Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Eugénisme

Eugénisme : Des accoucheurs sans assurance

Nicolas Gombault, directeur général de la société  d’assurance médicale "Macsf-sou" affirme que les médecins ont "payé les pots cassés de l‘insuffisance des pouvoirs publics en matière de prise en charge des handicapés" pour justifier le fait qu’il va résilier les contrats de tous les gynécologues libéraux assurés chez lui, soit 500, un tiers de la profession!
Les deux autres tiers sont déjà assurés dans deux sociétés étrangères.

Dans son idée, l’Etat et sa justice reprochent à ces médecins de ne pas dépister certains handicaps sur les foetus : La prise en compte des handicapés représente un coût qu’un simple avortement supprimerait! alors pourquoi s’en priver?
Pourtant Nicolas Gombault affirme lui aussi une évidence :"Le médecin qui ne dépiste pas une malformation ne crée pas le handicap". Mais les procès vont se multiplier contre les gynécologues et cette société d’assurance ne peut plus tenir le choc financier qu’ils représentent.

Le raisonnement ci-dessus est totalement abject. Et pourtant c’est celui qui prévaut. Toute similitude avec un autre totalitarisme que la culture de mort n’est pas fortuite : l’eugénisme et la suppression des handicapés ont été initiés par Adolph Hitler.

Lahire

Partager cet article

4 commentaires

  1. et pendant ce temps là , on debaptise une rue de lyon , portant le nom du dr alexis carrel pour les memes motif , mais c’etait pendant les heures sombre de notre hist…etc…etc…

  2. et pendant ce temps là , on debaptise une rue de lyon , portant le nom du dr alexis carrel pour les memes motif , mais c’etait pendant les heures sombre de notre hist…etc…etc…

  3. Mouais, rien n’a été appris, on se contente de changer les noms: euthanasie au lieu de eugénisme, antisionisme au lieu de antisémistisme.

  4. Une autre forme de culture de mort (l’ensemble de l’article se trouve sur le site du Monde de ce jour) :
    “En d’autres termes, si l’on postule qu’un poids de naissance élevé est un gage de bonne santé future, on peut imaginer de trier la dizaine d’embryons conçus in vitro pour un couple à chaque tentative de procréation médicalement assistée et n’implanter que ceux qui auront montré, sous l’oeil du microscope, une plus grande vitalité. Les auteurs de la publication de Reproductive BioMedicine ne sont pas loin de regretter que ce tri ne soit pas possible parmi les embryons humains conçus sans l’aide de la médecine”.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services