Européennes : réponses à 2 objections

De Jean Madiran :

  • "Voter Sarkozy parce que seule la «majorité présidentielle» est assez forte pour faire barrage aux socialistes ? C’est l’argument qui a beaucoup servi à la présidentielle de 2007. Le voici à nouveau. C’est ignorer qu’au Parlement européen, 95% des décisions sont prises par le vote commun des élus de la « majorité présidentielle » et des élus du parti socialiste. A Strasbourg, ils en rigolent, ils appellent cela une «culture du compromis». Le président Sarkozy a beaucoup déçu les électeurs de droite parce qu’il les a beaucoup trompés. Voter contre lui ne changera rien au gouvernement de la France ni au parlementarisme européen, mais une éventuelle baisse de ses suffrages lui sera un affront mérité.
  • Ne pas voter national(iste) à cause de la dispersion (et de la rivalité déplorable) des candidatures ? Maurras, peu suspect de démocratisme, votait toujours, et faisait voter. Bien sûr sans illusion. Mais pour ne pas ajouter du mal au mal par l’abstention. S’abstenir c’est accepter, c’est subir, c’est ajouter à la passivité générale. L’Europe que l’on prétend «construire» à Strasbourg et à Bruxelles n’est pas une édification mais une destruction tous azimuts, dont une synthèse d’Yves Daoudal fait fort bien le résumé : c’est «la destruction de la loi naturelle, le démantèlement des nations, la dictature de la culture de mort, la promotion des idéologies qui nient toute identité même simplement humaine». Chacun de ces quatre points est à lui seul mortel. Retenons prioritairement pour dimanche ce que Daoudal appelle « le démantèlement des nations », c’est l’aspect le plus politique, et quel tsunami historique, la disparition des nations européennes !"

16 réflexions au sujet de « Européennes : réponses à 2 objections »

  1. PG

    Jean Madiran, avec clarté et laconisme, exprime parfaitement quel est notre devoir électoral. Contrairement aux présidentielles à deux tours, dans une élection à un tour comme le sont les européennes, on ne défend pas les points non négociables par l’abstention, quand il existe une possibilité de donner sa voix à un candidat qui y correspond.

  2. scat

    oui, bien sûr, votons “sans illusion”
    (Comme cela nous ne sommes pas déçu)
    Surtout ne nous abstenons pas, ce qui ferait le jeu du systême! Ce que le systême redoute avant tout, ce n’est pas l’abstention (il s’en fiche, du momemt qu’il est élu) c’est le vote FN! Il n’y a que ce vote qui lui fait horreur!
    Patrick Bourson (FN) a une phrase simple et vraie: “Ne pas voter c’est accepter par défaut ce que l’on refuse”
    Et qu’on ne me parle pas d'”interessement” de sa part, il sait très bien qu’il n’a aucune chance d’être élu (il faudrait qu’il fasse au minimum 12% et arriver 3ème)
    Alors, le 7 juin faîtes un petit effort: prenez 5 minutes de votre temps et votez pour ceux qui, sous les insultes et les difficultés, consacrent tout leur temps POUR VOUS.
    Le 7 juin c’est la fête des mères. Pensez d’abord à la mère patrie…

  3. PK

    Je ne suis pas d’accord avec la référence à Maurras…
    C’est plus subtil que cela : Maurras était un pragmatique. Il appelait à voter systématiquement pour faire avancer SES idées (et en l’occurrence celle de la mouvance catholique), c’est-à-dire que peu importe AVEC QUI voter pour peu que la loi passe dans SON sens.
    C’est cela la grande force de Maurras.
    On a détourné cette façon très pure et très désintéressée de voir les choses (c’est le fait même de se sortir du débat pour donner la force aux idées et non pas à la personne et/ou au parti) en traduisant cela par : il FAUT voter coûte que coûte pour un candidat.
    C’est FAUX et archi-FAUX.
    Allez voter, oui, pour participer et empêcher plus tard qu’on vous reproche de ne rien avoir fait. Mais vous pouvez voter BLANC si cela fait avancer les choses.
    Élire un franc-maçon, un républicain bon ton ou n’importe quel professionnel de la république française ne fait pas avancer NOS idées.
    Au contraire, à chaque élection, la vie perd un peu plus, la déchéance augmente et les catholiques de plus en plus mis à l’index.
    Arrêtez de citer Maurras à contre-temps… il est fort possible qu’il hurlerait aujourd’hui devant le résultat…

