Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / Immigration

Emmanuel Macron le candidat de l’étranger

Lu dans Le Petit Daudet, la revue de la Ligue du Sud :

Capture d’écran 2017-05-05 à 14.07.04Il faut voir dans [les] positions d’Emmanuel Macron un positionnement idéologique claire en faveur du sans-frontièrisme et d’une large ouverture de l’Europe et de la France à l’immigration ». Comme le soulignait en mars 2017 un haut fonctionnaire dans Le Figaro, le candidat d’En Marche s’est rapidement prononcé en faveur d’un Grand Remplacement que son quinquennat à l’Elysée risque de mener à terme. Une posture très proche de celle de l’Open Society Foundations, ce réseau fondé par le très influent Georges Soros, qui vise à vise à promouvoir le « développement de sociétés démocratiques et ouvertes ».

Le soutien latent dont bénéficie Emmanuel Macron de la part de ces réseaux, qui ont par le passé contribué à encourager l’immigration massive en Europe, apparaît comme une bonne nouvelle. « Georges Soros finance précisément ce que redoute la nouvelle génération de populistes d’extrême-droite », expliquait récemment Mike Harris dans les colonnes de The Independant. Après avoir financé la campagne d’Hilary Clinton, ce tenant du multiculturalisme apporte-il sa bienveillance au candi- dat « progressiste » français ?

Emmanuel Macron l’assure : sa campagne, dont le montant s’élève à plusieurs millions d’euros. Comme le souligne Minute dans son dernier numéro, avec un parti créé il y a seulement un an, il est douteux que les donateurs d’En Marche ! sur lesquels reposerait l’intégralité de son financement, se soient montrés si généreux….

Par ailleurs, la récente initiative lancée sur Internet, « Le deuxième bulletin », semble également indiquer que le candidat bénéficie d’appuis de cette nature. Cette plateforme en ligne, qui invite les internautes à « envoyer un deuxième bulletin » de vote en faveur du poulain de François Hollande a été lancée par l’Open France, déclinaison française de Open Society Foudations. Son objectif ? « Dire que le vote blanc n’est pas une option, tout en répondant à la frustration d’électeurs pour qui Emmanuel Macron est un opposant politique », a expliqué son fondateur Eliott Lepers.

En ne se prononçant pas sur l’orientation qu’il souhaite donner à la recherche sur les OGM, dont Soros, à la tête de Monsanto, est un bénéficiaire privilégié ; en se présentant comme un digne successeur d’Angela Merkel en matière d’accueil « des migrants », une « cause » particulièrement défendue par Soros et son Open Society – comme le soulignait l’ancien député Bernard Carayon ; Emmanuel Macron incarne l’idole du progressisme, que Georges Soros et ses lobbies aspirent à voir monter entrer à l’Elysée."

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services