Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : L'Eglise en France

Etre Français selon le Cardinal Vingt-Trois

Réponse de l'archevêque de Paris :

"C’est appartenir à une communauté humaine définie par la géographie et une histoire, qui au long de ces variations s’est constitué peu à peu une sorte de patrimoine culturel et de valeurs. Un patrimoine a deux faces. Une face conservatrice, mais aussi une face d’investissement : on investit le patrimoine.

Nous vivons un changement civilisationnel dont le moteur est culturel. La famille dite traditionnelle - qui est simplement la famille naturelle - diminue massivement en nombre et en influence sociale. Le politique est de plus en plus centré sur la promotion de l’individualisme a-culturel, a-religieux et a-national. L’économique accroît des inégalités devenues stratosphériques et accélère et amplifie le cycle des crises. L'Église est pourfendue; clercs et laïcs sont atterrés.

Une culture nouvelle jaillira inévitablement de ces craquements historiques.
Avec le Salon Beige voulez-vous participer à cette émergence ?

Le Salon Beige se bat chaque jour pour la dignité de l’homme et pour une culture de Vie.

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

12 commentaires

  1. Est-ce qu’être français pour lui c’est aussi tacler ses confrères qui font venir dans leur diocèse des communautés nouvelles plutôt que d’organiser des ADAP?!

  2. Il aurait pu préciser que ce “patrimoine culturel” était principalement chrétien… De même pour les valeurs.
    Mgr Vingt-Trois a été inaudible et inefficace à rappeler les racines chrétiennes de l’Europe.
    […]

  3. Sans doute l’une des contributions les plus mauvaises et les plus pauvres du débat.
    Aucun intérêt. Je ne commenterai pas plus ces paroles pour éviter d’être cruel

  4. Ouf, il n’a pas dit le gros mot : chrétien

  5. J’ai bien envie de lui demander de parler clair à notre Mgr XXIII, de tout nous dire là, comme ça, comme à des petits enfants.
    Être français, c’est parler et écrire français, de mieux en mieux, pour mieux aimer la langue française, aimer le peuple de France et son héritage, aimer la terre de France et ses beautés au besoin en acceptant de lui faire le sacrifice suprême; c’est être catholique au moins par héritage; c’est …
    Toutes les personnes qui le lisent ou l’écoutent ne sont pas à même de l’entendre. Il y a celles qui ont fait Normale Sup’, l’IPC, Langues O… et d’autres moins lisantes dans son auditoire et je ne doute pas que tous aimeraient aussi recevoir un message en clair.
    Moi y’ana vouloir couprondre missié!

  6. si Pilate avait parlé la novlangue , il n’aurait dit plus insipide.

  7. Est-il vraiment français ?
    Il ne semble pas avoir pris connaissance de l’hitoire de France !

  8. Mgr VINGT-TROIS est-il archevêque cardinal de Paris ou conservateur du patrimoine ?
    Apparemment ”la face conservatrice” effraie Mgr Vingt-Trois, et donc il fait la promotion d’un patrimoine qui serait ”investi” ? Investi comme on investit une place-forte pour l’occuper et la détruire ? Ou investi au sens où on le fait sien pour mieux le comprendre ?
    Dans ce dernier sens, le seul acceptable, pourquoi ne pas parler de la France et affirmer que son patrimoine a été inspiré par le catholicisme ?
    Mystère archi-épiscopal et bien dans la lignée de Mgr Lustiger, pour lequel le catholicisme était plus judaïque que romain. Pour lui, comme pour son successeur, il faut revenir aux origines et donc effacer l’histoire impure des nations catholiques, pour retrouver le christianisme judaïque originel : l’ ”investir”.

  9. Ce ne sont pas les prélats de l’Église de France qui vont nous sauver …

  10. PG, il ne faut pas “effacer l’histoire des nations catholiques”, mais il faut reconnaître que la nation n’est pas un bloc figé, un concept de raison pure, un monstre culturel sans vie ni transformations. Désapprouver la Révolution française et ses conséquences est une chose (pourquoi pas), nier que la France d’aujourd’hui et les “Français” en sont les héritiers en est une autre. C’est ce que suggère, je crois, Mgr Vingt-Trois quand il parle des variations géo-historiques qui constituent une communauté nationale.

  11. Jean Raspail avait raison ?

  12. La seule chose que nous pouvons comprendre de cet “investissement”, c’est qu’il n’est pas opposé à la conservation, mais devrait ajouter à ce qui a été conservé un surcroît de richesse. Reste à savoir en quoi consiste l’investissement d’un patrimoine culturel… Qu’est-ce que l’on en détache momentanément (en acceptant, donc, d’en être momentanément privé) ; et pour le placer où ? Et dans l’espoir d’y gagner quoi ?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services