Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : International

Elections en Belgique : premiers résultats

Le Parti libéral flamand (VLD) et le Parti socialiste, les deux principales composantes de la coalition au pouvoir en Belgique, ont enregistré d’importantes pertes lors des élections municipales. Un revers majeur pour le Premier ministre Guy Verhofstadt, à moins d’un an du scrutin législatif. D’après les sondages et les résultats des premiers dépouillements, le VLD de Guy Verhofstadt a chuté dans plusieurs villes de la Flandre. En Wallonie, le Parti socialiste, éclaboussé par des scandales de corruption, a perdu Namur et n’avait plus la majorité absolue à Charleroi, perdant 9 de ses 30 sièges.

La province d’Anvers (Flandre) voit une percée des chrétiens-démocrates du CD&V et du Vlaams Belang. Dans l’arrondissement d’Anvers même, le VB arrivait en tête, comme en 2000, mais avec une avance plus grande. Ce parti n’a été écarté du pouvoir municipal que par une coalition entre partis traditionnels. Lire aussi VoxGalliae.

Michel Janva

Partager cet article

10 commentaires

  1. Le VB a de l’avenir devant lui. La droite nationale a vocation de prendre le pouvoir dans la décennie à venir…

  2. A Grif,
    Le Vlaams Belang ne représente pas la droite “nationale”. C’est un parti régionaliste flamand qui souhaite la mort de la nation. Son leader n’a pas hésité à clamer “België barst”, c’est à dire “Que la Belgique crève”.
    On peut aimer ou pas la Belgique, mais si on prend un point de vue nationaliste et patriote, c’est bien le pays entier qu’il faut prendre en compte et pas une région contre l’autre.

  3. à Grif et Noël :
    il me semble que vous appliquez à la Belgique des shémas très…français. Peut-on parler de “nation Belge” comme on parle de nation française ? Comme les belges le disent eux même avec humour, “les trois pilliers (ou éléments de cohésion)de la nation belge sont : le Roi, Bruxelles, et la dette”. A part à Bruxelles, les contacts entre wallons et flamands ne sont pas si fréquents ni si amicaux…
    Donc, je pense que le VB peut-être qualifié de “national” s’il défend la culture occidentale, sa propre culture contre l’invasion islamo-africaine. Ceci sans défendre une “nation belge” dont on peut (je ne suis pas qualifier pour le faire, je ne suis pas un spécialiste) peut-être remettre en cause la “validité”.

  4. Monsieur Noel, vous avez oublié de dire “xenophobe” aussi……En boucle , on a le droit au Vlaams belang décrit comme régionaliste , séparatiste et xénophoble…..tout pour plaire quoi !
    Si la situation n’était pas aussi critique , je me permettrai de rire de vos remarques mais je pense que le principal problème pour la Belgique et l’Europe ne se résume pas au Vlaams Belang , surtout vu du côté français , où l’on a un peu tout tendance à ramener !
    A plus tard

  5. A Noel,
    Seule la royauté maintient depuis des décennies l’unité de la Belgique.
    Pourquoi ne pas envisager une partition de la Belgique, le nord étant rattaché aux Pays-Bas et le sud à la France ?
    Question à poser aux Belges.

  6. @Machin…
    Oui, si et seulement si on prend au passage la Monarchie. 🙂

  7. @ machin
    Euh… question à poser aussi aux Français du Nord, non?
    Les Wallons francophones se battent surtout pour exister économiquement. Les Flamands sont partout, très arrogants en affaires et très méprisants vis à vis des Wallons … et encore plus des Français, tous des paresseux!!

