Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société / Valeurs chrétiennes : Culture

La tyrannie des non livres

Eric Naulleau, critique littéraire à la télévision avec Eric Zemmour, est interrogé dans Le Choc du Mois de septembre :

C "On est en réalité dans une situation de tyrannie. Tyrannie de la promotion, tyrannie des nonlivres, tyrannie des confidences de stars dont on n’a rien à foutre et qui monopolisent l’antenne. Comme l’édition va mal, les éditeurs démarchent tout ce qui porte beau nom. C’est la panique à bord. Mais il faut avancer des à-valoir considérables, donc il faut vendre, donc faire de la promotion. De là, la pression que les éditeurs mettent sur toutes les émissions de télé. La télé permettant de toucher tous les publics, et non pas le seul public lettré. Car le défi, aujourd’hui, c’est de vendre des livres aux gens qui ne lisent pas et de les vendre ailleurs que dans les librairies. Le profil de Zemmour et le mien ne cadrent pas avec ces objectifs. […]

La monnaie était jadis indexée sur l’or. Quel est l’étalon d’or pour les oeuvres de culture ? Les médias, la présence médiatique ! Prenez Bernard-Henri Lévy, toute polémique mise à part. Son oeuvre ne m’inspire aucun respect. Voilà quelqu’un qui, depuis trente ans, est appelé philosophe sans avoir produit une seule ligne de philosophie, au sens strict du mot. Qu’est-ce, sinon l’indexation sur autre chose ? C’est parti de la fameuse émission de Pivot sur les nouveaux philosophes. Depuis, il est le « Philosophe ». Il a un avis sur tout. Ça n’existe nulle part au monde quelqu’un qui a un avis sur tout, sauf en France. On appelle cela par chez nous un intellectuel médiatique. L’indexation se fait uniquement sur les apparitions médiatiques, avec derrière un réseau redoutable, parce quand il sort un livre, ce n’est plus de la promo, c’est une sorte de rouleau compresseur. La quinzaine BHL… […]

D Je ne nie à personne le droit d’écrire un livre. Je demande seulement à ce qu’on ne me le présente pas comme un chef-d’oeuvre, si cela n’en est pas un, peu importe qu’il soit signé BHL ou Francis Lalanne. Ils ont parfaitement le droit d’écrire. Je lis dans Le Nouvel Observateur la contribution de BHL sur la crise de la gauche, où il nous explique qu’être de gauche, c’est être dreyfusard et anticolonialiste. À ce compte-là, le candidat de gauche va être élu au premier tour en 2012. Apparemment, il vit dans un monde déconnecté."

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

7 commentaires

  1. BHL pour qui être de gauche c’est être dreyfusard.
    Certes.
    D’ailleurs beaucoup de ces valeureux humanistes défenseur du pacifisme contre l’armée le sont resté pendant toute la guerre de 39 45, aux côtés de leurs amis socialistes nationaux allemands.
    http://leconservateur.bafweb.com/index.php?2008/05/19/1360-simon-epstein-un-paradoxe-francais-antiracistes-dans-la-collaboration-antisemites-dans-la-resistance

  2. Eric Zemmour semble courageux, qui, on l’a vu, manifeste son inquiétude , à juste titre, pour le sort qui est fait de l’humanité dans l’univers impitoyable où il se débat.
    Cependant, au sujet du “philosophe” type, autorisé à exister par le système, Eric n’ a pas poussé l’analyse au fond:
    Il existe en effet une espèce en voie d’apparition, si j’ose dire, c’est le “philosophe cathodique”.
    Celui-ci est toujours “modéré”, surtout dans sa foi et ses convictions, beaucoup moins dans “l’écoute, la “tolérance ” et “le partage ” qu’il professe pourtant abondamment en guise d’ausweiss immédiatique.
    Il partage avec Carrefour et Auguste Comte le même abyssal fond de pensée, puisqu’en en toute circonstance, qu’on lui sucre le dimanche, les premiers jours de sa descendance ou les derniers de son ascendance, il “positive”.
    Il en est également, béats de leur charme immédiatique, qui se plairaient à philosopher à la place du Magistère.
    Ainsi, Monsieur Juppé serait, paraît-il, bientôt intronisé dans cette lumineuse Confrérie naissante des Philosophes Cathodiques.
    On a même aperçu des spécimens de celle-ci qui revendiquaient à ce titre, à travers l’étrange lucarne, l’immense hardiesse de défendre la catholicité de ses propres excès.
    De même, dans un journal intitulé preusement “Sans la bannière”, en fut-il vu récemment un exemplaire pourchassant vertueusement le “catho extrême” qui s’efforcerait d’insinuer quelques grains de sable dans les rouages du système au gré de quelques modestes poussières d’étoile parsemées sur le net…
    Ah, si humour ne rimait pas avec Zemmour, le –vrai – philosophe Lévi-Strauss eût assurément conclu à cette heure dite » du réchauffement de notre planète terre » : « tristes tropiques ! »

  3. Bien envoyé Mr Naulleau !

  4. Excellent commentaire de Sancenay !!!

  5. A propos des propos (bien tournés) de Sancenay :
    un philosophe descendu en bannière sur le “forum” (des Halles) révélerait déjà une inclination à l’étourderie. “Sans bannière”, le voilà tombé carrément dans l’exhibitionnisme. Il est vrai que Diogène…

  6. En même temps, Zemmour, que j’apprécie, est lui aussi miné par la tentation d’avoir un avis forcément-beaucoup-plus-pertinent sur tout et n’importe quoi.
    C’est, il est vrai, moins le cas de Naulleau.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services