Bannière Salon Beige

Partager cet article

Bioéthique

En catimini, les députés socialistes vont transformer l’embryon humain en matériau

A lire ici :

"L’Assemblée Nationale devrait adopter, jeudi 28 mars, une proposition de loi visant à libéraliser l’utilisation de l’embryon humain comme matériau pour la recherche scientifique. (…)

Pourquoi une telle précipitation ? Sur ce projet, les socialistes ont peur de la transparence ; je les comprends. Il recouvre en effet un triple scandale.

– Il constitue d’abord une absurdité scientifique : contrairement à la précédente révision, cette réforme bioéthique est déjà obsolète. La découverte des potentialités offertes par les cellules adultes reprogrammées, dites cellules iPS, a valu le prix Nobel 2012 aux biologistes John Gurdon et Shinya Yamanaka. Apparemment, le gouvernement français n’est pas encore au courant… Ces cellules iPS, dont l’utilisation ne pose aucun problème éthique (pas plus que dans le cas du don de sang ou du don d’organes), permettent le développement d’applications thérapeutiques qui dépassent déjà de très loin les résultats obtenus par les recherches effectuées, sous régime dérogatoire, sur les cellules souches embryonnaires (manipulations qui aboutissent, rappelons-le, à la destruction de l’embryon). Mais alors, pourquoi s’entêter dans cette voie sans issue ?

– Là est le scandale politique. Cette libéralisation n’apporte aucun espoir thérapeutique ; le professeur Claude Huriet le rappelait récemment dans le Monde : « en quinze ans, aucun patient n’a été traité par des cellules souches embryonnaires. » En fait – cela me fait froid dans le dos rien que de l’écrire, la seule perspective est industrielle. Oui, vous avez bien lu : industrielle. La recherche sur l’embryon coûte moins cher, pour le développement de nouveaux médicaments, que l’expérimentation sur les hommes, ou sur les animaux de laboratoire. Obtenue sous la pression des lobbys de l’industrie pharmaceutique, dont on connaît depuis l’affaire du Médiator l’influence dans les cercles de décision, cette loi abandonne l’embryon, en toute discrétion, aux intérêts commerciaux.

– Elle opère ainsi une rupture philosophique profonde : à travers ce nouveau régime de libéralisation, pour la première fois dans le droit de notre république, le corps humain devient un matériau exploitable comme un autre. C’est le principe fondamental de l’indisponibilité du corps qui est profondément remis en cause. La technique peut désormais manipuler, utiliser, exploiter, transformer ce matériau humain, dans un régime d’encadrement (l’Agence de biomédecine) dont tout le monde sait qu’il est rendu inefficace par d’évidents conflits d’intérêts.

Une nouvelle dérégulation, opérée au bénéfice des lobbys industriels, qui cède à la marchandisation du corps humain : quand je pense que ceux qui procèdent à cette libéralisation inédite se disent de gauche, je comprends mieux qu’ils préfèrent que personne n’en parle…

Il reste une voie pour s’opposer : elle consiste à faire nous-mêmes le travail qu’on veut nous empêcher de faire. Informez-vous, lisez, faites-vous une opinion libre et vraie sur ce sujet essentiel. Les enjeux sont complexes, mais les sources d’information ne manquent pas (par exemple ici).

Il est urgent de prendre conscience de ce qui se passe ; l’enjeu – si proche au fond de celui du mariage pour tous, c’est la société dans laquelle nous voulons vivre. Si nous cherchons à faire de notre nature le jouet de notre pouvoir d’agir, si nous cédons à la tentation de libérer l’emprise conjuguée sur nos vies de la technique et du marché, si nous abandonnons le sens du caractère essentiellement singulier de cette chair dont nos corps sont pétris, nous finirons d’emporter, dans une bataille insensible et insensée, la victoire de l’homme contre sa propre humanité".

Partager cet article

6 commentaires

  1. c’est la preuve que le mensonge démocratique ou la démocratie du mensonge est un totalitarisme sournois comme le disait le titre d’un ouvrage. tout doit rester caché et big brother règne sur tout.

  2. Allez hop, copié-collé en 59 secondes :
    1. On vérifie qui est son député :
    http://www.assemblee-nationale.fr/qui/xml/liste_alpha.asp
    2. On lui envoie un mail tout prêt :
    http://www.vous-trouvez-ca-normal.com/ecrire-a-mon-depute
    Si les débats aboutissent à l’adoption du texte ce jeudi, cela vaut le coup d’envoyer des mails jusqu’au 2 avril, date du vote solennel de la loi en présence de tous les députés.
    On fonce !!!

  3. Merci estebe

  4. L’empathie etant une chose difficile je comprends le mal qu’ont certains à admettre que, pour un franc-maçon, un être humain est un OBJET, au même titre que n’importe quel animal; des lors, puisque le SACRE n’existe pas, tout est permis sans aucune limite autre que la force contraire.

  5. Communiqué de Presse de Marion Marechal Le Pen, Député du Vaucluse
    A l’occasion du débat sur le texte examiné cette semaine à l’Assemblée et autorisant la recherche sur l’embryon, Marion Maréchal Le Pen a cosigné un amendement avec Jacques Bompard demandant que soit, à l’inverse, interdite toute forme de recherche sur les embryons humains et les cellules souches embryonnaires.
    Le texte, issu d’une proposition de loi radicale de gauche et soutenue par le Gouvernement, modifie le régime issu de la loi de 2004 et passe d’une interdiction de la recherche sur l’embryon assorti de dérogations à une autorisation sous conditions, ouvrant ainsi une voie particulièrement dangereuse à laquelle le législateur avait encore réaffirmé son opposition en 2011.
    Cette recherche n’est pas indispensable scientifiquement, notamment depuis les découvertes des professeurs Yamanaka et Gordon, prix Nobel de médecine 2012, qui ont prouvé que les travaux sur les cellules souches non embryonnaires étaient aussi voire plus efficaces.
    Par ailleurs, l’autorisation de la recherche sur l’embryon soulève de graves interrogations éthiques et contredit l’article 16 du code civil aux termes duquel « la loi garantit le respect de l’être humain dès le commencement de sa vie. ».
    Marion Maréchal-Le Pen votera en conséquence contre le texte.
    http://www.frontnational.com/2013/03/recherche-sur-lembryon-marion-marechal-le-pen-propose-linterdiction/

  6. VOILA LA CULTURE DU MORT ET DU MARCHÉ :
    Poursuivie pour 7 meurtres de patients en lits de soins intensifs , elle en aurait tués 700 /
    “Il fallait bien libérer des lits”-dit-elle!
    Dr. Death? Brazilian Doctor Killed Patients To Free Up Hospital Beds, Police Say
    Le Dr. Virginia Soares de Souza ,« Docteur la mort » ? « Un docteur bresilien tuait ses patients pour libérer des lits d’hopital » dit la police
    Read more: http://latino.foxnews.com/latino/news/2013/03/28/doctor-death-brazilian-doctor-killed-patients-to-free-up-hospital-beds-police/#ixzz2Osrz54a5

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services