Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Et pourquoi pas l’identité inter-planétaire?

Jean-Luc Bennahmias, vice-président du Modem et député européen, refuse le débat sur l'identité nationale et préfèrerait un débat sur l'identité européenne…

Nous vivons un changement civilisationnel dont le moteur est culturel. La famille dite traditionnelle - qui est simplement la famille naturelle - diminue massivement en nombre et en influence sociale. Le politique est de plus en plus centré sur la promotion de l’individualisme a-culturel, a-religieux et a-national. L’économique accroît des inégalités devenues stratosphériques et accélère et amplifie le cycle des crises. L'Église est pourfendue; clercs et laïcs sont atterrés.

Une culture nouvelle jaillira inévitablement de ces craquements historiques.
Avec le Salon Beige voulez-vous participer à cette émergence ?

Le Salon Beige se bat chaque jour pour la dignité de l’homme et pour une culture de Vie.

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

7 commentaires

  1. Je ne suis pas si sûr que cette mauvaise idée de prime abord ne soit pas si inintéressante au final si l’on y réfléchit vraiment.
    En effet, si l’histoire des nations européennes est plus ou moins complexe et brouille souvent la compréhension inutilement, c’est bien la chrétienté qui reste l’élément moteur de cette histoire. On pourrait presque dire que c’est le seul et unique élément fédérateur de l’Europe!
    Il aurait également l’avantage de mettre en avant la réalité de l’origine des peuplements.
    Pour le coup, le débat mis sur l’identité européenne risquerait de déraper encore plus.
    Mais je rêve bien sûr, car le seul débat serait l’identité européenne AUJOURD’HUI en faisant fi de l’histoire.
    [Là-dessus, vous avez raison : il suffit de voir comment le combat pour la seule reconnaissance des racines chrétiennes a été évité, écourté et finalement perdu…
    Maintenant, il faut voir un autre aspect du problème : parlez de l’identité européenne n’a aucun sens, même si on fait référence aux racines chrétiennes de l’Europe, ne serait-ce que parce que tous les pays n’ont pas puisé au même moment historique, dans ces racines. Ensuite, parce que la chrétienté revêt des formes différentes même en Europe. Et enfin, parce qu’aujourd’hui, 90% des habitants de l’Europe s’en fiche royalement et que chercher à les convaincre de leur identité chrétienne parce qu’européenne, puis de leur identité française (je repose la question : quid est?) prendrait plus de temps qu’il ne faudra aux contempteurs de la France pour lui donner un visage définitivement différent de celui de sa véritable identité. C’est peine perdue… retrouvons nos racines dans la terre de nos paroisses, de nos diocèses, pas plus loin. Retrouvons l’attachement charnel avec notre terre (si cher à Péguy), remarchons sur les sentiers de nos pères, et on commencera à amorcer nos retrouvailles avec nos origines. A la condition de commencer tout près de chez nous ou de chez nos pères pour ceux d’entre nous (90% des Français) qui ont subi la lessiveuse du déracinement géographique depuis la révolution dite française…
    Lahire]

  2. Le systeme européen actuel ressemble à s’y méprendre au systéme soviétique le communisme en moins.

  3. l’Identité inter-planétaire semble être la prochaine étape si l’on en juge par le “look” emprunté à ET de mr le député !

