Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Élection départementale partielle sur le canton de Perpignan-Canohès : la gauche éliminée

Élection départementale partielle sur le canton de Perpignan-Canohès : la gauche éliminée

En mai 2021, dans le 5e canton de Perpignan-Canohès, le binôme PS l’avait emporté au second tour avec 51% des voix, mais moins de cent de plus que celui du RN (49%). L’élection a été invalidée par le Conseil d’État du fait de l’inéligibilité du candidat du parti de Marine Le Pen, un ancien responsable des douanes. Lors de ce premier scrutin, le duo de droite, déjà conduit par Jean-Louis Chambon, maire de Canohès, avait été éliminé d’une voix au premier tour par ses adversaires socialistes Mathias Blanc et Françoise Chatard, les deux binômes totalisant un peu moins de 24% des suffrages, derrière les 36% du RN.

Le maire RN de Perpignan Louis Aliot est arrivé dimanche 27 novembre largement en tête du premier tour (44,07%) de cette élection départementale partielle loin devant le conseiller sortant socialiste, éliminé (26,36%). Le RN devance le duo divers droite de Jean-Louis Chambon et Florence Micolau (27,63%).

Partager cet article

3 commentaires

  1. Aliot , c’est la droite ??
    un homme qui cire les chaussures des Klarsfeld .

    • « Disant comprendre la polémique, l’historien et avocat de 87 ans (Serge Klarsfeld), figure de la mémoire de la Shoah, a affirmé sur France Inter tenir “compte aussi de l’intérêt général”. “Lorsque je vois dans une droite extrême une évolution, quand je vois des gens qui se rallient à nos valeurs, qui condamnent, comme Louis Aliot l’a fait, la rafle du Vel d’Hiv (…), qui respectent la mémoire de la Shoah (…), quand je vois qu’il s’oppose au grand remplacement et à la ligne identitaire des purs et durs du RN, eh bien, je ne peux que le constater”, a-t-il affirmé.

      Louis Aliot (qui est candidat à la présidence du RN) est “conservateur, il est réactionnaire certainement”, a ajouté Serge Klarsfeld, assurant qu’il continuerait à “s’opposer à un mouvement qui sera conservateur et réactionnaire”.
      “Ce que je veux dire aujourd’hui tout simplement, c’est qu’il était un ennemi politique, aujourd’hui, il devient un adversaire (…), donc il y a une évolution”, a poursuivi M. Klarsfeld. Il n’est “pas allé à Perpignan pour voir Louis Aliot”, mais pour décorer de la Légion d’honneur le représentant de son association à Perpignan, a-t-il ajouté. “Le maire était là pour cette cérémonie et il nous (lui et son épouse Beate Klarsfeld) a proposé la médaille d’honneur de Perpignan.” »

      Sur ce sujet là : BRAVO ALLIOT !

Publier une réponse