Bannière Salon Beige

Partager cet article

Religions : L'anglicanisme

Eglise anglicane : la fuite en avant

Réaction de Pierre Jova, dans FigaroVox, après l'ordination aujourd'hui de la première femme évêque anglicane britannique :

"(…) la féminisation du clergé ne va pas ramener les Britanniques à l'église. La sécularisation du Royaume-Uni se poursuit, toujours plus agressive. Les anglicans ont cru pouvoir survivre en «s'adaptant à la société». Résultat, leurs fidèles conservateurs se sont détournés d'eux, ou se plaignent en interne, et le reste de la société, satisfaite que l'Êglise s'aligne sur elle, ne change pas. Au contraire, elle réclame toujours plus: les femmes évêques brièvement célébrées par les médias, ces derniers demandent aujourd'hui que l'Église anglicane bénisse le mariage gay, ce qu'elle refuse pour l'instant.

Interrogé lors du vote sur les femmes évêques à l'été 2014, l'actuel archevêque de Canterbury Justin Welby, primat de l'Église anglicane d'Angleterre, affirmait que «c'est ce que les gens attendent de l'Église». Mais lorsqu'on lui demandait alors quand le mariage gay serait accepté par l'Église, puisque «les gens» y sont favorables, il eut peine à défendre que cela n'avait rien n'à voir.

Sur le plan théologique, le débat sur les femmes prêtres est finalement assez simple. Pour les protestants, le pasteur est un animateur de communauté, un enseignant, un accompagnateur spirituel. Il n'y a donc pas de raison solide pour qu'une femme ne soit pas pasteur, sauf pour les évangéliques qui lisent la Bible à la lettre («que les femmes se taisent dans les assemblées», 1 Corinthiens 13:34-40), ou certains protestants qui estiment que le pasteur imite les apôtres, choisis parmi les hommes. Les catholiques et les orthodoxes voient, eux, le prêtre comme un «autre Christ», homme comme lui, qui distribue les sacrements instaurés par Jésus. Une femme prêtre est donc impossible, ce qui ne veut pas dire qu'une femme serait «inférieure». La prêtrise masculine fait partie de la vision anthropologique chrétienne qui croit en la différence complémentaire des sexes. Hommes et femmes sont égaux devant Dieu, mais ont des rôles et des missions parfois différentes.

Se voulant à la fois catholique et protestante, «catholic and reformed», l'Église anglicane n'a pas réussi à clarifier sa vision théologique du ministère. Ses chefs en ont conclu de manière pragmatique et utilitariste que si un homme pouvait bien être prêtre, une femme pouvait l'être. Une vision plus ou moins encouragée par le pouvoir politique, soucieux que l'Église d'État ressemble à n'importe quelle entité gouvernementale.

La première femme évêque anglicane britannique, Libby Lane, curé de paroisse mariée à un prêtre homme (comme c'est le cas pour 30 % des femmes prêtres anglicanes), se retrouve donc comme symbole d'une situation qui la dépasse: celle d'une Église en perte de vitesse, qui a choisi la fuite en avant. Quitte à brouiller son message et perdre son identité."

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

16 commentaires

  1. On n’a même pas besoin de se fatiguer pour les convertir : ils font le travail tout seuls !

  2. Amis Anglicans … la Sainte Eglise Catholique Apostolique et Romaine vous ouvre bien grand les bras ! Pensez-y !

  3. Mais pourquoi s’étonner quand on se rappelle l’origine de cette “église” ?

  4. bof le temps de cette église est désormais compté : ils vont être bientôt islamisés à grande échelle

  5. C’est le parlement britannique qui a validé l’ “ordination” de femmes-évêques. La séparation de l’Eglise et de l’Etat a peut être du bon.

