Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Laïcité à la française / France : Politique en France / L'Eglise : L'Eglise en France

Face à la CEF, Emmanuel Macron invite l’Eglise à s’exprimer mais ne répond pas aux questions fondamentales

Dans son discours prononcé ce soir aux Bernardins, devant Emmanuel Macron, Mgr Pontier est revenu sur les sujets d'actualité, interrogeant directement le chef de l'Etat sur les conséquences des projets en cours :

Capture d’écran 2018-04-09 à 21.56.34"Vous le savez, l’Église catholique avec bien d’autres considère la famille comme un des piliers de la vie en société. En elle, s’expérimentent l’accueil inconditionnel de chacun, la fidélité, l’intergénérationnel, les transmissions de valeurs et le soutien en toutes circonstances. Les français plébiscitent la famille parmi les réalités qui leur paraissent essentielles. Leur désir est de former une famille unie, porteuse d’amour et d’affection. Faut-il aujourd’hui permettre que la loi prive des enfants de père ? Cette reconnaissance produirait une inégalité entre les enfants, ouvrirait un grand risque de marchandisation du corps et remettrait en cause le critère thérapeutique actuel, garant que ne se forme pas un grand marché de la procréation. Accueillir une situation quand elle existe n’est pas l’organiser. C’est pourquoi nous soutenons activement les politiques en faveur de la famille. Elles sont un investissement sûr pour le bien de tous et celui de notre pays.

Nous avons déjà des lois récentes sur d’autres sujets essentiels pour la société qui n’ont pas eu le temps de porter leurs fruits et voilà que certains souhaiteraient qu’on légifère encore. Est-ce bien raisonnable ?

Nous nous sommes exprimés déjà sur tous ces sujets et le ferons encore, conscients de notre responsabilité dans la vigilance pour la sauvegarde des droits de l’enfant, pour la défense des plus faibles, de l’embryon au nouveau-né, de la personne ayant un handicap au paralysé, du vieillard à celui qui est dépendant en toutes choses. On ne peut laisser personne seul. Ce sont nos relations, nos affections qui nous permettent de vivre. Il y va, sans nul doute, du caractère humain de nos sociétés et de nos vies, de celui de savoir puiser en soi les forces de la fraternité vécue. Nous ne pouvons pas nous satisfaire de la solitude ou de l’abandon de celui qui verrait comme une issue enviable, celle de se donner la mort. La société se doit d’offrir des perspectives de vie, d’amitié, de tendresse, de compassion, de solidarité. Les pensées de mort peuvent-elles subsister lorsque s’expriment l’affection des proches, les soins assidus et l’accompagnement qui lutte contre toute douleur ? Peut-on qualifier de « dernier soin » l’acte de donner la mort ? Il y a des limites et des confusions qu’on ne saurait franchir."

Après quoi, Emmanuel Macron, le spécialiste du "en même temps", a prononcé un discours de séduction qui fera certainement plaisir à beaucoup, mais dans lequel il ne s'engage à rien concernant les sujets cruciaux évoqués ci-dessus, la famille, la vie, la bioéthique. Il reconnait à l'Eglise son droit à parler… et a dénoncé la récupération de l'électorat catholique par certains… Comme s'il n'était pas venu pour tenter de rattraper un électorat tenté de plus en plus par la droite.

Capture d’écran 2018-04-09 à 22.06.12"Le lien entre l’Église et l’État s’est abîmé, il nous incombe de le réparer. […] La laïcité n’a pas pour fonction de déraciner de nos sociétés la spiritualité qui nourrit tant de nos concitoyens. […] 

Sur la bioéthique, on nous reproche de connaitre par avance les résultats de débats organisés. Or nous sommes face à des débats intimes et profonds. […] J’entends la voix de l’Église. J’entends la place essentielle donnée à la famille dans nos sociétés. Certains principes énoncés par l’Église se confrontent à une réalité complexe et contradictoire. Chaque jour l’Église accompagne des familles monoparentales, homosexuelles ou ayant recours à l’avortement en essayant de concilier ses principes et le réel. L’engagement des catholiques est vital et exemplaire pour la France. J’appelle les catholiques à s’engager politiquement. Votre foi est une part d’engagement dont notre politique a besoin."

Partager cet article

15 commentaires

  1. Le discours de Mgr Pontier me rassure et me met du baume au coeur. La réponse du Président de la République est égale à lui-même.

  2. C’est le réel qui rejoint les enseignements de l’Evangile pour condamner les “avancées” du libéralisme sociétal. Les faits et le coeur de l’homme le dénoncent tous les jours. Le libéralisme se retourne contre lui même en détruisant le sujet libre.

  3. il peut dire n’importe quoi à n’importe qui Macron cherche des électeurs

  4. Ce serait un lieu commun de citer Bossuet au sujet des hommes dont Dieu se rit…
    Mais le brave Mgr PONTIER, en violant les consciences des catholiques, a bien appelé à voter Macron lors de la présidentielle.

