Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Fin du progressisme ? “Nous sortons d’une ère de 300 ans”…

Fin du progressisme ? “Nous sortons d’une ère de 300 ans”…

Dans la page Débats du Figaro, Patrice Cahart, ancien directeur général des douanes et inspecteur général des finances, explique très techniquement comment l’accord de Brexit maintenant ratifié par les deux parties va être préjudiciable à l’Union Européenne dans son ensemble et profitable au Royaume-Uni. Si bien que, conclut-il,

« n’en doutons pas : si les Britanniques s’en tirent trop bien, les Danois et les Suédois, dans quelques années, seront tentés de sortir eux aussi de l’Union Européenne ».

Les Danois et les Suédois seulement ? Et pourquoi pas bien d’autres ? Et pourquoi pas la France ?

Theodore Zeldin, auteur d’«Histoire des passions françaises», européiste convaincu se désolant de la sortie de la Grande-Bretagne de l’UE, déclare dans Le Figaro :

Ce que nous vivons n’est pas une simple crise britannique mais une crise de civilisation. Nous sortons d’une ère de 300 ans où l’on se croyait irrémédiablement en marche vers le progrès et la prospérité. Or tout ce que l’on a fait durant trois siècles, qu’il s’agisse de la révolution agricole et industrielle, de l’urbanisation, ne fonctionne plus. On tue la terre, on empoisonne la mer, on pollue l’air. La «glorieuse expansion» a finalement produit de la destruction et la technologie est incapable de résoudre les problèmes que l’on a créés.

C’est une formidable remise en cause de l’idéologie du progressisme par un progressiste. Cette ère de 300 ans, initiée par le Rationalisme, la Réforme puis la Révolution (dite française), serait donc sur le point de mourir. Voilà de quoi nous réjouir… mais pas trop vite. Mardi dernier, au théâtre du Ranelagh, Patrick Buisson et l’abbé Matthieu Raffray dissertaient devant une salle comble sur ce désenchantement du progressisme, dans lequel plus grand monde ne croit. La difficulté est désormais d’être en position de prendre la suite de cette idéologie en fin de vie. Or il y a en Occident une autre idéologie, qui attend son heure, patiemment. Une idéologie qui réclame un retour à l’ordre et la fin de l’anarchie dans laquelle nos pays sont plongés. Il s’agit de l’islam.

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services