  6. Dieu s’est incarné en homme car, à cette époque, déjà, les femmes étaient traitées comme des êtres inférieurs et il n’aurait pas pu accomplir ce qu’il a accompli sous l’apparence d’une femme!!!
    Les temps changent heureusement, ne vous en déplaise!!!
    [Et par quel biais Dieu vous l’a-t-il fait savoir ? L.T.]

  7. Ce n’est que la suite logique. Le contraire aurait été difficilement compréhensible. Ayant fait accéder les femmes à leurs ordinations, ils n’avaient aucune justification pour ne pas les faire admettre dans leur épiscopat.

  8. Une “femme évêque” un jour prochain divorcera, puis convolera avec une autre femme etc…
    Sic transit gloria mundi.

  9. Cette “Église” séparée de l’Église catholique pour des histoires de maitresses, est punie par là ou elle a péché.
    C’est son propre suicide qui la mène inéluctablement vers sa ruine finale.

  10. “Le” commentaire qui remet les clochers à l’heure dans cette pantomime, est celui (miraculeusement passé entre les mailles du filet politiquement correct du Daily Mail) d’une jeune anglaise prénommée Brenda. Je vous le livre tel quel:
    “Androgynous-looking woman becomes a bishop in a church that few attend because it no longer means anything to most people, which is no doubt why the female vicars are mostly preaching feminism instead of the Gospel according to the Saviour, Jesus Christ.”
    La conclusion est cinglante:…Ces femmes évêques prêchent davantage le féminisme que l’Evangile de notre sauveur Jésus Christ!”
    http://www.dailymail.co.uk/news/article-2926611/Libby-Lane-female-bishop-Church-England

  11. Eglise anglicane: bientôt la fin? Sûrement à court ou à moyen terme. Cette église est une construction, et n’existerait pas sans les appétits de ce Sardanapale de Henri VIII. Elle n’avait pas d’autre raison d’être, et n’en a plus aucune.
    Les fidèles de la High Church continueront de rejoindre l’Eglise de Rome, quant aux autres…bonne chance au milieu de ce cirque Barnum

  12. Église miserable dont le seul nom est une imposture née des turpitudes sexuelles d’Henri VIII… Pathétique issue vouée à l’échec, qui en est la seule bonne chose!

  13. Jésus nous a désigné St Pierre (et ses successeurs après lui) pour que l’Eglise ait un guide et ne dérive pas. A partir du moment où certains ont décidé de ne plus suivre ce guide, ils partent sur leurs propres interprétations à l’aveugle puisqu’ils n’ont plus confiance en ce que Jésus a institué. Aucune surprise alors qu’ils ne puissent plus justifier ceci où cela sans être dans leur propre arbitraire… Une maison construite sur le sable…
    En espérant que ceux qui se rendent compte de cela reconnaissent le Véritable Chemin à suivre !

  14. Est-ce “l’abomination de la désolation dans le lieu saint” dont parle l’Apocalypse ?
    [Pour un post sur vingt que je publie, j’ai droit dans les commentaires à une interprétation de l’Apocalypse ou de telle ou telle prophétie. Je rappelle que Marthe Robin elle-même s’est trompée sur la date de ses propres prédictions. L.T.]

  15. Ca me paraît moins stupide d’ordonner des femmes que de penser que dans le plan de Dieu, le chef de l’Eglise (qui a vocation universelle) doit être le détenteur du pouvoir politique d’une île située entre la France et l’Islande. Les Anglican qui quittent leur église maintenant le font par conservatisme (par esprit bourgeois) plus que par foi. S’ils étaient vraiment logiques, ils auraient abjuré depuis longtemps.

  16. @Apolline
    Vous voulez dire que la Vierge Marie était traitée comme un être inférieur et qu’elle n’aurait rien put accomplir ?
    Sans parler de Saint Apolline, connue et respectée dans tout Alexandrie, dont la vie semble vous être totalement inconnue !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services

 

Pendant le confinement, le combat ne s'arrête pas.

Le Salon beige a besoin de votre aide pour défendre les principes non négociables!