Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : L'Eglise en France

Fête-Dieu au pays Basque

Lu dans La Semaine du Pays Basque :

"Ce dimanche 22 juin à 15 h 30, à l’image de Macaye et d’autres villages bas-navarrais, Armendarits célébrera Besta-Berri ou Fête-Dieu, la plus prestigieuse cérémonie au Pays Basque avec un mélange unique de profane et de sacré. La messe solennelle sera suivie de la procession avec la garde armée. Deux semaines plus tard, ce sera le tour de Mendionde. A Oñate en Guipuzkoa, les ornements du baroque ornent les processions religieuses : au milieu des figures vivantes des Apôtres, de Saint Michel et du Christ, les danseurs du groupe Oñatz sont accompagnés par le son des castagnettes et du txistu. Avec mesure et élégance, ils égrènent les danses qui sont restées liées à ce jour de la Fête-Dieu : Saint Sébastien, banakoa, launakoa, zortzikoa et arkudantza (la danse des arceaux), et pour finir la journée, l’aurresku et la sokadantza. Xabier Itçaina, chercheur au CNRS, donnera le 23 mai à 20h30 à l’église de Saint-Pée-sur-Nivelle une conférence sur l’évolution historique de cette fête au Pays Basque. “Fête-Dieu : l’épée et le soleil” (entrée gratuite).

La Soule n’est pas de reste où ces festivités traditionnelles au Pays Basque revêtent une solennité particulière grâce à l’école Saint-Michel Garicoïts de Domezain, par la ferveur de la cérémonie religieuse et la richesse des costumes du défilé. Contrairement à une opinion inexacte mais largement répandue, malgré une certaine saveur “Empire” du fait de la présence des troupes napoléoniennes dans notre région, cette garde n’est pas le souvenir “folklorisé” de cette époque mais le vestige des milices franches armées librement par le Labourd et la Navarre, avant la Révolution de 1789. L’arme, alors, n’a plus du tout la même signification : défiler le fusil à l’épaule ou l’épée au côté une fois l’an témoigne du droit et des libertés (perdues) du pays et de ses habitants ! De nombreux villages ont conservé cette antique tradition de rendre de véritables honneurs militaires au Saint- Sacrement durant la procession de la Fête-Dieu. Le rituel prévoit la présence de sapeurs armés de haches, d’un capitaine et d’une troupe de soldats, de lanciers et de coqs, des jeunes danseurs de l’école exécutant en une magnifique figure d’ensemble la traditionnelle “Ezpata-dantza”. Sans oublier le suisse à qui revient la responsabilité de l’ordre proprement liturgique.

La troupe scoute Saint-Jean-Baptiste de Domezain, montée à cheval, ouvre la procession ! Quant à l’animation musicale, elle est due à la fanfare “Eskuz-Esku” de Béguios, très appréciée : fondée il y a 85 ans par un chanoine du diocèse, elle avait déjà participé à la Fête-Dieu à Domezain, il y a plus de trente ans, du temps du terrible et très charismatique abbé Goyhenetche, curé de Domezain et fondateur de l’école ; ce même prêtre qui avait permis l’installation de la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X au Pays Basque, il y aura 25 ans !"

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services