Bannière Salon Beige

Partager cet article

Liberté d'expression

Elon Musk contre le virus woke

Elon Musk contre le virus woke

Extrait du portrait d’Elon Musk paru dans Valeurs Actuelles :

Qui aurait pu croire qu’un ingénieur d’origine sud-africaine, devenu l’homme le plus riche du monde, au faîte de sa gloire, risquerait, pour mener la guerre culturelle, son empire, sa réputation et sa place dans l’histoire ? Elon Musk a beau être une icône populaire, un démocrate fan de Bernie Sanders et le fondateur visionnaire de Tesla et SpaceX, le voici désigné ennemi numéro un par l’establishment progressiste aux États-Unis. « Le virus du wokisme est sans doute l’une des plus grandes menaces pour la civilisation moderne, résumait le titan rebelle, il y a un an à peine. En son cœur, l’idéologie woke est source de division, d’exclusion et de haine. » Depuis, l’entrepreneur fantasque a éreinté les pronoms LGBT (« un cauchemar esthétique »), Netflix (« inregardable »), la série d’Amazon Prime Video le Seigneur des anneaux (« Tolkien se retourne dans sa tombe »), l’université Yale (« médaille d’or aux JO des activistes délirants »), et même les « néomarxistes » qui l’ont séparé de sa fille !

Son rachat de Twitter traumatise les wokistes. Un expert en données qui se définit comme « femme trans genderqueer demisexuelle féministe » (sic !) s’alarme :

« Un éminent transphobe prenant une participation importante dans Twitter, ça n’est pas drôle du tout ».

Plusieurs cadres, filmés en caméra cachée par le média conservateur Project Veritas, donnent raison à Elon Musk.

« L’idéologie entraîne l’absence de rentabilité. Nous croyons au bien pour la planète et pas seulement à donner aux gens la liberté d’expression. »

« Il est capitaliste et nous fonctionnions plutôt comme des socialistes. Comme si nous étions tous des putains de communistes. »

Et la presse n’est pas en reste. Un chroniqueur du Washington Post souligne :

« C’est comme si les portes de l’enfer s’étaient ouvertes sur ce site, ce soir »

D’autres craignent la ruine de l’Amérique, une prise de pouvoir par les fascistes et même « une Troisième Guerre mondiale et la destruction de la planète ».

Une coalition de 26 ONG de gauche, liées à George Soros et Bill Gates, aux administrations Clinton et Obama, à des syndicats, des fondations et des gouvernements européens lance une campagne de boycott contre le réseau social. Elon Musk rejoint le diable :

« Dans le passé, je votais démocrate parce qu’ils étaient (pour la plupart) le parti de la gentillesse. Mais ils sont devenus le parti de la division et de la haine, je ne peux donc plus les soutenir et je voterai républicain »

Musk mise sur le gouverneur anti-woke de Floride Ron DeSantis pour battre en 2024 Joe Biden, cette « marionnette chaussette humide sous forme humaine » qui « traite les Américains comme des imbéciles ». Visés par une enquête fédérale, Twitter et son patron sont désormais « surveillés » par la Maison-Blanche.

En attendant, Elon Musk a licencié la moitié des 7 000 salariés, dont un émeutier antifa. Le directeur général, le directeur financier et la responsable des affaires juridiques ont été virés.

Partager cet article

9 commentaires

  1. MUSK sera-t-il le chef de la croisade du Sacré Cœur qui fera la Contre Révolution ?
    qui balaiera la Révolution nihiliste de la “mort de Dieu”?
    qui neutralisera la volonté de puissance de la Secte qui tient tout et tous ?
    j’ai des doutes.
    Dieu et le Roi !

    • Je pense qu’on ne peut pas raisonner comme cela, c’est trop simple. Dans, disons la ‘résistance’ ou l’alliance humaine, vous avez plein de gens personnes de bonne volonté qui perçoivent bien ce qu’il se passe, qui ont des coeurs ‘gros comme ça’, d’autres qui perçoivent bien le satanisme mais sont dans l’obscurité vis à vis de Dieu. Ce n’est pas à nous de juger s’ils seront touchés par la grâce ou non; par contre, notre rôle est d’au moins tenter de les ouvrir à la grâce.

  2. – Elon Musk explique très bien avec un petit schéma, qu’il n’a pas changé d’idée mais que, par le glissement de la fenêtre d’Overton vers la gauche, il se retrouve maintenant dans le camp républicain.
    – Elon Musk est une terreur pour le DS US et même Européen (cf. Thierry Breton) car il a acheté Twitter qui était un outil du DS et ce, pour mettre à jour leurs manières d’agir… Quand au Diable, c’est de l’inversion accusatoire, méthode archiconnue du DS.

  3. Si Musk fait enrager la racaille wokiste et mondialiste, c’est déjà un bon point pour lui…

  4. Et pendant ce temps, en France, M. Macron et ses sbires font Chevalier des Arts et des Lettres le chanteur à texte zouk Francky Vincent !

    “Vas y Manu, Vas y, Vas y Manu, c’est bon, bon, bon…”

    la France est au sommet de son art….

  5. Attention à ne pas déifier Elon Musk. Si cette façade est plutôt sympathique, ne pas oublier qu’il est partisan du transhumanisme. Mais je me réjouis quand même des coups qu’il porte aux démolisseurs de notre civilisation.

Publier une réponse