  4. @ Lahire
    Bien sûr, ces débats sur l’identité européenne ou Française sont peine perdue et je ne me fais guère d’illusion, mais le débat mérite d’occuper parfois le devant de la scène.
    Si les racines chrétiennes de l’Europe sont passées à la trappe à un instant de la construction européenne, ce débat est-il pour autant perdu ? Cela en fait-il une idée fausse ?
    L’histoire reste l’histoire à moins que nous ne devenions tous des “révisionnistes”.
    Et justement, à l’heure ou la réforme des lycées se propose de supprimer les cours d’histoire et de géographie ou de les rendre optionnels, il y a de quoi s’inquiéter.
    De l’Instruction publique, nous sommes passés à l’Éducation nationale.
    Aurons-nous demain la Rééducation nationale ?
    [Je suis pleinement favorable à ce que vous annonciez, mais je me demandais si
    1 – On avait assez le temps pour creuser aussi loin que sont les racines chrétiennes de l’Europe;
    2 – on ne faisait pas le chemin inverse en commençant par celles-ci;
    3 – on n’arriverait pas au même résultat et favorisant le retour à l’enracinement paroissial (hiérarchie de l’Église), l’enracinement culturel et l’enracinement familial. Ces trois points sont ceux qui ont été attaqués dans cet ordre par la révolution française qui se termine en ce moment ou qui plutôt se fond dans une révolution supra-national. Cette solution est jouable dès aujourd’hui sans moyen et permet un retour de chaque homme et donc de tous les hommes, vers un attachement personnel, charnel.
    Ces questions viennent du constat que les Français en ont marre des grandes phrases, des grandes idées, des belles paroles. En ont-ils d’ailleurs les moyens de les appréhender (foi, culture, etc)? nous avons tous besoin de concret, mu certes par de belles intentions enracinées et profondes.
    Lahire]

  5. À mon tour de partager vos remarques.
    Il est évident que dans l’urgence actuelle, ces grands idéaux ne sont pas forcément prioritaires.
    C’est d’ailleurs bien pour cela que nos politiciens et intellectuels du sérail nous les proposent puisqu’ils n’ont rien d’autre à offrir face à la désintégration de la société.
    L’attaque en trois temps pour saper l’Église, la culture et aujourd’hui la famille est parfaitement juste.
    Je ne peux qu’être de votre avis sur le nécessaire travail de réenracinement qui doit être fait à la base dans ces trois domaines. Ce travail vaut aussi pour le combat politique qui est le notre. Pour tous les camps politiques, on ne peut pas se contenter de grands discours derrière lesquels se regroupent les gens suivant les humeurs du jour. On l’a vu par le passé, cela donne un électorat volatil. À chercher constamment à surfer sur la vague de l’électoralisme, on ne peut que finir par s’échouer sur la plage et les rouleaux qui nous y ramènent, peuvent être violents.
    Si les Français en on marre des grandes phrases et des belles paroles, je ne suis pas toutefois sûr qu’ils soient prêts à se questionner, à réfléchir et à trouver des solutions qui se trouvent dans le respect des lois de Dieu sur la nature et dans la redécouverte de la dimension morale de la vie humaine comme le rappel aujourd’hui le pape à l’occasion du sommet de Copenhague. Les gens en ont marre, mais ils ne veulent surtout pas de contraintes et veulent uniquement jouir raisonnablement de l’instant présent (écologie oblige). Plus que jamais, nos contemporains sont des épicuriens. Il y aurait long à développer sur ce constat.
    Certes, votre solution est jouable, mais pourquoi nos contemporains se contraindraient-ils à retrouver un sens religieux, des connaissances culturelles qui demandent un minimum d’effort d’apprentissage et un modèle familial quand c’est l’individualisme qui est devenu le modèle de référence?
    Je reste très pessimiste sur la question.
    Merci de votre échange.
    [Je crois à cette solution même si je partage avec moins de fougue, votre constat.
    Moins de fougue car je ne crois plus les Français satisfaits de la société de consommation, de l’hédonisme et autre consumérisme. Une vraie soif d’autre chose se fait sentir.
    De plus, ce que l’on appelle le bon sens n’a pas entièrement disparu et ce bon sens n’est souvent qu’un ressenti profond mais non verbalisé de la morale naturelle, conforme à la morale chrétienne. L’enseignement de l’Eglise étant complètement compatible avec ce bon sens, il suffit sans doute de trouver les moyens de communiquer et d’adapter sans travestir le fond d’un iota le mode d’expression. Regardez comment repartent les fêtes patronales, les petits pèlerinages locaux, même si pour ces derniers, on peut parfois regarder le trust de grosses organisations nationales.
    La nature a horreur du vide et notre société offrant tant de superficiel ne comble pas le vide des âmes et des esprits que seul peut satisfaire aujourd’hui un message profond.
    La reprise du contact avec le réel et Dieu sera privilégiée par la proximité : proximité géographique, proximité personnelle, proximité avec les soucis quotidiens.
    S’il appartient sans doute à une catégorie de personnes d’attaquer les problèmes à leurs têtes et à leurs racines, la plupart des gens ne demandent qu’à vivre réconciliés avec eux-mêmes, leur âme et leur esprit. Leur bon sens les inspire encore et peut-être de plus en plus…
    Lahire]

