Bannière Salon Beige

Partager cet article

Non classé

Finance et transparence : un lien entre Sarkozy, l’UMP et le Mediator?

Lu ici :

"Sarkozy financé par le Mediator ? Le Mediator est le médicament des laboratoires Servier qui a fait entre 500 et 1 000 morts en France.

mediator servier sarkozyLe Mediator des laboratoires Servier est interdit aux Etats-Unis depuis 1997, et a été retiré du marché en Italie et en Espagne en 2005. Pourquoi ce dangereux médicament est il toujours en circulation en France ??

La pneumologue Irène Frachon a déclaré à propos du Mediator et des laboratoires Servier “Très clairement, il y a un très gros problème de transparence du côté du laboratoire, notamment au niveau de l'information qu'il a donnée sur ce médicament".

Mais selon Jacques Servier, patron des laboratoires Servier, il ne s'agirait que d'un complot contre Nicolas Sarkozy… 1 000 morts en France, et revoilà pointer la théorie du complot contre Sarkozy ??

Rappelons que Jacques Servier est un membre du premier cercle de l'UMP et donc grand donateur de l'UMP. Sarkozy lui a même attribué la Légion d'honneur en 2009 ( comme bon nombre de ses amis du premier cercle de l'UMP). Sarkozy a d'ailleurs longtemps été l'avocat de Servier.

La légion d'honneur pour Jacques Servier donc, lui qui était accusé en l'an 2000 de ficher et trier ses futurs embauchés sur des critères politiques, sexuels et ethniques, afin d'éviter les homosexuels et les "gauchistes"… Il serait temps que la lumière soit enfin faite sur ces membres du premier cercle de l'UMP et grands donateurs de l'UMP… Après les affaires Bettencourt et Wildenstein, la transparence dont parle tellement Sarkozy est maintenant plus que nécessaire, mais surement pas voulue par Sarko".

Partager cet article

8 commentaires

  1. “lui qui était accusé en l’an 2000 de ficher et trier ses futurs embauchés sur des critères politiques, sexuels et ethniques, afin d’éviter les homosexuels et les “gauchistes”..” rien que pour çà on peut lui concéder la médaille, mais il faudrait savoir de combien de morts il est indirectement responsable.

  2. le tout sauf Sarkozy est à la mode mais en l’occurence ce médicament avait l’amm jusqu’en novembre 2009 , la revision d’autorisation de mise sur le marché date de 2007 ,il n’est mentionné alors qu’un cas de valvulopathie .ce n’est pas sarko mais chaque gouvernement et le système de mise sur le marché des médicaments qui est mis en cause et que dire de la sécu alors qui rembourse tout celà .il semble que Servier recasait aussi certains socialistes .
    s’il y a une leçon à tirer c’est le manque de confiance car ou l’on ment et le mediator n’est pas si dangereux que ça mais il faut demolir les soutiens financiers de sarko ou nous avalons des medicaments dont on peut craindre la dangerosité mais beneficiant de passe droit .

  3. C’est du délire !

  4. Le problème du Mediator est peut être plus complexe qu’il n’y parait… Jacques Servier est un grand entrepreneur français à la tête d’une des dernières grandes entreprises à capitaux familiaux. Mais M. Servier est âgé. Il ne va pas rester encore longtemps à la tête de son entreprise. Qui a intérêt alors dans cette histoire à déstabiliser le Groupe Servier pour lui faire perdre de sa valeur et pouvoir le racheter ensuite avec tous ses brevets une bouchée de pain? Et s’il ne s’agissait que d’un énième épisode de la guerre des grands laboratoires? Et s’il n’y avait derrière toute cette histoire qu’une grosses manipulation en vue d’une affaire de gros sous?

  5. Servier, comme beaucoup de laboratoires pharmaceutiques,attribue aux médicaments des indications correspondent avant tout à la demande. Et , en l’occurence a encore fait plus fort.L’isoméride, amphétamine (benflurex) étant interdite, il l’a retiré du marché et l’a ressuscité sous un autre nom “Médiator”, sans rien changer à la molécule, mais avec d’autres indications, laissant apparaitre qu’il faisait perdre du poids. Le succés était assuré. C’était criminel et mérite…. Rien à voir avec la politique. Les hommes politiques (à part ceux qui ont des connaissances scientifiques pharmacologiques, comme Mme Bachelot) sont totalement ignares, y compris Sarkozy.

  6. Il est certain que pour entrer chez Servier, on vérifiait opinions politiques et religieuses. Baptisé, sûrement, pratiquant était encore mieux…
    Il y a aussi le chantage au maintien de l’emploi en France qui a du entrer plus d’une fois en ligne de compte, avec aussi des prix de remboursement plu sintéressants que s’il se fut agit d’un laboratoire étranger…

  7. Que le laboratoire paie pour les malades et la somme dûe à l’assurance maladie, rien de plus normal.. Mais peut on se contenter de l’aspect financier quand il y a des morts? Le responsable du laboratoire savait que le médiator avait les mêmes effets secondaires que l’Isoméride retiré du marché et il a sciemment occulté les risques mortels pour de l’argent. C’est tout simplement criminel.Ensuite que tout le système ait marché sans écouter les alertes cela peut s’expliquer par la méconnaissance scientifique, les intérêts des uns et des autres, les alliances mafieuses et politiques ( c’est pareil) sans soucis des malades. Beaucoup à dire dans cette histoire sordide où l’argent allié au pouvoir n’a pas d’odeur..

  8. En matière de pharmacopée, les choses sont extrêmement compliquées, et le rapport efficacité — dangerosité les rendent encore plus compliquées. Attendons le procès. Les valvulopathies existent même sans prise d’un médicament. La pneumologue Irène Frachon a apparemment elle-même travaillé pour le groupe Servier, et a réussi à se faire entendre grâce au soutien du député socialiste Gérard Bapt.
    Comme d’habitude dans les scandales politiques ou industriels dévoilés par les médias, il faut savoir garder ses distances.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.