Bannière Salon Beige

Partager cet article

Bioéthique

Etats-Unis : le marché de l’enfant choisi

Pour la modique somme de 19 000 dollars, des couples
viennent dans certaines cliniques américaines pour que soit
"fabriqué" un enfant tel qu’ils souhaitent
: garçon ou fille.
La technique utilisée est la suivante : faire subir un traitement contre
l’infertilité à la mère pour obtenir plusieurs ovules, fécondés ensuite in
vitro. L’analyse de l’ADN permet de savoir quels oeufs vont produire un garçon
ou une fille. Ils sont ensuite implantés dans l’utérus de la mère. Les autres oeufs sont évidemment tués.

Les risques évidents de telles pratiques sont l’eugénisme, si cher à Adolph
Hitler
, et le déséquilibre démographique à en croire plusieurs spécialistes de
bioéthique.

Et surtout, ces manipulations génétiques sont moralement irrecevables et condamnées par
l’Eglise :

"Une manlpulation génétique qui ne serait pas strictement thérapeutique doit être considérée comme arbitraire et injuste quand elle réduit la vie à n’être qu’un objet, quand elle oublie qu’elle a affaire à un sujet humain, capable d’intelligence et de liberté, qui doit être respecté qu’elles que soient ses limites; ou quand elle la traite en fonction de critères non fondés sur la réalité intégrale de la personne humaine, avec le risque de mettre en péril sa dignité. Dans ce cas, on expose l’homme au caprice d’un autre, le privant de son autonomie" (Lexique des termes ambigus p 557- Conseil pontifical pour la famille).

"L’origine d’une personne. est en réalité le résultat d’une
donation. L’enfant à naître devra être le fruit de l’amour,  de ses
parents. Il ne peut – être ni voulu ni conçu comme le produit d’une
intervention de techniques médicales et biologiques; cela reviendrait à
le réduire- à devenir l’objet d’une technologie scientifique. Nul ne peut
soumettre la venue au monde d’un enfant à des conditions d’efficacité technique
mesurées selon des paramètres de contrôle et de domination
" (Donum Vitae II-B-4-c).

Lahire

Partager cet article

4 commentaires

  1. Après le témoignage des familles nombreuses, le témoignage des fratries de filles ou de garçons, pour laisser oeuvrer Dame Nature?????
    On marche sur la tête!!

  2. A la limite, une voie qui pourrait être acceptable (non par l’Eglise mais en raison du fait qu’elle ne provoque la mort de personne) est le triage des spermatozoide X/Y (centrifugation je crois) pour éviter la transmission des maladies génétiques du chromosome X.

  3. Le professeur Lejeune avait écrit : “Je n’ai qu’une solution pour les sauver, c’est de les guérir. La tâche est immense, mais l’Espérance aussi”, en parlant des enfants atteints de la trisomie 21.
    C’est dans ce sens qu’il faut regarder, et SEULEMENT dans ce sens là qu’il n’y a pas de limites.

  4. L’eugénisme n’était pas seulement cher à Adolphe Hitler, mais à bien d’autres, par exemple le bon docteur Alexis Carrel, un catholique romain à la dévotion bien connue…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services