Bannière Salon Beige

Partager cet article

Valeurs chrétiennes : Education

Education : Xavier Darcos abrogera les réformes Robien

C’est un retournement, une "rupture" ironiseront certains. Alors que Gilles de Robien avait réussi le tour de force d’un commencement de réforme de l’Education nationale, son successeur vient de promettre aux syndicats qu’il abrogerait les décrets en question.

Nicolas Sarkozy a annoncé aux syndicats d’enseignants l’abrogation d’un décret qu’ils réclamaient depuis huit mois, ainsi que la suspension du dispositif permettant l’apprentissage à 14 ans. Le premier texte supprimait certaines heures de décharge, mettant fin à une situation ubuesque héritée du passé, comparable à la prime au charbon encore en vigueur chez les cheminots. Certains enseignants bénéficiaient en effet d’une à trois heures de cours en moins correspondant à des «heures de décharge» consenties au titre d’un surplus de travail, telles les heures dites de «laboratoire », qui correspondaient autrefois au temps que l’enseignant passait à ranger des cartes de géographie ou à entretenir le matériel de laboratoire.

Le chef de l’Etat a également assuré que les Emplois de vie scolaire (EVS) -remplaçant en partie les emplois-jeunes- seraient réemployés à la rentrée prochaine.

Sur la disparition progressive de la carte scolaire, Nicolas Sarkozy s’est montré "évasif, notamment sur les délais", aux dires des syndicalistes : il a rappelé que "son objectif, c’était la mixité sociale". En outre, SOS Education relève les propos de Xavier Darcos sur ce sujet, qui :

"dans le cadre de la suppression de la carte scolaire, […] allait "maintenir les dotations des établissements difficiles qui perdront des élèves, et même les renforcer". Il s’agit en réalité de créer une prime à la nullité, puisque les chefs d’établissements et les équipes enseignantes verront leurs moyens augmenter au fur et à mesure que leurs élèves fuiront. A contrario, les équipes compétentes et fortement engagées, qui verront affluer des élèves supplémentaires, devront les accueillir à moyens constants. Une fois de plus, la qualité de leur travail, et leur mérite ne seront ni reconnus, ni récompensés par l’Education nationale."

Michel Janva

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services