En avant-première : naissance de l’Académie catholique de France

Filet du Figaro :

"C’est une première qui sera annoncée la semaine prochaine : 70 intellectuels et 18 institutions vont participer à la fondation de l’Académie catholique de France. Inspirée de l’Académie Catholique de Mayence, en Allemagne, cette structure entend mettre mieux en relief l’apport de la pensée chrétienne dans les débats de société.

Née en 2007 de l’initiative d’un groupe d’universitaires, dont le Pr Philippe Capelle-Dumont, le Pr de médecine Edgardo D. Carosella et le père Jean-Robert Armogathe, elle n’est pas liée à l’épiscopat[Ah, tiens… NDL]. Elle aura son siège au collège des Bernardins, à Paris [Surprenant quand on connaît le discours que le Pape y a prononcé? NDL].

Elle organisera des colloques scientifiques, nationaux et régionaux, et prendra, le cas échéant, des positions publiques sur les questions de société posées par l’actualité. Le corps académique est composé à 84% de laïcs".

Noous allons nous y intéresser de très près tant cette première approche est attirante.

6 réflexions au sujet de « En avant-première : naissance de l’Académie catholique de France »

  1. Wytestone

    84% de laïcs….
    C’est dommage ce partait bien…
    [Justement, ça part bien : d’un côté, combien de clercs dans les académies pontificales? autant qu’ici. D’un autre côté, les questions sociales demandent aux laïcs de s’investir (cf enseignement de l’Eglise et rappels fréquents et insistants de Jean-Paul II et de Benoît XV) et le nombre en chute de prêtres oblige ces derniers à se tourner vers leurs tâches premières que sont la dispense des sacrements, l’évangélisation de toutes leurs ouailles, la récupération de toutes les brebis égarées, etc. Tout cela un laïc ne peut pas le faire, tandis que l’approfondissement de la DSE est son devoir. Lahire]

  2. Vince

    Comment le lien avec l’Eglise est assurée? Si elle se veut catholique, c’est que forcément, elle se subordonne aux enseignements de l’Eglise.
    Comment cela est-il acquis?
    [directement liée à Rome? Comme à Mayence? A voir effectivement quand les statuts seront publics. Lahire]

  3. lm

    oui il faut se montrer enthousiaste;
    ce sera une autorité qui pourra corriger les déclarations incongrues des evêques dans ce qui n’est pas forcément leur domaine de compétence et d’excellence comme la politique par exemple ou la santé ou l’immigration etc…

  4. Sancenay

    Monsieur l’Abbé Armogathe est un prêtre érudit et d’expérience.
    Il a cotoyé “Joseph Ratzinger” à la troublante époque post-conciliaire, où il a pu mesurer les heurs ( on pourrait écrire à son sujet les heurts) et surtout les malheurs de l’Eglise à cette époque.
    On peut donc espérer qu’à linstar de Sa Sainteté Benoît XVI, il su tirer sagesse de cette tranche de vie, en particulier dans le sens du nécessaire esprit de réconciliation dont l’Eglise a tant besoin.
    Et c’est bien dans ce sens également que chacun de nous est appelé à veiller sereinement.
    Bonne journée à tous!

  5. LHAC

    Je suis très inquiet pour ma part au sujet de cette “académie catholique”. Le fait qu’elle s’installe au centre culturel des Bernardins qui est une courroie de transmission de la postmodernité et des réseaux mondialistes est un très mauvais signe. Le Comité de parrainage des Bernardins comporte 16 membres qui mandatent le Comité d’orientation. En voici l’organigramme.
    Dans l’ordre hiérarchique, on compte :
    1 membre du Council on Foreign Relations : Felix Rohatyn
    1 ancien ambassadeur des Etats-Unis en France (également administrateur du Center for Strategic and International Studies, Washington, D.C) : Felix Rohatyn
    1 ancien ambassadeur d’Israël en France (également ancien directeur d’études à l’Institut de défense nationale, Tel-Aviv) : Elie Barnavi
    6 membres ou anciens membres du Bilderberg : Michel Camdessus, Henri de Castries, Bertrand Collomb, Jacques Delors, Anne Lauvergeon, Felix Rohatyn
    3 membres ou anciens membres de la Commision Trilatérale : Jacques Delors, Bertrand Collomb, Anne Lauvergeon
    3 membres du club Le Siècle : Maurice Lévy, Michel Pébereau, Bertrand Collomb
    2 membres de l’IFRI : Bertrand Collomb, Anne-Marie Idrac
    Ce sont donc les vrais patrons du Collège des Bernardins qui ne dispose d’aucune réelle indépendance vu que la participation financière du diocèse n’est qu’à hauteur de 30%…

Laisser un commentaire