Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / Valeurs chrétiennes : Education

Enseignement : l’Etat doit respecter la liberté des familles

Communiqué des Associations Familiales Catholiques :

"Hier, mercredi 21 février, une proposition de loi a été examinée au Sénat, visant à "simplifier et mieux encadrer le régime d'ouverture des établissements privés hors contrat", précise son initiatrice la sénatrice UDI Françoise Gatel.

Un peu plus d'un an après la censure par le Conseil Constitutionnel de l'article 14 de la loi Égalité et Citoyenneté, portée par Najat Vallaud-Belkacem et ayant pour objectif de durcir le régime d'ouverture de ces écoles, une soixantaine de sénateurs se saisissent à nouveau de ce sujet.

Cette proposition de loi, si elle ne prévoit pas cette fois d'autorisation préalable, cherche à prévenir d'éventuelles dérives, notamment de radicalisation religieuse ou philosophique.

Les AFC restent particulièrement attentives cependant à ce que :
la liberté pédagogique des écoles hors-contrat, qui constitue précisément une raison de leur succès, ne soit pas entravée ;
– la liberté de choix éducative des parents ne soit pas restreinte.

En effet, la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme affirme que "les parents ont, par priorité, le droit de choisir le genre d'éducation à donner à leurs enfants" (Art 26-3).

Pour les Associations Familiales Catholiques, la liberté de choix d'une école – qu'elle soit publique, privée sous contrat ou hors contrat, ou qu'il s'agisse d'une scolarisation à domicile – est pour les parents, premiers et principaux éducateurs de leurs enfants, un droit fondamental qui doit être facilité par l'État et non pas restreint.

Les AFC demeurent plus que jamais vigilantes contre toute atteinte à la liberté scolaire des familles."

Message URGENT de Guillaume de Thieulloy

Cher ami lecteur
allons-nous manquer d’espérance ?
Vous et moi souhaitons de toutes nos forces que le mur de la culture de mort s’effondre.
Le Salon Beige participe à cette tâche selon ses capacités. Mais nous ne pouvons rien faire sans votre générosité.

S'il vous plait, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

6 commentaires

  1. Merci aux AFC d’être plus courageux que la CEF… et de rappeler que les parents sont les 1ers éducateurs de leurs enfants, chose de + en + oubliée aujourd’hui.

  2. “Vigilantes” ? En clair, “il est urgent d’attendre”. Et bientôt les mêmes diront : “Vos désirs sont des ordres”.

  3. lisez la discussion au Sénat, hallucinant
    http://www.senat.fr/cra/s20180221/s20180221_0.html#par_11
    extrait Mme Laurence Rossignol. – Il y a deux jours encore, il aurait été possible de trouver un consensus. Le groupe socialiste avait même envisagé de voter la proposition de loi si ses amendements étaient refusés. Le step by step, pourquoi pas ? Nous, socialistes, sommes des réformistes mais les choses ont changé.
    J’ai beau être une fanatique de l’initiative parlementaire, Monsieur le Ministre, le contrôle des établissements hors contrat est une question régalienne. Le précédent gouvernement avait d’ailleurs pris des dispositions dans le projet de loi Égalité et citoyenneté, que le Conseil constitutionnel a retoquées pour des questions de forme.
    Si je ne suis pas une observatrice acérée du nouveau monde, je sais que le monde de 2018 n’est pas celui de la loi Debré de 1959. Les parents ne peuvent priver leurs enfants de ce à quoi ils ont droit. Les enfants n’appartiennent pas à leurs parents ; l’éducation consiste à les porter hors de leur foyer. (Marques d’impatience sur les bancs des groupes UC et Les Républicains) Je l’ai déjà dit – cela a fait le buzz médiatique – et je l’assume : les enfants n’appartiennent pas à leurs parents. (La voix de l’oratrice, dont le micro est coupé, est couverte par le brouhaha au centre et à droite.)

  4. Merci aux AFC pour leur communiqué, et honte à l’enseignement catholique pour son silence.

  5. Au nom des droits de la femme on a tué l’enfant dans le ventre de sa mère.
    Au nom des droits de l’enfant, le vautour en habit de Rossignol prétend tuer, la liberté du choix de leur instruction par leurs géniteurs. Un tel discours annonce l’uterus Artificiel, l’autorisation administrative de procréer pour les couples quelqu’ils soient.
    Heureusement qu’au nom de Dieu l’islam va châtier de tels oiseaux.
    L’avenir d’un tel Rossignol est la cage d’un harem, et de porter le voile qu’elle veut imposer aux autres, voile le plus ténébreux, voile plus aliénant que celui de l’Ei, voile du Mensonge et de la soumission au mensonge, voile qui interdit l’idée même de liberté, car il s’oppose à la vérité.
    Pauvres clercs qui n’instruisez, plus réduits à faire la danse du ventre, quand siffle comme un serpent ce rossignol.

  6. Bravo Hector.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services