Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement / Pays : Etats-Unis

Etats-Unis : Ron Paul et l’avortement

Lu ici :

P"On s’étonne parfois d’apprendre que Ron Paul, candidat libertarien à la primaire républicaine, est opposé à l’avortement. Comment un libertarien peut-il ne pas être « pro-choice » ? […] Le libertarianisme, en tant que philosophie politique, n'a rien à dire sur ce sujet de l’avortement, au moins dans un premier temps. […] Là où les libertariens défendent une vision commune, c'est concernant la loi. Et selon la tradition libérale classique, à laquelle se rattache le courant libertarien, la loi n'a pas à se prononcer sur les comportements individuels, tant qu'ils ne portent pas atteinte aux droits d'autrui. La loi a une fonction exclusive : assurer le respect des droits individuels et punir les atteintes à ces mêmes droits. 

A partir de là, on peut envisager deux hypothèses :

– soit l'on considère, comme Ron Paul, que l'embryon est un être humain en devenir, sujet de droits et dans ce cas la loi des Etats doit s'opposer à l'avortement. 

– soit l'on considère l'avortement comme un acte médical neutre et amoral. Alors la loi n'a rien à dire là-dessus : elle ne doit ni le pénaliser, ni le dépénaliser, ni même le légaliser.

Par ailleurs le financement de l’avortement par la sécurité sociale ou les impôts est, dans tous les cas de figure, un abus. De plus, Ron Paul est un « constitutionnaliste ». Cela signifie qu’il défend une interprétation stricte de la Constitution. Il affirme : « Il n'y a aucun argument sérieux fondé sur le texte de la Constitution fédérale elle-même qu'un droit à l'avortement existe. Il n'y a pas un mot dans le texte de ce document, ni dans aucun de ses amendements, qui aborde l'avortement ». Le gouvernement fédéral n'a donc pas juridiction sur l'avortement, c’est aux États de trancher.

Comme Ron Paul, je suis personnellement convaincu que la vie humaine, avec ses droits inaliénables, commence dès la conception et que l’avortement est donc immoral. Si on me demande pourquoi, j’ai l’habitude de développer devant mes élèves l’argument suivant :

Au XVIe siècle, Las Casas a combattu l’esclavage des Indiens par les conquérants espagnols. Dans sa controverse avec Sepulveda à Valladolid, il affirme que, bien que les Indiens n’ont pas encore atteint le même degré de civilisation technologique et les connaissances scientifiques des Espagnols, ils ont le potentiel pour l’atteindre si on leur donne le temps et l'opportunité. Un être humain ne peut donc jamais être considéré comme « sous humain » en raison de son faible développement s’il possède le potentiel pour atteindre un degré supérieur de développement dans le futur. La potentialité d'atteindre un niveau complet de développement est un indice suffisant pour établir la nature d’un être.

Ce raisonnement peut être appliqué à l’embryon. Ainsi, le fait que l’embryon ait le potentiel pour atteindre un degré complet de développement humain est suffisant pour établir son humanité. Le fait qu'il n'ait pas encore atteint son plein développement n'est pas l’indice d’une nature inférieure, mais seulement une indication de son immaturité. Un enfant à naître ne peut donc pas être considéré comme « sous-humain », pas plus que les Indiens. Il a les mêmes droits que n’importe quelle personne humaine et ses droits doivent être protégés.

Si donc l'avortement est bien une agression contre un être humain en développement, pleinement sujet de droits, alors il est de la compétence du législateur de l'interdire, au même titre que le crime, le viol ou toute autre atteinte aux droits fondamentaux de la personne.

Pour autant, on ne peut pas forcer une femme à garder un enfant dont elle ne veut pas. Elle doit alors pouvoir le donner à des couples sans enfant. L’alternative à l’avortement c’est l’adoption."

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services