Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Vie de l'Eglise

Evangile du jour

Evangile du jour

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 10,2-16.

Des pharisiens l’abordèrent et, pour le mettre à l’épreuve, ils lui demandaient : « Est-il permis à un mari de renvoyer sa femme ? »
Jésus leur répondit : « Que vous a prescrit Moïse ? »
Ils lui dirent : « Moïse a permis de renvoyer sa femme à condition d’établir un acte de répudiation. »
Jésus répliqua : « C’est en raison de la dureté de vos cœurs qu’il a formulé pour vous cette règle.
Mais, au commencement de la création, Dieu les fit homme et femme.
À cause de cela, l’homme quittera son père et sa mère,
il s’attachera à sa femme, et tous deux deviendront une seule chair. Ainsi, ils ne sont plus deux, mais une seule chair.
Donc, ce que Dieu a uni, que l’homme ne le sépare pas ! »
De retour à la maison, les disciples l’interrogeaient de nouveau sur cette question.
Il leur déclara : « Celui qui renvoie sa femme et en épouse une autre devient adultère envers elle.
Si une femme qui a renvoyé son mari en épouse un autre, elle devient adultère. »
Des gens présentaient à Jésus des enfants pour qu’il pose la main sur eux ; mais les disciples les écartèrent vivement.
Voyant cela, Jésus se fâcha et leur dit : « Laissez les enfants venir à moi, ne les empêchez pas, car le royaume de Dieu est à ceux qui leur ressemblent.
Amen, je vous le dis : celui qui n’accueille pas le royaume de Dieu à la manière d’un enfant n’y entrera pas. »
Il les embrassait et les bénissait en leur imposant les mains.

Commentaire du dessin par Elodie Perolini, rédactrice en galerie d’art.

Celle qui rit et celle qui pleure, de la lumière à l’ombre ainsi en ira-t-il pour celle qui se réjouit du malheur de sa sœur. Elle croit usurper la place de l’épouse légitime, s’immiscer dans le lit conjugal à la place d’une autre. Elle sourit du sacrement brisé, elle rit avant de subir, à son tour, le châtiment que Dieu réserve aux mauvais. La valse des sacrilèges.

Celui qui rit et celui qui grommelle. L’homme chancelle et prend appui sur les ténèbres. Dans le tourment de son cœur, il se laisse emporter :  “une plus jeune, une plus riche, une plus belle…”. Une plus fourbe certainement, prompte à commettre le péché avec lui. Il tempête contre celle qu’il ne veut plus aimer, avant de se retourner plus tard contre celle avec qui il devient adultère. Il veut trouver de quoi justifier la rupture consommée avec sa chair et sa rupture avec Dieu. C’est celui qui rit de s’être immiscé entre l’homme et la femme, entre l’Homme et Dieu, toujours le même depuis l’Éden, susurrant contre Le Créateur et le premier de Ses sacrements.

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services