  6. Cela me semble le programme, à terme, du gouvernement mondial : le citoyen gris du peuple mondial.
    L’€urope me semble le moyen terme du plan mondial.
    Ci-après, un commentaire qui semble m’avoir été refusé par le Figaro concernant un article intitulé Mobilisation pour “sauver l’histoire” (il s’agit de supprimer les cours d’histoire en terminales scientifiques).
    Il n’y a pas grand chose à rajouter sinon que tous les empires totalitaires, pour asseoir leur pouvoir suppriment une partie de la mémoire, c’est à dire de l’histoire du ou des peuples gouvernés.
    Pour le cas qui nous occupe, cela semble être toute la mémoire.
    De toute façon, comme dit l’autre, pour faire du fric il suffit d’aimer l’argent. Et chacun sait que le premier commandement de l’amour du nouveau millénaire est : « Tu aimeras le Seigneur l’€ de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit, etc. ». Non seulement l’€ est Seigneur, mais il est aussi Roi et il ne cache pas son drapeau. Le drapeau qui se trouve devant la Banque Centrale €uropéenne, à Francfort-sur-le-Main, est orné d’un grand € couronné de 12 étoiles. La couronne attendait son Roi : le Grand Monarque €.
    Débattre sur ” l’identité nationale” est, me semble t-il, à visée pédagogique. Le gouverneur de la région qui se trouve à l’Ouest de l’espace Schengen entend nous éduquer en tant que citoyen €uropéen à propos du nouveau millénaire qui s’ouvre, de la Nouvelle Ère qui a débuté il y a neuf ans. En effet, nous sommes le dimanche 6 décembre de l’An neuf après l’€.
    Comme à chaque changement d’Ère, les comportements doivent changer. Il faut que le nouveau citoyen €uropéen intériorise, non pas seulement de façon « extérieure », mais aussi de façon intime qu’il a une nouvelle « identité nationale ». Il est dorénavant citoyen de la nouvelle Nation €uropéenne.
    Tout ce qui s’est passé avant n’a plus à être connu ou mémorisé. Ainsi que le dit l’Écriture : « Le monde ancien s’en est allé ».
    À l’époque du Grand Timonier, chaque jour les petits chinois chantaient gaiement : « Nous sommes fiers de bâtir la Chine Nouvelle du Président Mao ». C’était l’époque des « lendemains qui chantent ».
    Nous n’avons pas été escroqué à l’Espérance. Maintenant nous savons, nous, les nouveaux €uropéens, que ce n’est plus « les lendemains qui chantent » mais le présent qui exulte : « Nous sommes fiers de bâtir l’€urope Nouvelle du Président Herman Van Rompuy» chantons nous, tous les soirs en famille, en regardant un cd de notre bien aimé Président Herman Van Rompuy.
    Allez Louia !
    Arold.
    Ps : Pour ceux qui ne le saurait pas, Nestor Louia est l’avant centre de la nouvelle équipe €uropéenne de « baballe, au pied ! » (Je suis un vif supporter de Nestor Louia).

  7. je conseille à tous la lecture du livre de Pierre Hillard “La marche vers irrésistible du nouvel ordre mondial”
    C’est un livre très intéressant qui met en avant la logique de fond du mondialisme et dresse un état des lieux certes alarmant mais très frappant. La déclaration de ce député ne vient que confirmer son propos.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services