  4. Ethos

    IL faut aller voter, coûte que coûte. De grâce! allez-y et faites voter.
    Nous avons encore la chance que le vote ne soit pas rendu obligatoire, par la loi, avec les sanctions idoines. Au cas où l’on voudrait résorber l’abstention dans ce pays…
    Grossir les rang des abstentionistes est la pire des erreurs, car, même si toutes les cartes sont aujourd’hui brouillées, il faut résister à cette agonie euphorique, à ce coulage en trompête, que sais-je encore, auquel tout invite nos contemporains, à commencer par les mass-médias qui sont du parti de Babel.
    L’illusion serait de croire que le vote change immédiatement les choses en effaçant ce qui nous déplaît et qui ne convient pas au sens commun. Il y a bien longtemps que les français ne votent plus comme un seul, s’ils l’ont fait un jour…
    L’avenir est à construire, élection après élection, avec constance et ténacité. Tel est le devoir de l’électeur “de base”. A gauche, ils l’ont compris depuis longtemps.
    Ce droit de vote est l’engagement minimum dans la cité qui puisse être pris par un homme debout. Charles Maurras l’avait bien compris.
    Prétendre “réformer/changer” le système par l’action extérieure est aussi une illusion. La vie est trop fragile et trop courte!
    Enfin, l’effondrement général de la natalité indigène en Europe, quoique nous pensions des “indices” de la natalité en France, aura raison de tout ce que nous avons vu, du fait de l’immense substitution de peuplement qui se déroule sous nos yeux.
    A moins que…
    Merci Jean MADIRAN.

  5. HB

    Magnifique, le système est merveilleux:
    En moins de deux cent ans, il a réussit à transformer le bon peuple en Démocrate bon teint!
    Braves gens le salut de la Nation est entre vos mains!
    Quel bonheur que vous ayez enfin compris que la Monarchie absolue, c’est bel et bien fini!
    Pas parce que le Roy est mort!
    Non, simplement parce qu’on a réussit à vous faire croire que vous aviez la moindre influence sur la politique de votre pays ! Satisfaisant, n’est-ce pas ?
    Extraordinaire de voir que personne n’est pas capable de simplement analyser ce qui se passe depuis deux cent ans !
    Les royalistes d’abord et les catholiques ensuite sont les cocus de l’Histoire : Utilisés pour alimenter le système révolutionnaire, ils se font gloire de rendre service au Pays !!
    Ils ne se rendent même pas compte qu’ils sont les premiers responsables de tout ce qui arrive.
    Ces braves démocrates ne savent même pas qu’on ne combat pas un système révolutionnaire avec les armes de ce système !
    On ne combat pas de la même façon que l’Ennemi quand on n’a ni le Pouvoir, ni le nombre, ni la force !
    N’importe quel militaire ou guérilleros sait ça !
    Mais les démocrates, non !
    Quelle prétention de penser pouvoir faire quelque chose !
    Ha, vous serez bien heureux lundi quand JMLP aura eu 1% de plus que prévu !
    Quelle fierté !
    Mais qui aura prié, qui aura fait des neuvaines, qui aura fait dire des messes, qui aura mis TOUTE sa confiance en Dieu !
    Ha j’oubliais, Dieu n’est même pas démocrate ! Quel désespoir pour beaucoup !
    Votez, moi je m’abstiendrai.
    Appeler Maurras à la rescousse ! Pourquoi pas Clovis et Hugues Capet !
    Une chose est claire , les élections divisent mêmes les mieux pensants : ça devrait donner à réfléchir ! Non ?
    Allez, avant de voter en votre âme et conscience, lisez, je suis sur que peu, pour ne pas dire personne, n’a lu ça !
    C’est pourtant facile à lire
    Lisez le, juste pour ne pas pouvoir dire : Je ne savais pas !
    http://www.viveleroy.fr/article71.html

