Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / France : Société

EDF fait face à une augmentation des impayés

D'après le Figaro : "Cette année, 200.000 particuliers ont rencontré des difficultés pour règler leur facture d'éléctricité. Si le nombre des mauvais payeurs progresse, la crise n'est pas la seule explication de cette tendance."

"De l'aveu même d'EDF, ce chiffre est en sensible augmentation par rapport aux années précédentes, même si aucune statistique n'est officiellement publiée. Chaque année, EDF enregistre une perte sèche liée aux «irrécouvrables», selon la terminologie de l'industriel: 208 millions d'euros en 2012.

Sur ce dossier, le groupe se montre extrêmement attentif. Il rappelle aussi que le chiffre de 200.000 mauvais payeurs – l'équivalent de la population d'une ville moyenne – doit être examiné à la lumière de ses 25 millions de clients particuliers. Autrement dit, à l'échelle du portefeuille commercial global, la proportion est faible. Et sur ces 200.000 clients, une personne sur cinq a demandé un délai pour s'acquitter de sa dette. En France, la facture moyenne d'électricité s'élève à 780 euros, soit 65 euros par mois.

«Avant tout, souligne Sylvie Jehanno, directrice clients particuliers d'EDF, il faut avoir en tête que la responsabilité de ces factures en souffrance n'incombe pas uniquement à des personnes en situation de précarité énergétique, qui bénéficient des tarifs sociaux de l'électricité et d'un accompagnement adapté. Ces clients prévoient soigneusement cette dépense dans leur budget.»Actuellement, environ 2,6 millions de personnes bénéficient de ces tarifs, contre 600.000 voici trois ans. L'élargissement de l'assiette associée à l'automatisation du dispositif explique cette progression. Si EDF convient que le système actuel fonctionne efficacement, le gouvernement a cependant décidé, dans la loi d'orientation énergétique, de substituer un chèque énergie à ces tarifs sociaux.

«Le contexte économique explique au premier chef la recrudescence des impayés, les clients doivent souvent arbitrer entre plusieurs factures, poursuit Sylvie Jehanno, mais il y a aussi d'autres facteurs: les personnes qui “oublient” de payer, celles qui déménagent et laissent une ardoise, celles, enfin, qu'il faut systématiquement relancer avant d'obtenir le règlement de la facture.»[…]

(Sylvie Jehanno oublie une catégorie de personnes : celles qui souffrent de "phobie administrative" les empêchant de régler leurs factures !) On remarquera quand même les efforts faits par EDF pour atténuer l'effet que produit dans l'esprit des gens le nombre des impayés. EDF cherche sans doute à masquer l'ampleur de la crise, qui met de plus en plus de Français dans l'embarras pour faire face à leurs dépenses. Sans compter que si le nombre des impayés devient trop important, les Français pourraient se poser la question du prix toujours croissant de l'électricité, sujet sans doute embarrassant pour l'Etat.

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]