Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Elections partielles

On votait hier à Nice pour une cantonale partielle. L'UMP – Nouveau Centre arrive largement en tête avec 40,54% des votants, suivi par le Parti Socialiste, en deuxième position avec seulement 15,38% des voix, les Verts avec 8,18%. Le Front National récolte 7,82 %, tandis que les Identitaires (Nissa Rebela) obtiennent 7,68 %. La gauche communiste arrive derrière avec 7,62 % des votants. Le grand vainqueur reste l'abstention : 79%.

A Carcassonne, il s'agissait d'une élection municipale. La liste du député PS Jean-Claude Pérez est arrivée en tête, avec 45,91%, face au maire sortant UMP Gérard Larrat (39,65%), dont l'élection avait été invalidée à la suite d'irrégularités. En mars 2008, M. Larrat l'avait emporté avec seulement 56 voix d'avance. Le Conseil d'Etat a annulé l'élection le 29 mai, estimant que le scrutin avait été altéré par des "manoeuvres" sur les procurations et les listes électorales. Le candidat du Front national Robert Morio arrive en troisième position avec 5,60%, devant Gilles Entajean (Les Verts, 5,42%) et Laurent Posocco (MoDem, 3,43%). On compte 42,31% d'abstentionnistes.

De même à St Cyprien, on élisait l'équipe municipale. Thierry Del Poso, soutenu par le Nouveau Centre et Convergence Démocratique de Catalogne (CDC), a obtenu 38,62%, suivi de la candidate de l'UMP, Claudette Guiraud, à 16,68%. Le PS obtient 16,54%, suivi du divers droite Jean Roméo, à 14,60%, du centriste Bernard Beaucourt, à 9,65%, tandis qu'un autre divers droite, Claude Valdès, ferme la marche à 3,91%.

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

8 commentaires

  1. Pas très encourageant pour le FN… Par contre, hausse significative des identitaires. Il va peut-être falloir s’interroger un peu plus sur leurs motivations et leurs programmes.
    Les “identitaires” ou zid, peuvent être définis comme des “régionalistes-nationalistes”.

  2. Exact, les seuls à voir leur score en hausse sont les Identitaires qui passent de 5,1 % à 7,7 % dans ce qui fut autrefois un bastion pour le FN qui atteignait 30 voire 40 % !!
    Pour connaitre les Identitaires, il suffit d’aller voir leur programme sur le site du Bloc identitaire.
    Les identitaires dont je suis cadre ne se définissent pas comme nationalistes mais comme patriotes au sens de cette distinction mise en lumière brillamment par Jean de Viguerie dans les Deux Patries.
    Nous considérons que notre Identité s’articule autour de trois niveaux, trois cercles concentriques : notre terroir (région, commune, etc…, la petite patrie), notre appartenance à la France et notre appartenance à l’Europe.

  3. Compte tenu du pourcentage d’abstentions ,il s’agit bien “d’élections partielles “!!!
    extirper une majorité des minorités est rendu possible grâce au micro-cosme (vu à la télé)

  4. Excellent !
    80 % de monarchistes en puissance !

  5. Les identitaires ne sont bien sûr pas nationalistes puisqu’ils font feu de tous les régionalismes.
    Situation ambigue qui en fait un bon allié du système, surtout à Nice où ils bloquent systématiquement le FN.
    En attendant, avec 79% d’abstention, impossible d’en tirer une dynamique crédible, pas plus que pour les autres partis.
    Ce sera bien différent aux régionales.

  6. Méfions-nous des identitaires qui n’ont souvent comme motivation que de concurrencer le FN. Beaucoup (je n’ai dit “tous”) n’agissent que par hostilité vis-à-vis de Le Pen.
    Les identitaires n’ont d’intérêt que s’ils agissent en COMPLEMENTARITE avec le combat du FN et non en CONCURRENCE!
    Sinon c’est clair: avec 79% d’abstention, il est inutile de commenter ce résultat niçois… A ce niveau-là, les chiffres ne veulent rien dire.

  7. Rappelons quand même qu’à l’élection municipale de 2008 à Nice, c’est le Front National qui a refusé de présenter une liste commune avec Nissa Rebela. Pas l’inverse. Ce serait bien que dorénavant le FN les prenne en considération, surtout quand on voit leurs scores électoraux dans cette ville qui autrefois était un bastion frontiste.

  8. En effet, la dégradation électorale du FN canal familial est un élément capital de ces dernières élections partielles, tout comme la montée spectaculaire des identitaires (à jeu presque égal avec le candidat lepéniste) qui occupent le terrain militant et idéologique délaissé par l’ancien mouvement national. Une leçon pour l’avenir ?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services