Bannière Salon Beige

Partager cet article

Non classé

Force de vie : dans le coma, elle met au monde un enfant

Bbc Reçu sur Facebook :

"en italie, une femme enceinte dans le coma
depuis 4 mois,mais enceinte à donné vie à une petite fille (Gaïa) en
bonne santé! Les médecins ont procédé par césarienne!

Je ne trouve pas
l'article sur internet, mais je viens de voir le reportage aux infos de
la première chaine italienne. Gaïa va bien, manifeste une grande
envie de vivre, et respire presque toute seule! Dieu soit loué!"

La France ne relaye pas cette information et je n'ai trouvé que ces trois articles italiens ici , ici  et .

Si l'on comprend que la maman de cet enfant miracle a 40 ans et reste dans un coma cérébral profond, une véritable traduction fait défaut pour que la France sache cette belle histoire de la force de la Vie.

Se trouve t-il un ou plusieurs lecteurs qui proposeraient une traduction autre que celle de google?


Addendum 11h00
: on remercie les traducteurs qui ont laissé leur contribution dans les commentaires. A diffuser largement !

Nous vivons un changement civilisationnel dont le moteur est culturel. La famille dite traditionnelle - qui est simplement la famille naturelle - diminue massivement en nombre et en influence sociale. Le politique est de plus en plus centré sur la promotion de l’individualisme a-culturel, a-religieux et a-national. L’économique accroît des inégalités devenues stratosphériques et accélère et amplifie le cycle des crises. L'Église est pourfendue; clercs et laïcs sont atterrés.

Une culture nouvelle jaillira inévitablement de ces craquements historiques.
Avec le Salon Beige voulez-vous participer à cette émergence ?

Le Salon Beige se bat chaque jour pour la dignité de l’homme et pour une culture de Vie.

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

5 commentaires

  1. Première traduction proposée par PC que je remercie :
    Une femme accouche dans un état végétatif
    Gaia naît à Bergamo : elle va bien
    La Maman, quadragénaire, est dans le coma depuis 4 mois suite à une rupture d’anévrisme. La petite fille est née à la 34ème semaine de grossesse.
    BERGAMO – Une femme qui vit depuis 4 mois dans un état végétatif a donné la vie à une petite fille ce lundi, à l’hôpital Riuniti de Bergamo. La petite Gaia est née à la 34ème semaine de gestation, pèse autour de 2kg et se porte bien. La maman, une quadragénaire qui vit dans la région de Bergamo, s’est retrouvée dans le service de Neurochirurgie de l’hôpital Riuniti fin janvier, suite à une hémorragie cérébrale liée à une rupture d’anévrisme, qui l’a fait tomber dans un état végétatif dont elle n’est plus sortie. En janvier, les médecins, en accord avec le mari de la dame, ont décidé de ne pas faire naître la petite immédiatement, car elle n’aurait alors eu aucune chance de survivre. Ils décidèrent donc d’attendre le déroulement de la grossesse en la surveillant attentivement via un monitoring permanent de la mère et de l’enfant. Les jours et les semaines ont passé, aucun signe d’amélioration n’est apparu pour la maman, alors que le bébé se développait petit à petit. Jusqu’à ce que les médecins décident, la semaine dernière, de faire naître la petite Gaia. Ils ont donc transféré la maman dans le service d’Obstétrique et Gynécologie, où elle a subi une césarienne lundi matin.
    «PROFONDAMENTE COLPITO» – La petite fille est à présent dans une couveuse, mais elle va bien : “Il y a des situations qui font vibrer les cordes les plus intimes de notre conscience, a dit le directeur de l’hôpital, Carlo Bonometti au quotidien L’Echo de Bergamo, qui rapporte la nouvelle, des situations face auxquelles il est impossible de rester indifférent. Je suis profondément touché par le drame que vit cette famille, mais je suis heureux que mes médecins aient réussi à faire triompher la vie une fois de plus”.
    «L’enfant miracle» – Les médecins gardent la petite Gaia sous observation sans la perdre de vue un instant, mais après plus de 24 heures de vie, la petite prématurée, surnommée “l’enfant miracle” par les chemises blanches, respire déjà seule. Elle est en couveuse dans le service de néonatologie de Riuniti et elle devra sans doute y rester encore quelques jours, mais les médecins sont optimistes. Malgré l’état de santé de la maman, pendant ces mois de grossesse, la petite fille a continué à grandir jusqu’à ce que les médecins décident du bon moment pour la faire naître.

