Bannière Salon Beige

Partager cet article

Valeurs chrétiennes : Famille

Famille : un témoignage sans compromis

Famille : un témoignage sans compromis

Avec une grande profondeur, le Cardinal Robert Sarah veut aider les époux à redécouvrir les sources de l’amour et les moyens de le faire grandir ou de le ressusciter. Oui, il existe un chemin de renouveau pour chacun et aucune situation n’est sans issue. Ce livre est pour tous les couples : ceux qui peinent, ceux qui veulent redécouvrir que leur amour est une histoire sacrée… En nous invitant à mettre le Christ au centre de notre vie, le Cardinal vient rappeler que nous sommes tous appelés à la joie, il n’y a pas d’exception. Ses mots rejoignent le cœur et renforcent la confiance.

Le cardinal évoque le “bon combat pour la famille”, qui ne souffre aucun compromis :

De nos jours, on assiste tout spécialement à un combat frontal et violent entre “l’esprit du monde” et “l’Esprit Saint”. Je m’explique. Dans les premiers temps de l’Eglise, par exemple à Rome, nous savons par saint Paul que le contexte culturel était assez semblable à celui que nous connaissons aujourd’hui avec la banalisation de l’adultère, de l’infidélité, de la polygamie, de l’homosexualité, de l’avortement… Les chrétiens de cette époque n’ont pas accepté de compromis, mais ils sont restés fidèles à l’Evangile, même si leur témoignage allait à contre-courant de la culture dominante. C’est grâce à la fermeté de leur exemple, à la force de leur foi et à leur attachement indéfectible à Jésus-Christ, qu’ils ont pu être le levain dans la pâte païenne de cette époque, si bien que, petit à petit, on assista à une conversion de peuples entiers. Et c’est ainsi que l’Europe devint chrétienne et qu’on vit fleurir une civilisation marquée par le christianisme où le mariage, en particulier la dignité de la femme, et la famille, avec le respect des enfants depuis leur conception, ont été mis en évidence. Nos ancêtres dans la foi avaient donc choisi “l’Esprit Saint”, et non pas “l’esprit du monde”… quoiqu’il en coûtât… c’est-à-dire jusqu’à la dérision, la discrimination et même le martyre.

A commander ici.

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services