Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie

Eglise de la Duchère : presse et autorités présentes

L’incendie criminel qui a ravagé la sacristie de l’église Notre-Dame de la Sauvegarde à Lyon a trouvé un écho dans la presse. Dans son article, le Figaro précise les circonstances :

"Plusieurs individus se sont introduits dans la sacristie par
effraction, ont vidé les placards où se trouvaient objets du culte,
cierges et livres de prière, avant d’y mettre le feu".

De plus, après l’intervention de Jacques Chirac, plusieurs personnalités se sont rendues sur place et se sont exprimées :

  • Le cardinal Barbarin, archevêque de Lyon : "Condamner les auteurs ne sert à rien. Il faut changer
    leurs coeurs, même s’il faut que justice passe. [Cet incendie est] l’indice de
    beaucoup de choses qui m’inquiètent dans cette société".
  • Kamel Kabtane, recteur de la grande mosquée de Lyon :
    "Lorsqu’un lieu de culte est touché, tous les croyants sont touchés".
  • Richard Wertenschlag, grand rabbin de Lyon :
    "Nous savons malheureusement ce que l’on peut ressentir lorsqu’un lieu de
    culte est touché. Il s’agit d’une agression contre l’ensemble de la
    société".
  • Azouz Begag, ministre chargé de la Promotion de l’Égalité des chances : "en voisin , [je suis venu] marquer par [ma] présence physique la
    solidarité avec les chrétiens blessés par cet acte criminel".

Trop souvent, nous avons à déplorer l’indifférence et le silence de la presse, des responsables politiques, voire des autorités religieuses. Il est donc normal aujourd’hui de souligner ces interventions.

Lahire

Partager cet article

6 commentaires

  1. Voilà un quatuor bien mal assorti,qui refuse de voir la vérité.
    Toutes ces fausses doléances sont risibles,hélas !!!!

  2. C’est bien que tout le monde s’exprime et s’indigne de cet acte criminel et profanatoire.
    Mais on a l’impression que pour celà il fallait que J.Chirac eût donné le « coup d’envoi ». Et pour lui-même il s’agit de sa première indignation après des dizaines d’actes du même genre…
    Elections, elections…

  3. Ces réactions sont quand même bien ternes. S’il s’était agit de mosquée ou de synagogue, ces « grandes consciences » auraient évoqué l’hydre du racisme alors que là, rien !
    Le seul racisme autorisé de facto en France est celui contre les Catholiques et les Français.
    Ces réactions sont finalement écoeurantes.

  4. Il est surtout révélateur que pour que la presse parle de ces affaires il faille déplacer un évêque et un ministre.
    D’où l’importance de contacter ses évêques à chaque fois qu’un acte grave est commis.

  5. On ne peut pas passer son temps à se plaindre ou à faire des procès d’intention.
    Quelques soient les raisons, quelques soient leurs motivations (que nul ne connaît), des autorités ont parlé et cela n’est pas arrivé depuis des lustres.
    Alors, sachons apprécier ce fait que nous attendons, dégustons-le comme un verre d’eau attendu après la traversée d’un désert sans disserter sur la propreté du gobelet, la main qui le tend ou l’homme qui le propose, surtout si on a aucun argument aussi vrai et tangible que le fait lui-même.

  6. On peut aussi se féliciter que l’usage d’Internet soit pour le moment possible pour des Blogs tels que le Salon beige car si nous étions encore sous la botte de la presse aux ordres habituelle, peut-on être sûr qu’un tel changement se serait produit ?
    Restons donc en éveil, ce qui ne gâche en rien la présente satisfaction en effet d’avoir vu ces réactions de quelques hommes de bonne volonté assurément, sur ce point en tout cas, et tant pis pour le premier concerné qui ne s’est pas manifesté en temps utile.

Publier une réponse