Bannière Salon Beige

Ferrand au perchoir : le mirage de la République exemplaire…

Accueil Forums Thématiques Politique Ferrand au perchoir : le mirage de la République exemplaire…

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Jean-Luc Boulard, il y a 1 an.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Auteur
    Messages
  • #182213

    Jean-Luc Boulard
    Participant

    Richard Ferrand n’aura pas eu l’élection de maréchal qu’il escomptait pour obtenir le perchoir de l’Assemblée nationale
    Normal le quatorzième président de l’Assemblée et quatrième personnage de l’État a déjà les mains sales et une moralité des plus douteuses
    Qu’on en juge. Alors qu’il est directeur général des Mutuelles de Bretagne, poste clé dans l’organigramme, il convainc son conseil d’administration de louer un local à Brest pour ouvrir un centre de soins, local qu’il se charge de trouver.
    A cette fin il fait acheter à la SCI tout juste déclarée et détenue par sa concubine, un local dont le prix d’achat sera remboursé en dix ans par le loyer annuel consenti par la mutuelle. Ne prêtant qu’aux riches, une banque consent un prêt qui couvre intégralement l’investissement et les frais de notaire. Au passage, les travaux d’aménagement intérieur seront réalisés au frais de la mutuelle, il n’y a pas de petits profits !
    Une affaire de rêve, acquérir en dix années un bien immobilier d’environ un demi-million d’euros, sans investir un seul centime et sans risque…
    Pourquoi n’a-t-il pas fait profiter son employeur de ses talents de spéculateurs immobilier au lieu de s’enrichir sur le dos des mutualistes ?
    Pour compléter son profil de profiteur, on retiendra qu’il gratifiera son ex-femme de quelques marchés d’aménagement de locaux gérés par les Mutuelles de Bretagne puis, pour faire bonne mesure, après son élection de député en 2012, il se verra octroyer une rémunération de chargé de mission à hauteur de 1250 € par mois par la nouvelle directrice générale des Mutuelles de Bretagne, bonne copine dont il embauchera ensuite le compagnon comme assistant parlementaire.« Passe-moi la rhubarbe, je te passerai le séné »…
    Comme Fillon, il n’hésitera pas à solliciter son fils Émile pour quelques mois en remplacement d’un de ses assistants parlementaires
    Bref le profil type de l’affairiste bon teint, propre sur lui et très influent.
    Bien sûr, M. Ferrand fait l’objet d’une information judiciaire menée par le Parquet national financier pour “prise illégale d’intérêts”. Comme tous les politiques enferrés dans des affaires, les Hulot, Pénicaud, Kohler, Benalla, Nissen, Darmanin, de manœuvres dilatoires en contorsions juridiques, il s’en sortira et pourra finalement prendre une posture de victime. Pour preuve, il a déjà laissé entendre qu’il ne démissionnerait pas nécessairement s’il devait être mis en examen…
    Comment les députés, les responsables politiques aux affaires peuvent-il retomber dans les travers qu’ils dénonçaient hier ? Où est cette République exemplaire ?
    Pour le député PS Luc Carvounas, c’est la marque d’une « République des coquins et des copains ».C’est un connaisseur, ancien ami politique, qui le dit !

Affichage de 1 message (sur 1 au total)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services