Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Emmanuel Todd :”Un pays ne peut pas vivre avec un leader qui représente une image d’enfant”

Emmanuel Todd :”Un pays ne peut pas vivre avec un leader qui représente une image d’enfant”

Deuxième extrait de l’interview d’Emmanuel Todd sur le site Atlantico :

“Emmanuel Macron va être confronté à un problème de légitimité absolument nouveau. Max Weber avait utilisé le concept de pouvoir charismatique ; un individu, un chef, qui fascine d’une façon subliminale et irrationnelle mais qui n’est pas forcément un dictateur dangereux. Et il me semble qu’Emmanuel Macron va enrichir nos typologies du concept de président anti-charismatique. Je m’explique. Il faut reprendre la séquence.  Il y a eu un élément charismatique lors de l’élection de Macron, qui fascinait les classes moyennes supérieures. J’ai vu cela autour de moi. Il parlait avec un air un peu halluciné, d’une façon que je percevais comme absolument inintéressante, mais qui, dans le milieu plutôt macroniste dans lequel je vis, transportait les gens. Il était perçu comme jeune et supérieurement intelligent. Je crois que la question de son intelligence supérieure est réglée pour tout le monde, il a quand même produit une crise sociale d’une ampleur sans précédent en France. Mais il reste jeune. Et, de fait, lorsqu’on entend les gens parler de lui, les manifestants ou même les journalistes, il est clair qu’il a maintenant pour nous tous Français une image d’enfant. “C’est un gamin” “C’est un gamin mal élevé, vicieux”. (…)

Or la possibilité théorique d’une incarnation stable de l’État par un enfant n’existe pas. Dans la fonction dirigeante, il y a la fonction paternelle, cela est d’une banalité qui n’a pas attendu Freud et la psychanalyse. Le Roi, le président, le chef, doit être un père. Et aujourd’hui, nous sommes dans une situation inversée structurellement où le chef est un enfant et où il n’est pas impossible que, symétriquement, les Gilets Jaunes représentent une forme de père collectif. Parce ce que ce qui est était très frappant, sur ces ronds-points, c’était l’âge des gens. Ils étaient occupés, entre autres, par des gens à cheveux blancs, des retraités, de pères au sens générique du terme. Un pays ne peut pas vivre avec une contestation qui représente une image paternelle et un leader qui représente une image d’enfant. C’est un élément nouveau d’instabilité psycho-politique, métaphysique même, avec lequel il va falloir compter.”

Partager cet article

7 commentaires

  1. lors du débat il avait médiocre mais le SAV des médias avait joué à fond, ce fut une mystification!
    son entourage est fait de hauts fonctionnaires formatés, les instituts seront-elles assez solides pour le maintenir en place?
    Ce sont dans les moments difficiles que les grands hommes se révèlent, espérant le pour la France!!

  2. Encore une des raisons qui me fait préférer la Royauté à la République et le fait aussi qu’il faut évaluer le Don de Sagesse de ceux qui ont des fonctions de gouvernance.
    Il me souvient du Prince Albert de Monaco interroge pendant 1 h par un journaliste qui rappelait que des l’enfance il avait appris son métier de “Roi” au contact de Son Père d’abord associé aux cérémonies puis de façon plus effective par explication et formation prenant en quelques sorte des années d’avance sur simplement même un étudiant de sciences Po par la pratique journalière du Vécu.
    On pense à Louis XIV et tous nos Rois qui ont eu le même traitement qui les a emmené vers la maturité plus vite que les enfants du même âge.
    St Louis était “Sage” à 25 ans déjà et tous les Rois de France ont su choisir les ministres les plus compétents parmi tous ceux dont ils avaient connaissance.
    Le plus mal loti en ce cas fut Louis XVI qui malheureusement s’est retrouvé entouré uniquement de libéraux tous acquis aux mensonges des anti-philosophes des anti-lumieres ténébreuses.
    Ce fut dû à la faiblesse de Louis XV pour la Dame Poisson érigée au rang de Marquise de Pompadour qui obtint sur les conseils de son âme damnés le Sieur Voltaire : l’expulsion des Jesuites de France Seuls contre poids vertueux d’educateurs des élites, aux perversions contre la Vérité des anti-philosophes
    Donc en Conclusion l’argument de la jeunesse n’est pas valable.
    D’ailleurs Notre Histoire de France contredit ce principe.
    Et Ste Jeanne d’Arc en est le plus haut contre exemple elle qui n’était nullement princesse.
    Et elle n’est pas la seule en France qui a montré que “la Sagesse n’attendait pas le nombre des années.”
    Cela dit Monsieur le Président Macron a une Sagesse reduite a la taiile d’un micro-cerveau.
    Et en plus il est exactement le Roi nu du Conte d’Andersen qui malheureusement pour nous se gonfle de l’importance de sa fonction et veut se prendre pour un Roi.
    Oubliant qu’un véritable Roi à la suite du Christ est serviteur avant d’être maître, pour le Bien Commun de tous ses sujets

    • Bravo!

    • Oui mais le cadre monarchique, par le fait de la transmission héréditaire du pouvoir est un cas particulier incomparable avec celui d’un président élu, et qui l’a été, selon les propres mots d’Emmanuel Todd, par le biais d’un “phénomène d’hallucination collective” (autrement dit d’un complot, disons le clairement !!!) des élites… Il ne faut pas perdre de vue qu’à l’origine c’est Juppé qui, en remportant la primaire à droite, devait tenir le rôle ; comme le peuple de droite, par son vote, a déjoué ce plan, Macron a donc été la solution de rechange, avec toutes les conséquences qu’ils n’avaient pas prévu…

  3. J aime bien l image du pere , le chef de la cellule familiale , qui prend conseil auprés de son épouse et qui decide à la fin , pour le bien de tous ; c est aussi l image du roi , qui agit comme un pere du pays , conseillé par d éminentes personnes , loyales , honnêtes et dévoués au roi comme au pays.
    Pour Macron , lors de ses allocutions télévisées , il me fait l impression , à travers une mise en scène oû tous les détails ont signification de symboles , de s exprimer comme s il etait dans une loge maçonnique , parfois à ciel ouvert comme devant la pyramide , qui le dominait ou lors d un de ses derniers interwiews dans la pénombre , avec derrière lui un portrait chargé de symboles . Cet homme est fou . La fm rend fou .

  4. Très bonne analyse d’Emmanuel Todd, même si parfois il se plante, là il est “dans le vrai”, et nous décris en fait un état où des jeunes cons sont au pouvoir, et les vieux au sens large dans la rue, soit le miroir inversé de mai 68…
    “Malheur au pays dont le roi est un enfant”, nous a rappelé très récemment Pierre-Yves Rougeyron…
    Quant au niveau d’intelligence culturelle et pratique de nos classes supérieures… Que dire… La relève issue du peuple de la souffrance et du travail est déjà prête, avec un niveau de culture et d’intelligence qui chez nous n’a pas déserté, et qui s’est même étendu par différents canaux (université, internet, lectures…)… Ils sont à deux doigts de l’échec et mat, et s’ils ne veulent pas le reconnaître eh bien nous renverserons la table ; c’est aussi simple que cela ! L’entre-soi et la consanguinité fini toujours, tôt ou tard, de la même façon… Ce n’est qu’une question de temps et de basculement des rapports de force !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services