Bannière Salon Beige

Partager cet article

Bioéthique / Culture de mort : Eugénisme

FIV : la dévaluation de la procréation au rang de pratique vétérinaire

Pierre-Olivier Arduin écrit dans L'Homme nouveau :

F "Pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, la fécondation in vitro a retiré l’être humain conçu de son habitat naturel, permettant d’en disposer en dehors du corps de la femme. La procréation était alors amputée, non pas des mécanismes reproductifs, lesquels sont récupérés par la technique, mais de la communion interpersonnelle conjugale. Il n’est pas anodin que le Britannique Robert Edwards, qui s’est vu décerner le 4 octobre 2010 le prix Nobel de médecine pour avoir mis au point la fécondation in vitro dans l’espèce humaine, était en fait un spécialiste de la reproduction animale. Quel est le retentissement sur la psychologie humaine de cette dévaluation de la procréation au rang de pratique vétérinaire ? Une enquête menée dans plusieurs centres d’assistance médicale à la procréation (AMP) par l’Institut national d’études démographiques (Ined) fournit un début de réponse, en évoquant de manière inédite une «désacralisation d’une activité sexuelle transgressive et non conjugale» ou une «dépersonnalisation de la femme vu sous l’angle d’une machine à produire des ovules», les auteurs allant jusqu’à conclure que «la déshumanisation observée pourrait correspondre à la disparition de l’acte amoureux». Un jugement que l’Église avait anticipé dès 1987 dans Donum vitæ en rappelant que le seul lieu qui convienne à la conception d’une nouvelle personne humaine est la donation amoureuse réciproque des époux dans la totalité de ce qu’ils sont, corps et âmes.

En instaurant un rapport de domination entre sujets producteurs et objet produit, la procréation artificielle ne pouvait qu’exposer l’embryon ainsi fabriqué à un contrôle qualité. N’importe quelle fécondation in vitro de routine donne en effet lieu à un classement des embryons obtenus selon des critères morphologiques. En disqualifiant les êtres humains qui ne satisfont pas les normes émises par les sociétés savantes, on peut dire que cette technique s’est présentée dès son invention comme une pratique eugéniste. Première conséquence logique de ce tri sélectif, la promulgation du décret du 6 février 2006 qui permet que ces embryons «défectueux» soient livrés aux chercheurs avant même que les autres n’aient été transférés chez la mère. Plusieurs personnalités ont depuis contesté la mise en place d’une voie détournée pour créer des embryons à des fins de recherche pourtant strictement prohibée par la loi française. […]

Seconde conséquence de l’instrumentalisation de la vie humaine opérée par la technique de fécondation in vitro, l’alimentation de phénomènes faramineux de surconsommation embryonnaire. Lors de son audition devant la mission d’information sur la révision des lois de bioéthique, le président de l’Académie de médecine a marqué les esprits en rappelant qu’il fallait «fabriquer» 270 000 embryons pour aboutir aux 14 000 naissances enregistrées chaque année en France. Soit détruire 19 embryons pour «obtenir» un enfant. On comprend mieux pourquoi l’instruction doctrinale Dignitas personæ de 2008 a repris avec gravité «l’appel à la conscience» des responsables politiques lancé par Jean-Paul II «pour que soit arrêtée la production d’embryons humains»."

Partager cet article

5 commentaires

  1. “le président de l’Académie de médecine a marqué les esprits en rappelant qu’il fallait «fabriquer» 270 000 embryons pour aboutir aux 14 000 naissances enregistrées chaque année en France.”
    Le gâchis est du même ordre que l’avortement, très loin d’être marginal: en mettant bout à bout ces valeurs, on arrive à peu près à 50% du nombre des naissances.
    Tout ça témoigne d’une perte énorme de conscience de la valeur de l’être humain.

  2. Exactement ça. D’ailleurs, si vous voulez faire marcher la censure dans la presse “politiquement correcte”, vous dites que les femmes sont soumises à de la médecine vétérinaire et là, peu de chance que votre commentaire apparaisse, même si théoriquement il peut être publié sans modération…
    Mais à force de dénoncer, ça fera comme le coup du Médiator…
    A ce propos, j’avais dit que Benoit XVI devrait recevoir la Légion d’Honneur car il met en garde contre le préservatif. Là non plus, ça n’a pas plu…

  3. Il faut plutot remonter jusqu’à 1968 et Humane Vitae de Paul VI pour dire que l’Église a été prophetique. Donum Vitae en découle directement.

  4. Par rapport à ce fait divers terrible : la recherche de ces jumelles en Corse. Comment étaient venu au monde ces petites filles : naturellement, ou après un parcours du combattant des parents, car il me semble qu’ils ont plus de 40 ans tous les deux. J’aimerai bien savoir le passé du couple qui pourrait “expliquer” cette folle cavale.

  5. @ soizic : je ne vois pas le rapport entre la conception des deux jumelles et la folie meurtrière du père…???
    Il est absurde de vouloir absolument chercher un lien entre l’AMP et ces meutres !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]