  5. Paroles, paroles, paroles….
    Il entend peut être mais ne s’engage pas à écouter et prendre en compte ! Il nous a deja démontré à quel point ses paroles contredisent ses actes…
    Quand il se déclare union avec les musulmans pour une de leurs fêtes, met une kippa pour une commémoration juive mais refuse de faire le signe de croix avec un goupillon pour un défunt célèbre, on voit là toute sa conception de la laïcité et son « respect » pour l’Eglise catholique !
    Lui, semblant si compatissant pour la galerie à t’il fait le déplacement pour les obsèques du Colonel Beltrame ?
    Comment le croire ? Pour moi, impossible de lui faire confiance. C’est un hypocrite qui dit à chacun ce qu’il souhaite entendre en prenant soin de ne rien promettre…

  6. j’ai écouté les interventions de Mgr Pontier et de Macron sur KTO.
    Comme attendu, je n’ai pas été surprise de l’intervention de Mgr Pontier qui est un gauchiste notoire.
    Quant au discours de Macron, il fut très long, un numéro d’équilibriste faisant référence aux penseurs catholiques et à Ricoeur le protestant! Un numéro d’acteur qui sonne faux!
    Heureusement que j’étais assise dans mon canapé, il a eu une définition très personnelle du relativisme qui n’a rien à voir avec celle de Benoït XVI. Il l’a défini pour qu’il rentre dans ses raisonnements fumeux.
    Même pour son exhortation à l’humilité de la part de l’Eglise, c’est moi le président, vous obéissez!
    Il a fallu qu’il parle des chrétiens d’orient, lui qui n’en parle jamais, ne lève pas “le petit doigt” pour leur venir en aide en Irak.
    Quant aux positions de l’Eglise sur la révision des lois de bioéthiques, il faudra qu’elle fasse avec les décisions prises par Jupiter. A l’Eglise catholique de consoler et à venir en aide aux personnes qui subiront les mauvaises conséquences de ces lois!
    Bref, il ne m’a pas convaincue mais il a été brillant dans son numéro de camelot de foire.

  7. Macron a fait un discours de “séduction” à des catholiques…
    C’est un bébête ou quoi ?
    Ne sait-il pas que nous savons qui est le séducteur ? Et qui use de la séduction ?

  8. L’Eglise dialogue avec M. Macron :
    Bla-bla, ralliement à la pensée printanière, Bla-bla, ralliement à mon panache arc-en-ciel, Bla-bla, ralliement à mon panache de fumée, etc.
    Certains, comme un Abbé très communicant, croient au Père-Noël et seront encore Gros-jean comme devant.

  9. l’enfumage de Macron aux catholiques, comment ces 400 catholiques ont-ils pu applaudir un tel discours?

  10. « L’arme la plus efficace est une âme en feu ».
    Voilà qui ne risque pas d’arriver dans ma paroisse, qui donne pourtant régulièrement des prêtres à l’Eglise.
    https://twitter.com/RenaudCamus/status/983637946350829568

  11. Macron est intelligent et cultivé. il connaît les mots qui plaisent aux cathos. Il a retenu cela de son passage dans l’enseignement dit catholique. Cela en fait donc un adversaire d’autant plus redoutable.
    Il a beau caresser le catho dans le sens du poil, ses intentions n’en sont pas moins mauvaises. Il est favorable à toutes les dérives sociétales (homosexualisme, marchandisation de l’homme…)
    C’est à ses fruits que l’on jugera l’arbre et ses beaux fruits risquent d’être amères.
    Mais après tout, n’a-t-il pas été élu avec la bénédiction de la CEF ?

  12. “Face à la CEF, Emmanuel Macron..”
    Vu…sur KTO!
    Avec l’impression d’être assis sur le dos d’un “porc qui pique”, et pourtant mon fauteuil est confortable!
    Tout au long de cette élucubration,d’une gestuelle à l’équilibre précaire, identique à la relation République et Eglise de France,Monsieur Macron argumentait son produit dialectique avec un regard prononcé en direction de Mgr Pontier, qui d’un ton neutre, soulignait son adhésion implicite au chef de la curie Républicaine.
    La République française à les chefs qu’elle mérite tant au niveau de la République qu’au niveau de sa communauté catholique.
    Pour ce qui est de la France,avec de telles personnes l’on ne doit pas s’étonner,à l’identique du Titanic, chacun de chanter “Plus près de toi, mon Dieu.”

  13. le macron ( satan ) cherche des votes pour plus tard des catholiques il nous prend pour des poires . comment des évêques peuvent-ils croire le diable en personne , il se moque des catholique en vérité et de DIEU , il faut bien garder en vue que la société et le monde est mené par satan ( le sexe , la pédophile , la drogue ,les personnes de plus en plus pervers et narcissiques , etc…………..) et que la société et le monde rejette DIEU et se prend pour un DIEU avec les technologiques et autre robot etc…., qui veux supprimer l’homme . et comment l’église à pu dire au paroissiens et gens de voter ce macron qui est le diable en personne . j’ai honte de voir l’église être comme cela et ainsi que toutes ses déviances inspirer par le diable comme pour tout dans ce monde , les évêques dégoute les catholiques et les dégoute aussi de l’église , et c’est pour cela qu’il ne faut pas donner un seul centimes d’euros à l’église au denier !!!

  14. “Chaque jour l’Église accompagne des familles monoparentales, homosexuelles ou ayant recours à l’avortement en essayant de concilier ses principes et le réel. ”
    Ah, trop bon, j’adore !
    Très bien, les cathos, continuez à faire du social. Mais surtout, ne faites pas la morale.

  15. Macron ne recule devant rien pour glaner des voix.
    Cet homme mange à tous les rateliers, joue ses petits numéros de séduction auxquels trop d’électeurs se laisseront prendre.
    Pour me convaincre, il faudra qu’il cesse de caresser l’islam dans le sens du poil.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services