Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement / Pro-vie

Elle donne sa vie pour son bébé

Lu sur le blog de Jeanne Smits :

"Une jeune femme d'origine dominicaine, Benny Abreu, est morte le 30 mai
dans le service de cardiologie d'un hôpital de Floride, après avoir
donné naissance, 13 jours plus tôt, à son bébé, Jovan. Benny était
diplômée de l'Université depuis quelques jours seulement. L'avenir
devant elle. Mais elle était atteinte d'une grave affection du cœur et
elle savait que sa grossesse pouvait lui faire risquer sa propre vie.

D'ailleurs ses médecins lui avaient recommandé d'avorter.

Mais ça, elle n'en voulait pas. Connaissant les risques, consciente du
sacrifice que cela représentait, la jeune maman à dit « non », pas
question pour elle de seulement envisager de faire tuer l'enfant qu'elle
portait ; elle affirmait que sa grossesse était une « bénédiction ». Ou
comme l'a dit sa mère à la presse locale, sans s'appesantir : « Le
médecin lui avait dit qu'elle devait avorter si elle voulait vivre, mais
elle a répondu que non, qu'elle ne pouvait pas tuer son propre enfant
et qu'elle allait poursuivre sa grossesse. »".

Partager cet article

8 commentaires

  1. ce qui semble aujourd’hui incroyable est pourtant naturel: donner sa vie pour ceux qu’on aime

  2. Gloire à Dieu !!

  3. C’est donc un suicide ?
    [Non, car elle ne s’est pas donné la mort. Elle l’a acceptée. Elle a accepté de mourir pour autrui. cf commentaire ci-dessus. Lahire]

  4. @Eole
    Et le Christ, il s’est suicidé ?
    Je pense aussi à ma “soeur d’armes” Caroline Aigle, pilote de chasse:
    “Caroline Aigle, mariée et mère d’un enfant, Marc, apprend sa maladie alors qu’elle est enceinte du second. Contre l’avis des médecins qui lui conseillent de ne pas garder l’enfant pour préserver au mieux sa santé, elle choisit avec son époux de le garder. Gabriel naît ainsi par césarienne à cinq mois et demi, Caroline Aigle décédant quelques jours plus tard”. (wikipedia)
    C’était en 2007.

  5. Si elle avortait, un enfant non né mourrait,
    [Oui. Lahire]
    si elle n’avortait pas, comme ce fut le cas,
    une jeune femme meurt
    [Non. Aucune certitude à l’avance. Facile de ré-écrire l’histoire quand on a vu le film jusqu’à la fin. Lahire]
    et un bébé se retrouve orphelin de naissance dans un pays de misère…
    Le bilan humain n’est-il pas, tristement, le même ? Sinon peut-être même pire pour l’enfant privé de parents ?
    [Dans un cas on a la certitude d’une mort, qui plus est d’un meurtre. Dans l’autre, on a le doute d’une mort possible d’une mère, généreusement offerte à son fils. Bilan humain à l’avance? Nul n’est sûr. Bilan spirituel maintenant : grandiose! Lahire]

  6. lisez le livre sur sainte Jeanne BERETTA MOLLA (1922 – 1962 ) une sainte de notre temps.
    cette femme médecin italienne , maman de 3 enfants,a refusé toute intervention chirurgicale pour elle , de façon à préserver la vie de l’enfant qu’elle portait en elle et elle est décédée à la naissance de ce 4ème enfant.
    Jean Paul II l’a béatifiée puis canonisée le 16 mai 2004 en présence ce ce 4ème enfant, sa fille Jeanne -Emmanuelle.
    Quel modèle , comme Caroline Laigle, elle a assuré la loi naturelle avec l’aide de son mari et de sa grande foi.

  7. Ces femmes sont des graines de Saintes des temps modernes. Aucun doute que leur sacrifice portera beaucoup de fruits même s’ils ne font pas de bruit dans le vacarme du Monde.

  8. “et un bébé se retrouve orphelin de naissance dans un pays de misère…
    Le bilan humain n’est-il pas, tristement, le même ? Sinon peut-être même pire pour l’enfant privé de parents ?”
    L’enfant a encore un père… Bien sûr c’est extrêmement triste et extrêmement beau à la fois comme sacrifice.
    C’est simplement le devoir du père de rappeler à l’enfant qu’il a été aimé pour lui-même avant même qu’il ait pu faire quoique ce soit pour être aimé… Et quand un enfant prend conscience de cela, croyez-moi il est loin d’être malheureux. Oui certains enfants se plaindront sans doute, il y aura toujours des exceptions… Mais ce sont des ingrats ceux-là qui se plaignent, les pires ingrats qui existent (à partir du moment où ils sont assez raisonnables pour comprendre, évidemment on ne condamne pas un enfant qui est incapable de comprendre encore. Et de toute façon si on lui dit à 4ans il va boire les paroles de son père).
    Vous imaginez un homme de trente ans dire: “ma mère a préféré mourir et me donner la vie plutôt que d’avorter, elle a fait une grave erreur!” Là c’est simple, c’est un homme qui a raté sa vie qui dit cela… Personne ne crache sur son existence sauf s’il est malheureux, or le bonheur d’un homme de trente ans ne dépend pas de ses parents, il dépend de lui!
    Non quand on pense qu’on existe à cause de nos parents (si si j’insiste, la philosophie aristotélicienne prouve que Dieu crée notre âme à cause de la matière qui est disposée, et non l’inverse, Dieu choisissant d’agir ainsi bien sûr. Or la matière est disposée par les parents…), on comprend qu’on leur doit tout et alors on ne peut que les aimer! Et quand en plus un enfant comprend que non seulement il existe grâce à ses parents mais que sa mère a sacrifié sa vie gratuitement pour lui, vous voulez quoi d’autre?! Oui on est privé d’une certaine tendresse mais on a la preuve la plus immense d’amour… Et quand on y pense, Dieu nous a aimé ainsi! Non encore mieux, Dieu nous a tiré du néant alors qu’il savait qu’on allait pécher contre lui et qu’on ne lui apportait rien… Non, on a pas le droit de critiquer la femme qui a donné sa vie pour son enfant; elle a agit comme l’aurait fait le Bon Dieu…
    Chers lecteurs, aimez vos parents quoiqu’ils vous ont fait de bien ou de mal, ils vous donné l’existence qui le principe de tout votre bien… Ce qui suit l’existence, n’est souvent pas leur faute, on ne peut pas les en charger.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services