  2. Traduction proposée par l’Abbé Dominique Vattan que l’on remercie :
    APCOM Chronique :
    *Une femme dans le coma met au monde son enfant à Bergame : Le bébé est en bonne santé*
    Une femme de 40 ans, en coma cérébral pour anévrisme, a donné la vie à une petite fille aux Hôpitaux Réunis de Bergame : la fillette –explique l’hôpital- est née à la 33^ème semaine par césarienne et est en bonne santé. La mère est entrée à l’hôpital en janvier, pour une hémorragie cérébrale causée par un anévrisme. Les médecins sont intervenus mais la femme ne s’est plus réveillée et maintenant elle est dans le coma. Ses fonctions vitales n’ont pas subi de dégâts particuliers, de manière qu’elle a réussi à mener sa grossesse, respire seule et le cœur bat mais ne répond pas aux stimulations en raison des lésions cérébrales subies. La pratique prévoit un laps de temps de 12 mois pour dire s’il s’agit d’un état végétatif permanent ou non. Les probabilités de réveil ne sont pas nombreuses mais –explique l’hôpital- « étant dans un domaine où quelques aspects sont encore inconnus », les médecins se réservent pour voir comment ses conditions avanceront dans les prochains mois. Quand la femme est arrivée à l’hôpital, le bébé n’avait pas la possibilité de survivre et, en accord avec le mari, tandis qu’une équipe de neurochirurgie a suivi constamment la femme, une équipe d’obstétriciens a constamment suivi la grossesse : à la 33^ème semaine, date à laquelle il y a une certaine garantie de succès, l’accouchement a été provoqué par césarienne. Gaia, nom inventé par les médecins pour ne pas violer la vie privée de la famille, est née hier matin et est la quatrième fille de la famille qui habite l’Hinterland de Bergame. A la naissance elle pesait 2 kilos, elle est en bonne santé et déjà aujourd’hui respire seule. Elle est suivie dans le service de thérapie intensive néonatal où elle est constamment contrôlée : les médecins sont « absolument sereins » mais par extrême prudence suivent l’enfant car la mère a reçu beaucoup de médicaments ces derniers mois. Dès qu’elle aura repris du poids, elle pourra sortir. Cependant dans la situation non facile actuelle, la naissance de Gaia a apporté la joie : « cependant dans la situation actuelle non facile, ce sont des évènements exceptionnels, c’est une histoire dans la vie, et les médecins sont heureux d’avoir aidé l’enfant à naître », expliquent les Hôpitaux Réunis. Et la famille, durement éprouvée, a accueilli à bras ouvert le bébé.

