’impiété avait commencé à gangrener les élites. Cela n’a pas empêché la Révolution, menée contre l’Eglise plus que contre la monarchie;
    En Russie le peuple prie, mais les élites sont corrompues et se servent éhontément et sans contrôle aucun des richesses de la nation, sans rien faire pour la plupart des Russes.
    Ne pas confondre la piété d’un peuple, ou d’une partie de ce peuple, avec la qualité morale de ses élites. De l’alliance du Trône et de l’Autel rien n’est sorti de durable sans une morale forte au sommet de l’Etat et au sein des élites. Ce qui est loin d’être le cas en RUSSIE.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services