Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Idéologie du genre / Pays : Etats-Unis

Etats-Unis : Un projet de loi obligerait les procédures de transition de genre à être effectuées dans les établissements de santé catholiques

Etats-Unis : Un projet de loi obligerait les procédures de transition de genre à être effectuées dans les établissements de santé catholiques

Dans une déclaration commune en réponse à une nouvelle réglementation fédérale qui obligerait les établissements de santé catholiques à pratiquer des procédures de transition de genre, les cardinaux de Chicago et de New York, Blaise Cupich et Timothy Dolan, affirment que les hôpitaux catholiques doivent garantir «les meilleurs soins de santé» aux personnes transgenres. Toutefois, ces installations et leurs exploitants «ne doivent pas être contraints par le gouvernement à violer leurs consciences». 

La loi en question, proposée le 25 juillet 2022 par le département américain de la Santé et des Services sociaux (HHS), vise à mettre en œuvre la section 1557 du Affordable Care Act, qui

«interdit toute discrimination fondée sur la race, la couleur, l’origine nationale, l’âge, le handicap ou le sexe (y compris la grossesse, l’orientation sexuelle, l’identité de genre et les caractéristiques sexuelles), dans les programmes ou activités de soins de santé».

Dans leur déclaration publiée dans le magazine américain America, les deux cardinaux demandent instamment que tous les efforts soient faits «pour garantir que chacun, sans exception, reçoive les meilleurs soins de santé qui lui sont dus» au sein des établissements catholiques.

«Les hôpitaux catholiques n’exercent aucune discrimination à l’encontre de qui que ce soit, et agir de la sorte serait une offense au ministère de guérison de Jésus-Christ, qui est à la fois ouvert et expansif». «Toutefois, en réponse directe à la règle proposée par le HHS, si les établissements de santé doivent être des lieux où les deux piliers que sont la foi et la science se côtoient, alors ces établissements et leurs opérateurs ne devraient pas être contraints par le gouvernement à violer leur conscience».

«Selon la nouvelle règle proposée, il serait considéré comme une discrimination qu’un établissement de soins de santé ou un praticien s’oppose à l’exécution de procédures de transition de genre, que cette objection soit une question de croyances religieuses sincères ou de jugement clinique».

Le projet de loi représente «une coercition gouvernementale qui empiète sur la liberté religieuse des établissements de soins de santé confessionnels» et menace les droits de conscience de ceux qui considèrent ces procédures comme contraires à leurs croyances. Même les personnes sans foi peuvent s’opposer aux procédures de transition de genre; même dans leur cas, on ne devrait pas attendre d’elles qu’elles «violent leur conscience comme condition d’emploi».

Partager cet article

2 commentaires

  1. les “valeurs” LGBTQ doivent primer sur la morale catholique !
    dans nos démocraties licrasseuses , le satyre est un surhomme placé au zénith et le saint un idéal dépassé et caduc.
    inversion complète des valeurs dans une République “par delà le Bien et le Mal.”
    contre révolution !

  2. Rejet et falsification du serment d’Hippocrate, refus général des clauses de conscience, obligation d’avorter, obligation un jour de tuer les vieux et les trop malades, obligation bientôt de faire des transitions transgenres à des enfants qui finiront par mettre fin à leurs jours, obligation de mal nommer les choses (wokisme)…

    La décadence est totale et on va assister à la chute de l’empire occidental. On attend la suite du feuilleton. En général, cela se termine par une guerre suite à une invasion par d’autres civilisations. Espérons qu’il s’agira de Francs chrétiens plutôt que d’islamistes…

Publier une réponse