  3. Traduction proposée par ER que l’on remercie :
    (http://www.corriere.it/cronache/10_giugno_01/bergamo-donna-stato-vegetativo-partorisce_02b8fe8e-6d96-11df-b7b4-00144f02aabe.shtml)
    Une femme en état végétatif enfante. Gaia naît à Bergame : elle va bien.
    La maman de 40 ans est dans le coma depuis quatre mois pour un anévrisme. La petite est née à la 34e semaine de gestation.
    Bergame. Lundi, une femme qui depuis quatre mois la vie en état végétatif a mis au monde un enfant aux Hôpitaux Réunis de Bergame. La petite Gaïa est née à la 34e semaine de gestation, elle pèse environ deux kilos et va bien. La maman, dans la quarantaine, qui vit dans la province de Bergamo, est hospitalisée dans le service de neurochirurgie des Réunis depuis la fin du mois de janvier, suite à une hémorragie imprévue au cerveau due à un anévrisme, qui l’a fait tomber dans un état végétatif duquel elle ne s’est pas relevée. En janvier, les médecins d’accord avec le mari de la femme, décidèrent de ne pas faire naître tout de suite l’enfant, qui n’aurait eu aucune espérance de survie, et d’attendre le cours de la grossesse, à travers un monitorage continu de la femme et du fœtus. Au fil des jours et des semaines, la maman n’a pas donné signe de reprise, alors que le fœtus se développait régulièrement. Ainsi à la fin de la semaine dernière les médecins ont décidé de faire naître la petite Gaïa et ont transféré la maman en obstétrique et de gynécologie où lundi matin elle était soumise à une intervention césarienne.
    « Profondément touché » – L’enfant est maintenant en couveuse, mais va bien : « Il y a des situations qui touchent les fibres les plus intimes de notre conscience – a dit le directeur général des Réunis, Carlo Bonometti au quotidien L’Eco di Bergamo, qui rapporte la nouvelle – dont il est impossible de rester indifférent. Je suis profondément touché par le drame est en train de vivre cette famille, mais je suis content que mes médecins soient parvenus à faire triompher encore une fois la vie ».
    « Enfant miraculée » – Les médecins tiennent sous observation la petite Gaïa sans la perdre de vue un moment, mais à un peu plus de 24 heures depuis la naissance, la nouveau-né, surnommé par les blouses blanches « l’enfant miracle » respire déjà toute seule. Elle se trouve en couveuse dans le service de pathologie néonatale des Réunis et devra y rester probablement pour quelques jours, mais les médecins sont optimistes. Malgré les conditions de santé de la maman, en ces mois de gestation la petite a continué à croître, jusqu’à ce que les médecins décident qu’était arrivé le bon moment pour la faire naître. (Source Ansa).
    (http://www.adnkronos.com/Salute/Sanita/?id=3.1.479448262)
    La petite va bien, mais les médecins ne nourrissent pas d’espérance de reprise pour la mère.
    À Bergame, une femme en état végétatif enfante une enfant.
    La maman en “coma stationnaire” après un anévrisme cérébral, la petite va bien.
    (Adnkronos Salute) – Une femme quasi en état végétatif, après un anévrisme cérébral qui l’a touché en janvier, a mis au monde une enfant aux Hôpitaux Réunis de Bergame. La petite, venue au monde hier dans un accouchement par césarienne à la 33e semaine de grossesse, pèse deux kilos et va bien. Mais pour sa maman, techniquement en coma stationnaire, les médecins n’aperçoivent pas d’espérance de reprise. La femme, une Italienne de 40 ans résidant dans l’hinterland de Bergame, déjà mère de trois enfants, « est hospitalisé depuis la mi-janvier » expliquent les Réunis. « C’était au début de la grossesse », et à cause de l’hémorragie cérébrale « elle est entrée dans ce qui est défini comme un coma stationnaire : le cœur bat, la patiente respire, ouvre et ferme les yeux, mais ne répond pas aux stimuli externes ». Dans ces cas, « plus pour laisser ouverte une porte théorique d’espérance, on attend 12 mois avant de déclarer l’état végétatif. Mais malheureusement tel est l’état auquel nous nous attendons ». D’accord avec la famille, « les médecins ont décidé de suivre le cours de la grossesse jusqu’à un stade qui puisse permettre de faire naître l’enfant ». Et il en fut ainsi. Après l’accouchement provoqué hier matin, « la petite se trouve maintenant dans un berceau thermique, mais respire toute seule et est en bonne condition. Pour plus de précautions que par nécessité – précisent encore les Réunis – l’enfant a été admise en pathologie néonatale pour être soumise à la surveillance de son cas, étant donné les médicaments pris par la maman durant la grossesse ».
    (http://www.apcom.net/newscronaca/20100601_194239_4c0c37e_89734.html)
    Une femme dans le coma enfante à Bergame : la petite va bien.
    Elle est née hier par césarienne à la 33e semaine.
    Rome, 1er Juin. (Apcom) – Une femme de 40 ans, en coma cérébral pour un anévrisme, a mis au monde une enfant aux Hôpitaux Réunis de Bergame : l’enfant – explique l’hôpital – est née à la 33e semaine par césarienne et va bien. La femme est hospitalisée à l’hôpital depuis janvier, pour une hémorragie cérébrale causée par un anévrisme. Les médecins sont intervenus mais la femme n’a pas récupéré et désormais est en état de coma stationnaire. Ses fonctions vitales n’ont pas subi de dommages particuliers, si bien qu’elle a pu poursuivre sa grossesse, elle respire seule et le cœur bat, mais elle ne répond pas aux stimuli à cause de la lésion cérébrale subie. La praxis prévoit que se passent 12 mois pour reconnaître s’il s’agit d’un état végétatif permanent ou non. Les probabilités de reprise ne sont pas nombreuses – explique l’hôpital – « ce domaine étant encore pour quelques aspects encore inconnus », les médecins se réservent de voir comment les conditions évolueront dans les prochains mois. Quant la femme est arrivée à l’hôpital, l’enfant n’avait pas la possibilité de survie et, d’accord avec le mari, alors qu’une équipe de neurochirurgiens a constamment suivi la femme, une équipe d’obstétrique a constamment assisté la grossesse : à la 33e semaine, date à laquelle on a une garantie certaine de succès, l’accouchement a été provoqué par ouverture césarienne. Gaïa, nom de fantaisie donnée par les médecins pour ne pas violer l’intimité de la famille, est née hier matin, et est la quatrième fille de la famille qui habite dans l’hinterland de Bergame. Quant elle est née elle pesait deux kilos, elle va bien et déjà aujourd’hui respire toute seule. Elle est tenue dans le service de thérapie intensive néonatale ou elle est constamment surveillée : les médecins sont « absolument sereins » mais par l’extrême précaution surveillent l’enfant parce que la maman a absorbé beaucoup de médicaments ces derniers mois. […] Malgré la situation non facile, la naissance de Gaïa a apporté du bonheur : « même dans la situation pas facile, il y a des événements exceptionnels, c’est une histoire de la vie, et les médecins sont heureux d’avoir aidé l’enfant à naître » expliquent les Hôpitaux Réunis. Et la famille, bien qu’éprouvée, a accueilli l’enfant à bras ouverts.