  8. A “Mangouste”
    De quel droit remettez-vous ainsi en cause la “validité” d’un état voisin ? Contrairement à ce que vous avancez, la Belgique est bien une Nation. Cela depuis la révolution de 1830 et la constitution de 1831 (soit 40 ans avant l’Allemagne et l’Italie). Cette légitimité lui avait été reconnue par la France à l’époque et cette reconnaissance ne s’est jamais démentie depuis. Pourquoi remettez-vous cela en cause au profit de régionalistes ?
    Art. 33 de la constitution belge
    “Tous les pouvoirs émanent de la Nation.
    Ils sont exercés de la manière établie par la Constitution.”
    Art. 42 de la constitution belge
    “Les membres des deux Chambres représentent la Nation, et non uniquement ceux qui les ont élus.”
    La Belgique est une nation, représentée à l’Onu, et ayant des institutions nationales. Et ce ne sont pas des élections municipales qui vont détruire cela.
    A “Machin”,
    Vous envisagez la séparation de la Belgique en deux parties, l’une se rattachant à la France et l’autre aux Pays-Bas. C’est tout simplement une atteinte à l’indépendance de ce pays voisin. Contrairement à ce que vous imaginez, le nord du pays n’envisage nullement d’être annexé par les Pays-Bas. Et si le sud du pays devait l’être par la France, je crains que les Français n’aient quelques difficultés d’intégration… Une langue commune n’est certainement pas la garantie d’une culture commune ou d’un esprit national identique. Les Belges ne souhaitent pas ce type de rattachement. De toute façon , pour que cela ait lieu, il faudrait que les représentants belges de la nation le décident. Or ceux-ci n’ont aucun intérêt à perdre tout pouvoir au profit de M. Chirac et ses successeurs. L’Etat français est bien trop centralisateur pour que la Belgique ait un quelconque avantage à l’abolition de ses frontières et institutions.
    A “Alliance”
    Vous honorez la monarchie belge en souhaitant qu’elle soit “transplantée” en France via une annexion. Sachez toutefois que lors de sa prestation de serment, le roi promet, devant la constitution, de préserver l’indépendance du pays. Ce n’est certainement pas lui qui va souhaiter un éclatement de son pays et une annexion par la France.

  9. A tous :
    Un élément important que l’on semble, étrangement, négliger : la Belgique a acquis son indépendance sur les Pays-Bas entre autre pour une raison bien simple : héritière des Pays-Bas Espagnols, c’est une nation catholique qui était alors (1830) dominée par un royaume calviniste. Le premier roi des Belges, Léopold I de Saxe-Cobourg Gotha était lui-même luthérien, mais a élevé ses enfants dans la foi catholique, en conformité avec les désirs des représentants de la nation. Cet élément fédérateur fut essentiel, au même titre que la monarchie, dans l’unité d’un pays comprenant trois communautés linguistiques. Il est fortement probable que le développement d’un relativisme sauvage et de l’indifférence religieuse dont la Belgique témoigne malheureusement depuis plusieurs années, ainsi que l’affaiblissement du facteur catholique, soient une des raisons de la montée des revendications séparatistes d’une Flandre jadis sans doute plus catholique encore que la Wallonie, mais qui vit globalement aujourd’hui dans l’apostasie pratique (je le tiens d’un ami prêtre flamand et suis moi-même d’origine wallone).
    Enfin, ceux qui ont vécu les journées mémorables du deuil qui frappa la Belgique en 1993 à l’occasion du rappel à Dieu de S.M. le roi Baudoin I, ceux qui étaient à Bruxelles les jours précédent son enterrement et ceux qui ont assisté à cette cérémonie n’ont besoin d’aucune argumentation pour comprendre que la Belgique est bel et bien un peuple qui n’est soluble ni dans le royaume des Pays-Bas, ni dans la République Française.

  10. Je pense que la Belgique est un Etat tout aussi articifiel que les autres états-nations d’Europe, la France en tête.
    Nos amis Belges tiennent peut être en leur main l’occasion de donner une leçon à l’Europe.
    En portant les mouvements de droite nationaliste et communautaire au pouvoir, ils peuvent contribuer à la chute du régime de mous démocrates qui leur confisque le pouvoir depuis 50 ans.
    Il est à souhaiter que la dissolution de ce régime démocratique corrompu mène à l’éclatement communautaire, car seules les communautés humaines à l’échelon local sont légitimes.
    Puisse le VB obtenir la scission qu’il souhaite, que la Wallonie cherche et trouve son chemin de façon indépendante, que Bruxelles -cette coquille vide mais peuplée d’ eurotechnocrates- implose.
    Celà inspirera peut être les autres régionalismes d’Europe, tels nos basques, catalans et corses, qui en conjuguant leurs effort finiront bien par creuver la République jacobine.
    Et viendra alors le nouveau printemps des peuples européens.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services