Bannière Salon Beige

Val-de-Marne : exclue de son collège pour le port de signes religieux

Accueil Forums Thématiques Religion Val-de-Marne : exclue de son collège pour le port de signes religieux

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Massilya Blondeaux, il y a 2 mois et 2 semaines.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Auteur
    Messages
  • #191476

    Massilya Blondeaux
    Participant

    Une jeune fille musulmane qui persistait à se présenter à son collège revêtue d’une longue jupe et d’un bandeau masquant une partie de ses cheveux a été exclue ce vendredi de son établissement, à Villiers-sur-Marne (Val-de-Marne), selon sa famille.

    «Elle portait un bandeau de cinq centimètres et une jupe longue. Le conseil de discipline a estimé que les deux associés, c’était un signe religieux. C’est n’importe quoi», s’est offusquée Fatiha Ben Yahiaten, la mère de l’adolescente de 15 ans. Ni le chef d’établissement, ni les services de l’Education nationale n’étaient joignables vendredi après-midi pour commenter cette décision.

    Un bandeau dans les cheveux et une longue jupe noire

    Scolarisée en troisième au collège des Prunais, la jeune fille s’était présentée le 4 décembre 2012, revêtue d’une longue jupe noire couvrant son pantalon et d’un bandeau masquant une partie de ses cheveux. La direction de l’établissement l’avait alors informée que sa tenue contrevenait à la loi restreignant le port des signes religieux à l’école.

    Refusant de modifier sa tenue, l’adolescente a alors été placée pendant plusieurs semaines en salle de permanence où des éléments de cours lui ont été donnés tandis qu’un dialogue était établi entre l’établissement, l’élève et sa famille. Celui-ci n’a cependant pas permis d’aboutir.

    La famille envisage de déposer plainte pour discrimination

    Saisi par la famille, le juge des référés du tribunal administratif de Melun (Seine-et-Marne) avait, mi-mars, donné tort à l’établissement et demandé la réintégration complète de la collégienne. Mais le Conseil d’Etat, saisi par l’Education nationale, a infirmé cette décision le 19 mars. Depuis, Sirine n’avait pas été exclue de l’établissement mais elle devait toujours se rendre en salle de permanence. Ce vendredi, le collège a donc décidé de ne plus l’accueillir dans ses murs.

    Epaulée par le collectif contre l’islamophobie en France (CCIF), sa mère a indiqué son intention de faire appel de la décision, voir de porter plainte pour discrimination et harcèlement.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services
Copied!