Bannière Salon Beige

Partager cet article

Bioéthique

FIV : “On est en train de vider notre conception de l’humanité”

Gènéthique cite Marie Claire :

"Dans un article intitulé "Le désir d'enfant peut-il aller trop loin ?", le magazine Marie Claire donne la parole à Elisabeth Belghiti, psychologue et membre du Centre d'éthique clinique de l'hôpital Cochin à Paris et à Sophie Marinopoulos, psychanalyste au CHU de Nantes. Les femmes recourant aux techniques d'assistance médicale à la procréation (AMP) (FIV, insémination artificielle, etc) pour avoir un enfant sont de plus en plus nombreuses, "quels que soient parfois les risques, et le prix à payer". […]

"Si on peut faire, doit-on tout faire ?" s'interroge de son côté Sophie Marinopoulos qui souligne qu'il existe "des lois symboliques dans la filiation" : "On arrive au monde avec un père et une mère. Les liens affectifs précoces sont fondamentaux pour se construire". Elle constate que certains professionnels de l'AMP ne savent pas dire non à un désir d'enfant : fermer la porte à ce désir est assimilé à de la discrimination. "On est dans une société qui propose immédiatement des solutions, et on ne supporte plus la différence. Je trouve très inquiétant un désir d’adulte sans limite". Aujourd'hui, la science permet de "faire un bébé hors du corps, du sexe. Même la mort peut donner la vie (cas d'insémination post mortem, ndlr). Je vois beaucoup de femmes qui veulent un enfant après avoir raté leur vie affective. Elles veulent réparer et faire un enfant sans rencontre. Je trouve cela dangereux. On est en train de vider notre conception de l’humanité".

Sophie Marinopoulos alerte sur le risque de "l'enfant réparation" : "Celui-ci n’est pas encore né qu’il doit déjà répondre aux attentes de la mère. Il est pris en otage d’un désir fou. Surtout qu’une fois qu’on a fabriqué le bébé, on ne s’intéresse plus à ces mères". Certaines vivent un "décalage, parfois énorme, entre l’attente qu’elles avaient de cet enfant fantasmé, porteur de toutes les réparations, et l’enfant réel, qui fait du bruit, dérange… Un enfant qui ne va pas tout réparer et qui ne sera qu’un enfant"."

Vous savez le rôle que le Salon Beige joue chaque jour dans la lutte contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme; vous connaissez notre pugnacité à combattre chaque jour contre l’avortement, l’euthanasie, le mariage pour tous, la PMA, la GPA et toutes les dérives libertaires.

Le Salon Beige ne remplace pas votre rôle dans ces combats, il les facilite, les accompagne et les stimule<;

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services