Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Faire émerger des générations de dissidents

Philippe de Villiers est interrogé par Jeanne Smits dans Monde & Vie. Extraits :

MDans votre livre vous ne parlez guère du Front national et pas du tout de Marine Le Pen. Vous dites à propos de la montée du Front national que « les régimes totalitaires ont toujours jeté les jeunes contre les vieux ». Croyez-vous que le Front national puisse aujourd’hui apporter des solutions ou que finalement il faut le mettre sur le même plan qu'un Tsipras, un Podemos en Espagne ou un Corbyn en Angleterre ?

Je pense que Marine Le Pen traduit aujourd'hui, et capte la souffrance identitaire des Français, tout simplement parce que les Français crient dans l'urne leur colère et leur détresse. Elle capte un vote et une humeur de désarroi. Les Français se servent d'elle comme du plombier polonais pour purger les tuyaux du système. Quand on regarde de plus près ce qu'est le Front national aujourd'hui, on s'aperçoit qu'il y a un combat qui est juste, contre le libéralisme économique, et un combat qui manque, contre le libéralisme sociétal. En fait, cette souffrance identitaire n'est prise en compte que de manière partielle et à partir d'une « marque » qui d'ailleurs n'est peut-être pas tout à fait la même. […]

Vous écrivez, c’est le titre de votre livre, Le moment est venu : le moment d’une résistance, dit votre dernière phrase. Pour vous, est-ce une fin ou un début, et si c’est un début, lequel ?

« Le moment est venu » car aujourd’hui, ma parole est libre. Je ne cherche pas un picotin de popularité. Je pense que je serai mieux entendu, parce que ce qui était inaudible est aujourd'hui devenu assourdissant. Quand je disais:« Attention, n'abattez pas les États, les nations, les frontières, ne livrez pas la France au mondialisme... », on disait de moi : « Il est  excessif. » Aujourd'hui, on s'aperçoit qu'avec d'autres, nous avions raison. Mais c'est un grand tort d’avoir raison trop tôt…

J'ai fait de la politique parce que j'avais la passion de la France. J'ai arrêté la politique au sens politicien du terme ; j'ai gardé la passion de la France. Il y a plusieurs manières d'exprimer des urgences qu'on a sous les yeux. Je pense aujourd'hui que la parole métapolitique, on le voit tous les jours, est plus écoutée parce que plus authentique, parce qu'elle va à la source des problèmes – que la parole politique électorale; qui est complètement discréditée. Aller chercher un pico­tin de popularité, non. J'ai passé l'âge, et je serais incapable de me rompre à cet exercice · de mensonge et de show-business.

En revanche, ma passion de la France demeure intacte, et je me réserve bien évi­demment, puisque j'ai déjà commencé, le droit de parler et de reparler, d'écrire et de publier, et de crier. Pas pour moi, pas pour me soulager, mais pour contribuer avec d'autres à créer, à faire émerger des générations de dissidents. […]"

Le Salon Beige est visité chaque jour par plusieurs dizaines de milliers personnes qui veulent participer au combat contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme.

Je ne souhaite pas que le Salon Beige devienne une galerie commerciale avec des publicités voyantes, mais au contraire qu’il reste un outil de combat culturel.

Le Salon Beige est un lieu où chacun trouve les informations et les argumentaires dont il a besoin pour sa réflexion personnelle. C’est un lieu gratuit et une bibliothèque de référence vivante.

Si chaque personne lisant ce message donnait, notre levée de fonds serait achevée en une heure.

Aujourd’hui, je vous remercie de faire un don de 5€, 20€, 50€ ou de tout autre montant à votre portée, afin que le Salon Beige puisse poursuivre son combat.

Merci,

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services

Allons-nous laisser la culture de mort triompher ?

JAMAIS

Aidez le Salon beige à préparer les prochains combats pour la loi de bioéthique