Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie

Et une église taguée : qu’en pense le ministre ?

P A Peyrins (Drôme), l'église St Ange, classée aux Monuments Historiques, accrochée sur les hauteurs de la commune a été la cible de de tags. Des bombes de peinture de couleur noire ont été utilisées afin d'inscrire sur les murs en molasse de l'édifice des messages personnels ou injurieux, notamment envers la police. Alain Paret, maire de Peyrins, s'insurge :

"Le bâtiment religieux et une ancienne tombe ont été tagués. C'est ignoble ! C'est presque une profanation ! C'est un acte gratuit, qui va coûter cher à la commune. Aussi, dans l'après-midi, nous sommes allés déposer une plainte contre X à la gendarmerie de Romans".

Partager cet article

5 commentaires

  1. “presque” une profanation, intéressant point de vue.

  2. Qu’en pense l’Episcopat français?

  3. Bonne question de Marie.
    Il est pour le moins paradoxal que, dans la majorité de ces situations, l’Episcopat français se manifeste par un silence assourdissant.

  4. Nos évêques ont bien d’autres occupations que de s’occuper de tags sur les églises. Le “mien” ayant entendu parler du”Jésus de Morteau” est allé dimanche dernier dans cette sympathique petite ville de Morteau y célébrer une messe le jour de la fête de la saucisse. Véridique.

  5. Ce n’est pas une mosquée, sans intérêt donc …

Publier une réponse