  6. Xtophe

    “Maurras, peu suspect de démocratisme, votait toujours, et faisait voter.”
    C’est complètement débile comme réflexion… Et si Maurras se jette à la rivière, doit-on en faire autant ? Ce recours permanent à Maurras de la part de Catholiques est franchement inquiétant. Maurras qui était athée, qui prétendait que “les Evangiles étaient écrits par quatre youpins” et qui dispendait néanmoins des leçons de théologie est loin d’être un exemple en la matière…

  7. Ethos

    Bonsoir HB,
    ce n’est que le chaos qui mettra fin au système, il s’auto-alimente pour tomber fatalement car ses fondements sont contre nature. Ne souhaitez pas trop vite ce chaos cher HB.
    Je comprends que vous soyez agacé, mais il n’y a pas de catholique démocrate. Pas d’insulte, halte!
    Et la bonne conscience n’existe pas là, dans l’isoloir. Je sais votre ire. Et je vous dis de ne pas désespérer.
    Mais qui de nous est dupe de ce système qui tue la France depuis 10 générations ? Les Français ont laissé assassiner le Roi par des fous, et pourtant, jamais ils ne l’auraient votée cette mort infâme.
    Sans oublier les leçons du passé, soyez heureux dans votre temps. La vie est belle. Pour ma part, j’essaie chaque jour malgré tant de souvenirs et de drames…
    In Christo

  8. PK

    @ Xtophe,
    Maurras athée ? Sans doute – surement – au début de sa vie mais absolument pas à la fin…
    C’est l’histoire même d’un gars intelligent qui s’est converti par la grâce de sa réflexion (et du Saint Esprit).
    À force de chercher la vérité, il a fini par la trouver. Naturellement. Elle apparait à tout ceux qui se donne la peine de la chercher, et ceci d’autant plus vite qu’on est ouvert et intelligent.
    Dès le début du XXe siècle, il était déjà devenu catholique et monarchiste.
    Ses écrits sont remarquables (et indigestes aussi par la quantité). Lisez François Marie Algoud, un de ses disciple, qui synthétise admirablement son œuvre…

  9. HB

    éthos, ou plutôt èthos n’est-ce pas?
    Difficile de ne pas vous écouter quand vous parlez!
    Ce qui ne veut pas dire que nous soyons d’accord! Hélas, car vous parlez bien mieux que moi!
    Bonne éducation et études grecques sans doute?
    C’est un bon début pour être heureux.
    Oui, le chaos mettra fin au système.
    Non mille fois non, je ne le souhaite pas, et j’avoue le voir arriver sans plaisir!
    Ma colère n’est pas une insulte, mais je pense que beaucoup de catholiques se disent et se pensent démocrates.
    Et qu’est-ce réellement un démocrate, si ce n’est celui qui fait le geste ultime de la Démocratie: Voter.
    Désolé, mais pourquoi se comporter comme un démocrate, si on ne l’est pas !
    Je ne comprends pas!
    Le suffrage universel ne ralentira pas le chaos, au contraire, bien au contraire !
    L’avenir sera “humainement parlant” pire que le pire du passé. Le vote n’est qu’un outil pour arriver à ce chaos.
    Je ne peux pas comprendre votre position.
    Mais in fine, vous avez raison, occupons nous à être heureux, et c’est vrai que la vie est belle.
    In Chritos

