Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société / Valeurs chrétiennes : Culture

Eglises en péril

Ce blog liste 65 églises menacées et 8 églises déjà détruites. A suivre.

Partager cet article

3 commentaires

  1. Il y a une autre forme de menace.Exemple: L’église Notre Dame à Besançon, en “jachère” depuis 40 ans a été promise à la Fraternité St Pierre par l’archevêque il y a un mois et demi.Impossible d’avoir la clé pour la visiter. Puis la Mairie fait savoir le danger pour les fidèles la voûte menaçant de s’effondrer; le chauffage est à remettre en ordre; le réseau électrique est déficient. Cela occasionnerait des dépenses considérables que la mairie ne peut prendre en compte.Dont acte et l’archevêque remet l’église à la mairie officiellement. 8 jours plus tard la mairie organise dans cette église un concert permanent de 7h à 20h pour la manifestation sonorama. Il n’est plus question d’un danger quelconque.J’ai pu constater le bon état de cet édifice. Les lustres ont été “volés” il y a quelques années et sont installés au Palais de Justice.

  2. Mon église est fermée sauf pendant quelques heures.
    Pourquoi ?
    Les églises de campagne avant la Révolution étaient pareillement vides sauf pendant quelques heures mais personne ne se serait avisé de les vandaliser. Le Curé ni sa bonne n’étaient pas constamment à côté.
    Mon église était ouverte du matin au soir.
    Un jour, vers midi, j’y ai croisé un “jeune”, un sarrazin avec capuche etc. qui marchait presque en sautant vers la sortie.
    Arrivé à la chapelle du Saint-Sacrement: une odeur pestilentielle. Et sur une des chaises un énorme étron.
    Personne d’autre dans l’édifice. Je suis allé au Secrétariat à quelques 400 m pour prévenir.
    Depuis, l’église est fermée, sauf de 12 h 00 à 13 h 00 et de 17 h 00 à 19 h 30.
    Que faire ? On n’a plus les moyens de payer un sacristain. Se rend-t-on compte qu’on ne vit plus en pays chrétien ?

  3. La chapelle Ste Geneviève à Argenteuil, dans le Val d’Oise, a été fermée au culte au début des années 70 au prétexte que sa voute menaçait de s’effondrer. Peu de temps après, elle fut confiée à l’association musulmane du coin pour l’exercice de son “culte”. C’est l’évêque de Pontoise d’alors et les fidèles de la paroisse, en plein délire post-concilaire, qui ont fait cette démarche en vendant la cloche et les vitraux partis aux USA. La messe est dite depuis dans un ancien hangar converti en salle de préchi précha, pauvre et triste et la messe est un souvenir oublié, comme les chanoines d’antant (+1969).
    Profannée, les muzz ne l’ont pas utilisée dix fois. Et pendant 20 ans, l’édifice est resté là, sans tomber le moins du monde…
    En 1987, le maire communiste de la ville a un projet immobilier d’habitat mixte HLM/accession sur l’emplacement comprenant l’église, la chapelle est en fait assez vaste.
    L’évèque de cette époque, le curé, les paroissiens, très bien et tout et tout, ont donné leur accord pour la démolition de cette église.
    Des gens non pratiquant, dont un facteur très à gauche (honneur à lui), des paroissiens et une association de Portugais viennent manifester contre le projet scandaleux de démolition. La Fraternité de Monseigneur Lefèvre s’en émeut aussi, ainsi que des amis connus, sans faire de bruit. Le quartier s’agite et les médias d’alors s’en emparent (FR3).
    Alerté, mes fonctions de l’époque me permettent de porter l’affaire devant une sommité (catholique) du Conseil d’Etat qui, prenant l’affaire au sérieux, saisit le ministre d’alors, M. F. Léotard. Je reçois la réponse, mon interlocuteur profond&ment gêné et colère : le gouvernement sais et ne s’opposera pas…
    Les pelleteuses arrivent en catimini un matin et frappent aveuglément, l’édifice ne tombe qu’après des efforts renouvellés, la voute et les murs tenaient parfaitement…
    L’évêque et le maire disent que cela s’est fait dans la précipitation pour éviter que la FSSPX ne réitère le coup de St Nicolas à Paris.
    Ce n’est qu’un petit retour d’expérience de l’époque que d’autres pourraient compléter.
    Aujourd’hui la destruction est active et systématique, partout programmée, comme la mort, par l’arrachage des croix dans nos campagnes, la démolition des croix dans les cimetières militaires.
    Et il faudrait se taire, accepter que famille chrétienne “déraille”, la fermer et crever?
    JAMAIS!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services