  4. Traduction proposée par LC :
    BERGAME – Une femme qui depuis quatre mois vit dans état végétatif a mis au monde lundi une petite fille aux Hôpitaux Réunis de Bergame. La petite Gaia est née dans la trente-quatrième semaine de la grossesse, pèse environ deux kilos et se porte bien. La maman, une quadragénaire de la province de Bergame, est soignée dans le service Neurochirurgie des Hôpitaux depuis fin janvier, suite à une hémorragie cérébrale due à un anévrisme, qui l’a plongée dans un état végétatif dont elle n’est plus sortie. En janvier, les médecins, d’accord avec le mari de la femme, décidèrent de ne pas faire naître tout de suite la petite, qui n’aurait eu aucun espoir de survivre, et de surveiller l’évolution de la grossesse au moyen d’un monitorage continu de la femme et du foetus. Au cours des jours et des semaines, la maman n’a pas donné de signes de récupération, alors que le foetus s’est développé normalement. C’est ainsi qu’à la fin de la semaine dernière les médecins on décidé de faire naître la petite Gaia et ont transféré la maman dans le service d’obstétrique et de gynécologie, où a eu lieu lundi matin l’opération césarienne.
    “Profondément touché” La petite est maintenant en couveuse et se porte bien:”Ce sont des situations qui touchent les cordes les plus intimes de nos consciences – a dit le directeur général des Hôpitaux, Carlo Bonometti au quotidien L’Eco di Bergamo qui rapporte la nouvelle – devant lesquelles il est impossible de rester indifférents. Je suis profondément impressionné par le drame que cette famille est en train de vivre, mais je suis heureux que mes médecins aient réussi à faire triompher une fois encore la vie”.
    “L’enfant miracle” Les médecins maintiennent sous observation la petite Gaia sans la perdre de vue un seul instant, mais un peu plus de vingt-quatre heures après la naissance, la nouveau-née, surnommée par les blouses blanches “la petite fille miracle” respire déjà seule. Elle est en couveuse dans le service de pathologie néonatale des Hôpitaux et devra y rester probablement pendant quelques jours, mais les médecins sont optimistes. Malgré les conditions de santé de la maman, pendant les mois de la grossesse la petite a continué de grandir, jusqu’à ce que les médecins décident que le moment précis pour la faire naître était arrivé.(Source: Ansa)

  5. Traduction proposée par YN (merci à lui) :
    “Une femme dans un état végétatif accouche à Bergame d’une fille Gaia : Elle va bien
    La mère ,la quarantaine, est dans le coma depuis 4 mois à cause d’un anévrisme. L’enfant est née à la 34 ème semaine de gestation
    Bergame – Une femme dans un état végétatif depuis 4 mois a donné vie lundi à une fille aux hôpitaux réunis de Bergame. La petite Gaia est née à la 34ème semaine de gestation, elle pèse environ 2 KG et va bien. La mère la quarantaine vit en province de Bergame, elle est hospitalisée dans le département de neuro-chirurgie de l’hôpital depuis fin janvier, suite a une hémorragie cérébrale soudaine dû à un anévrisme, qui l’a fait tomber dans un état végétatif dont elle n’est pas sortie depuis. En janvier les médecins en accord avec le mari, ont pris la décision de ne pas faire naître l’enfant tout de suite car elle n’aurait eu aucune chance de survie, et de suivre la grossesse en monitorant la femme et le fœtus. Les jours et semaines passant, la mère n’a pas donnée de signes d’améliorations, alors que le fœtus se développait normalement. De ce fait à la fin de la semaine dernière les médecins ont pris la décision de faire naître la petite Gaia et ont transférés la mère dans le département Obstetrique et gynécologie ou lundi matin elle a subie une césarienne.
    « Profondément touchée » – l’enfant est actuellement en couveuse, elle va bien.
    « Ce sont des situations qui touchent les cordes les plus sensibles de notre conscience – a déclaré le directeur général de l’hôpital, Carlo Bonometti au quotidien L’Eco di Bergame qui a publiée la nouvelle – auxquelles il est impossible de rester indifférent. Je suis profondément touché par le drame que vit cette famille, mais je suis content que mes médecins ont réussis a faire une fois de plus triompher la vie »
    « L’enfant miraculée » – Les médecins gardent la petite Gaia sous observation constante, mais à un peu plus de 24 heures de la naissance, le nouveau né surnommé par le personnel hospitalier « l’enfant miraculée » respire déjà sans assistance. Elle se trouve dans le département de pathologie néonatale de l’hôpital et elle devra y rester probablement quelques jours, mais les médecins sont optimistes.
    Malgré l’état de santé de la mère, durant ces mois de gestation les médecins ont laissé l’enfant se développé, jusqu’à ce qu’ils décident que le moment était venu de la faire naître.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services