  10. lulo

    Tout d’abord, merci à HB de défendre vaillamment le bon sens politique!!!
    Sur les propos de M. Madiran
    “Ne pas voter national(iste) à cause de la dispersion (et de la rivalité déplorable) des candidatures ? Maurras, peu suspect de démocratisme, votait toujours, et faisait voter. Bien sûr sans illusion. Mais pour ne pas ajouter du mal au mal par l’abstention. S’abstenir c’est accepter, c’est subir, c’est ajouter à la passivité générale.”
    M. Madiran ferait justement bien de se demander ce que le vote a pu apporter à “l’intérêt de la Nation”, en dehors d’un recul constant de la France et d’une hémorragie toujours grandissante de ses défenseurs.
    En ce sens, comme beaucoup d’autres, Maurras a fait du libéralisme pratique, et a accepté tacitement le Système qu’il dénonçait parallèlement, avec talent du reste.
    Voter sans illusion, c’est savoir qu’on agit mal, et le faire quand même!
    S’abstenir (surtout quand on a la conscience que le vote ne change rien et que c’est un mal!!!) c’est la seule attitude cohérente, la seule attitude qui mette réellement le système en difficulté: si on ne l’alimente plus, il ne tourne plus.
    Voter, c’est reconnaître objectivement la validité du Système, même si on le dénonce quotidiennement: on vit dès lors dans la contradiction, en appliquant la distinction libérale thèse/hypothèse, on participe objectivement à ce qu’on combat et c’est tout ce que le Système requiert.
    L’abstention, c’est la seule manière honnête et non paradoxale de refuser la situation où nous sommes.

  11. lulo

    A Ethos,
    “L’avenir est à construire, élection après élection, avec constance et ténacité. Tel est le devoir de l’électeur “de base”. A gauche, ils l’ont compris depuis longtemps.
    Ce droit de vote est l’engagement minimum dans la cité qui puisse être pris par un homme debout. Charles Maurras l’avait bien compris.”
    Vous ignorez complètement ce qu’est une démocratie, et vous tombez en plein dans le panneau!!!
    Vous croyez naïvement que la démocratie tient ses promesses, et met tout le monde à égalité: la “droite nationale” a autant de chances que le gauche, il suffit d’agir comme cette dernière!
    Et puis, la démocratie baptisée, ça viendra bien un jour! Deux cents ans de vote, c’est trop peu, il faut encore attendre!!!
    Votre réflexion est bien trop coupée des faits pour n’être autre chose qu’une manifestation de cette détestable idéologie démocratico-catholique.
    “Prétendre “réformer/changer” le système par l’action extérieure est aussi une illusion. La vie est trop fragile et trop courte!”
    C’est tellement plus simple de bêler sur la perte de la société chrétienne, et de poser son bulletin dans l’urne, en s’en lavant les mains!
    La monarchie existait bien avant nous, et durera bien après nous! La puissance de cette doctrine est justement d’être intemporelle.
    “ce n’est que le chaos qui mettra fin au système, il s’auto-alimente pour tomber fatalement car ses fondements sont contre nature. Ne souhaitez pas trop vite ce chaos cher HB.”
    Mais quand tombera-t-il, si on lui fournit incessamment de quoi survivre? Et que craignez-vous, d’être perdu, hors du Système?
    “Je comprends que vous soyez agacé, mais il n’y a pas de catholique démocrate. Pas d’insulte, halte!”
    C’est pire: il y a des catholiques anti-démocrates jusqu’au seuil de l’isoloir, et qui agissent à rebours de ce qu’ils pensent.
    “Mais qui de nous est dupe de ce système qui tue la France depuis 10 générations ? Les Français ont laissé assassiner le Roi par des fous, et pourtant, jamais ils ne l’auraient votée cette mort infâme.”
    Alors, agissons comme nous pensons, et sortons de cette contradiction!
    A PK,
    “Maurras athée ? Sans doute – surement – au début de sa vie mais absolument pas à la fin…”
    Maurras était agnostique (Cf sa correspondance avec l’abbé Penon). Mais sa conversion in articulo mortis ne saurait convertir ses écrits de manière rétroactive…
    “C’est l’histoire même d’un gars intelligent qui s’est converti par la grâce de sa réflexion (et du Saint Esprit).”
    Merci de ne pas oublier le St Esprit…!!!
    “Dès le début du XXe siècle, il était déjà devenu catholique et monarchiste.”
    Catholique, c’est une plaisanterie??? Lisez sa correspondance!!!
    “Ses écrits sont remarquables (et indigestes aussi par la quantité). Lisez François Marie Algoud, un de ses disciple, qui synthétise admirablement son œuvre…”
    Oui, oui, on sait, et il a contribué à la conversion de tant de personnes… Tout cela est bien, mais ça ne justifie en aucun cas une béatification par la vox populi maurrassienne, et d’en faire la suprême référence politique: quelles que soient ses qualités, Maurras n’est qu’un théoricien parmi beaucoup d’autres de la monarchie française, et pas l’ultime et indépassable synthèse de la pensée royaliste.
    De plus, certaines de ses idées, tout comme les résultats objectifs de son parcours, incitent grandement à la circonspection.

