Familles, c'est vous qui paierez!

C'et le Premier ministre qui l'annonce et sans gêne : la branche famille sera réduite et participera au financement de la réforme scolaire. Mais au nom de quoi? 

"Pour la branche famille toute entière, dont les comptes se sont fortement dégradés depuis 2009, les quatre prochaines années seront (…) celles du retour à l'équilibre, qui devra être atteint en 2016", a déclaré le Premier ministre, en installant le nouveau Haut conseil de la famille (HCF). Le déficit de la branche devrait atteindre 2,6 milliards d'euros en 2013.

Pour le résorber, Ayrault a confié au président du HCF, Bertrand Fragonard, jusqu'ici président délégué, le soin de réformer les prestations familiales. Dans une lettre de mission fin janvier, le premier ministre Ayrault soulignait que "des mesures de redressement financier s'imposent".

"C'est l'économie générale du système d'aide aux familles qu'il convient de réexaminer: architecture d'ensemble, efficience des dispositifs, pertinence de leur ciblage", a-t-il écrit, demandant des propositions pour "fin mars" en vue de "décisions au printemps 2013", avant l'adoption du budget de la Sécu 2014. Les aides peuvent être les prestations (allocations familiales….), des services (crèches…), des allègements fiscaux (aides à la garde d'enfant…). Ces prestations réduisent d'un tiers le taux de pauvreté des ménages, a rappelé le premier ministre.Il a également affirmé que les Caisses d'allocations familiales "continueront de mobiliser des moyens importants, compatibles avec leurs autres engagements, pour répondre aux besoins que la réforme des rythmes scolaires fait naître".

A travers ces quelques lignes se dégage une tendance : financer les services qui s'occuperaient des enfants, mais pas les familles! Et pourtant, ce sont les parents les premiers éducateurs des enfants. Amis, entends-tu…

6 réflexions au sujet de « Familles, c'est vous qui paierez! »

  1. Benjamin08

    Bon, bien nous on a faux sur toute la ligne.
    7 enfants, 1 épouse au foyer pour être disponible à notre famille et aux autres par différents bénévolats, une capacité d’épargne limitée bien évidemment….et bientôt des allocations qui vont fondre ?

  2. jourj41

    Tiens c’est amusant, mon époux fredonnait il n’y a pas une heure le chant des partisans : “ami entends-tu…”)
    Il souffle sur la France un vent de résistance. Puisse cette brise se transformer en tempête pour balayer tous ces funestes projets.

Laisser un commentaire