Bannière Salon Beige

Partager cet article

Valeurs chrétiennes : Education

Ecole : Blanquer n’inspire plus confiance

Ecole : Blanquer n’inspire plus confiance

De Francis Bergeron dans Présent à propos du projet de loi sur l’école de la confiance :

[…] A l’évidence, Blanquer se veut un « hussard noir de la République ». Le préambule à son projet de loi fait d’ailleurs explicitement référence à « l’école républicaine » de la fin du XIXe siècle. D’où son plaidoyer pour « une confiance complète et constante de la société en son école ». Voilà pourquoi il nous parle de l’école, de la confiance : c’est le « service public gratuit et laïc » qu’il entend consolider, privilégier avant tout. « Les lois successives relatives à l’instruction obligatoire s’inscrivent dans la geste républicaine pour la liberté, l’égalité et la fraternité ».

La mesure sans doute la plus inquiétante de cette future loi est la scolarisation obligatoire dès l’âge de trois ans, vision assez totalitaire, qu’il nous présente comme une « ambition républicaine ». La suite n’est pas plus rassurante : « l’abaissement de l’âge de l’instruction obligatoire traduit la (…) volonté de lutter contre les déterminismes sociaux ». L’école maternelle nous est présentée comme « le creuset de la réduction des inégalités sociales ». On croirait lire du Mao !

Pour être tout-à-fait objectif, le préambule à la future loi ne ferme pas la porte à des « projets pédagogiques locaux », sous réserve qu’ils soient « adaptés au plus près des besoins des élèves », et surtout sous réserve qu’ils soient conformes « au cadre national des objectifs fixés à l’école républicaine : la justice et le progrès social ».

On imagine ce que ce genre de marshmallow peut cacher. Mais surtout, nous dit le texte du ministre, nous ne devons pas ménager notre confiance, notre bienveillance et la transparence « pour encourager le progrès et l’égalité ». Sauve qui peut, on croirait vraiment un discours politique ! Or c’est de l’avenir de nos enfants qu’il s’agit.

Partager cet article

3 commentaires

  1. L’école obligatoire dès l’âge de 3 ans : c’est bien là, le moyen d’arracher les enfants le plus tôt possible au déterminisme de la famille.
    Peillon en a rêvé, Blanquer le fait, sans émouvoir les foules…

  2. La découverte de l’eau chaude… Ciel ! La gauche se comporte comme si elle était… de gauche !
    Menteuse, intolérante, fasciste et totalitaire… Ben oui pourquoi ? Elle s’est déjà comportée autrement ?

  3. Francis Bergeron fait une erreur en écrivant “la scolarisation obligatoire dès l’âge de trois ans”, alors qu’ensuite une formule correctement “l’âge de l’instruction obligatoire”. En France, il n’y a pas ET IL N’Y A JAMAIS EU de “scolarisation obligatoire”, mais seulement INSTRUCTION OBLIGATOIRE. Les parents restent libre (au moins dans les termes de la loi) de faire donner cette instruction de la manière qui leur paraît la plus pertinente, y compris par scolarisation à domicile. Hélas, cette liberté a les limites du coût pour les parents,car seuls les établissements publics sont entièrement financés par d’autres que par leurs usagers.

Publier une réponse