  12. Ethos

    Et quelle solution, Messieurs, avez-vous à proposer pour maintenant et pour demain ?
    La monarchie s’incarne dans le Roi et ses sujets. Aujourd’hui, elle peut encore se rêver. l’Espérance est là.
    L’urnocratie est morte et nous vivons déjà dans l’ère post-démocratique. La Bête est toujours à l’oeuvre, n’est-ce pas.
    Nous aurions loisir à nous entretenir de tout cela avec vous dans le cadre si doux et français de mon grand salon rouge…
    Nous sommes tellement près d’être d’accord que nous ne trouverions pas cet accord pour le iota restant.
    Cordialement

  13. lulo

    A Ethos,
    “Et quelle solution, Messieurs, avez-vous à proposer pour maintenant et pour demain?”
    Vous en aurez une idée précise ici:
    http://www.uclf.org/
    http://www.viveleroy.fr/
    Aujourd’hui, la chose importante est de se former: on voit trop combien un grand nombre de catholiques sont infectés par l’esprit démocratique, et n’ont aucune idée de la science politique. Il y a du boulot!!!
    “La monarchie s’incarne dans le Roi et ses sujets. Aujourd’hui, elle peut encore se rêver. l’Espérance est là.”
    Un espérance qui se garde tout autant de l’activisme, qui fonce tête baissée sur le terrain de l’ennemi et avec ses armes…, et de l’attentisme, qui croise les bras en attendant que Dieu nous rende la monarchie d’un coup…
    Notre espérance n’est pas la croyance béate dans le “retour d’un âge d’or”. Elle se fonde sur les principes concrets et intangibles d’une monarchie très concrète, et qui est à la portée de la main, dès aujourd’hui.
    “L’urnocratie est morte et nous vivons déjà dans l’ère post-démocratique. La Bête est toujours à l’oeuvre, n’est-ce pas.”
    L’urnocratie n’est pas morte, loin s’en faut, et pas dans nos rangs! Et oui, la Bête est toujours à l’oeuvre, et elle a plus d’un tour dans son sac…
    “Nous aurions loisir à nous entretenir de tout cela avec vous dans le cadre si doux et français de mon grand salon rouge…”
    Venez dans nos cercles! Vous serez sûrement accueilli dans un salon, mais après avoir bûché pendant deux semaines pour préparer une intervention…!!!
    “Nous sommes tellement près d’être d’accord que nous ne trouverions pas cet accord pour le iota restant.”
    L’acceptation tacite de la démocratie anti-chrétienne n’est pas franchement ce qu’on peut appeler “un iota qui nous sépare”…
    (Faire) aimer et (faire) connaître la monarchie, c’est plus dur que de poser un papier dans une urne, mais c’est le seul moyen d’en sortir.
    Cordialement

