Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Et le budget de Paris sombre dans le clientélisme

Chaque année, le maire de Paris fait voter par les élus de la capitale des milliers de subventions au monde associatif. Ainsi, en 2003, ce sont près de 165 millions d’euros qui ont été répartis entre plus de 2.700 associations : 5.500 euros en faveur des Braves Garçons d’Afrique (spécialisés pour ‘casser du Blanc’), 15.000 euros pour les Lutins du court-métrage, 20.000 euros à Rollers et Coquillages, 24.317 euros pour Les Apaches des Vignoles, 2.300 euros pour l’Association des Naturistes de Paris (si je ne donne pas le site, vous comprenez pourquoi), 2.400 euros alloués au Club des Joyeux Boulomanes des Buttes Chaumont ou encore les 1.500 euros versés à l’association Ravaillac regroupant les fils à papa exhibitionnistes qui s’étaient fait connaître en 2002 en posant nus dans le journal du lycée Henri IV.

Un conseiller de Paris d’opposition écrivait dans un livre paru en 1998 : "Le clientélisme se manifeste à différents niveaux de la vie locale. Les aides au monde associatif en donnent un aperçu qui va du grotesque au spectaculaire. Il serait d’ailleurs possible -et parfois cocasse s’il ne s’agissait d’argent public- d’établir la liste des « bizarreries » constatées au fil du temps dans ce maquis de subventions (plus de 1 milliard de francs en moyenne chaque année) versées à certaines associations. Dans tous les cas, les subventions sont attribuées sans que les élus ne sachent pourquoi telle association est retenue plutôt que telle autre, en fonction de quels critères, ou sur la base de quelle activité précise". Une analyse lucide et précise du clientélisme municipal dont l’auteur… est aujourd’hui maire de Paris ! Dans son livre au titre éloquent –Pour l’honneur de Paris-, Bertrand Delanoë se livrait à un réquisitoire contre le système fondé sur les largesses municipales dispensées depuis l’Hôtel de Ville, illustrant l’axiome : "Faites ce que je dis, pas ce que je fais" !

Michel Janva

À tous les lecteurs du Salon Beige en France, j’irai droit au but : pour poursuivre son travail le Salon Beige a besoin de vos dons. Le combat culturel que nous menons est violent et nos opposants disposent de moyens infiniment plus importants que les nôtres. Nous sommes en permanence ciblés par des personnes et des groupes qui savent utiliser l’argent, les médias et … la justice pour nous combattre et nous détruire.

Oui, notre existence dépend de vos dons. Nos besoins ne sont pourtant pas immenses, loin de là !
Il suffirait que chaque année 3 000 personnes fassent un don ponctuel de 50 € ou bien que 1 250 fassent chaque mois un don de 10 € pour que l’existence du Salon Beige soit assurée !

Vous savez le rôle que le Salon Beige joue chaque jour dans la lutte contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme; vous connaissez notre pugnacité à combattre chaque jour contre l’avortement, l’euthanasie, le mariage pour tous, la PMA, la GPA et toutes les dérives libertaires.

Le Salon Beige ne remplace pas votre rôle dans ces combats, il les facilite, les accompagne et les stimule.
S'il vous plait, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services