  14. HB

    Lulo,
    Nous sommes souvent d’accord, et je veux juste préciser, car je pense qu’à notre époque de confusion totale et de haine grandissante, c’est important, que nous devons, nous catholiques et Français, rechercher d’abord et avant tout à nous rassembler sur ce qui nous rapproche que de nous quereller sur ce qui nous sépare!
    La droite est séparée, les chrétiens sont séparés, les catholiques sont séparés, les français sont séparés. Cela provient du fait que nous sommes de milieux différents, d’éducations différentes, même de cultures différentes.
    Cela provient surtout du fait que l’Ennemi est diablement intelligent et sait y faire pour semer la discorde, la haine, la rancœur et ce parfois, au sein même de la même famille.
    Nous tous, à un moment ou à un autre, nous oublions que Dieu est Amour, et nous demande la même chose.
    Il ne s’agit pas de tomber dans l’angélisme béat, mais de vivre notre religion dans sa totalité !
    Sans doute plus facile à dire qu’à faire !
    Mais c’est comme ça, et c’est bien.
    Cela sera mon dernier commentaire sur ce post.

  15. lulo

    A HB
    “Nous sommes souvent d’accord, et je veux juste préciser, car je pense qu’à notre époque de confusion totale et de haine grandissante, c’est important, que nous devons, nous catholiques et Français, rechercher d’abord et avant tout à nous rassembler sur ce qui nous rapproche que de nous quereller sur ce qui nous sépare!”
    Tout à fait, et d’autant plus que nous avons conscience, en tant que catholiques, que seule la Vérité fait l’unité.
    “La droite est séparée, les chrétiens sont séparés, les catholiques sont séparés, les français sont séparés. Cela provient du fait que nous sommes de milieux différents, d’éducations différentes, même de cultures différentes.
    Cela provient surtout du fait que l’Ennemi est diablement intelligent et sait y faire pour semer la discorde, la haine, la rancœur et ce parfois, au sein même de la même famille.”
    C’est absolument ma pensée.
    “Nous tous, à un moment ou à un autre, nous oublions que Dieu est Amour, et nous demande la même chose.
    Il ne s’agit pas de tomber dans l’angélisme béat, mais de vivre notre religion dans sa totalité !
    Sans doute plus facile à dire qu’à faire !
    Mais c’est comme ça, et c’est bien.
    Cela sera mon dernier commentaire sur ce post.”
    Oui, Dieu nous demande la même chose. Puisque nous sommes Français, puisque nous sommes catholiques, puisque nous sommes laïcs, nous avons le devoir d’agir pour restaurer la cité chrétienne.
    Mais pour bien agir, il faut tenir compte de l’expérience. Or, celle-ci nous crie, nous hurle même!, que l’acceptation en pratique de la démocratie libérale n’a JAMAIS réalisé le bien commun, dans aucun pays et à aucun moment des deux cent dernières années.
    Cela est un constat, que personne ne peut nier.
    Alors, que faut-il faire? Doit-on faire comme si de rien n’était, et se contenter de déposer un bulletin dans une urne, en espérant “qu’un jour ça marchera”, et en attendant, se résigner à voir la France s’enfoncer chaque jour un peu plus?
    Ou bien, secouerons-nous le joug démocratique, pour rendre à notre pays la seule institution qui a été bénéfique?
    Dans ce domaine, nous ne serons pas jugés sur notre science, mais sur ce que nous aurons fait: aurons-nous, malgré toute notre bonne foi et notre sincérité, contribué indirectement à l’oeuvre anti-chrétienne, ou bien aurons-nous le courage de travailler humblement à maintenir un héritage que la Providence elle-même a voulu sauver par Ste Jeanne d’Arc, et qui est notre seul moyen de salut politique?
    http://www.uclf.org/
    http://www.viveleroy.fr/

Laisser un commentaire