Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Vie de l'Eglise

Du militaire chrétien

Le cardinal Renato Raffaelle Martino, président du Conseil pontifical justice et paix s’est adressé aux aumôniers militaires brésiliens. Il a notamment déclaré :

"Le militaire chrétien n’est pas seulement appelé à prévenir, gérer ou
mettre fin aux conflits, mais à participer aux efforts de
réconciliation et de construction d’un ordre fondé sur la vérité, la
justice, l’amour et la liberté
(…)
L’alphabet de la paix inscrit par le Créateur dans l’esprit et le cœur
de la personne humaine peut vaincre toute propension irraisonnable à la
guerre (…)
La paix est possible si les hommes reconnaissent mutuellement qu’ils
possèdent des droits inaliénables liés à leur nature originelle".

Lahire

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

2 commentaires

  1. Maintenant les miloufs cathos qui ont aidé les musulmans en ex-Yougo au détriment des chrétiens sauront peut-être qu’il faut fonder leur métier sur la vérité et non sur les mensonges proférés par les massacreurs de chrétiens!

  2. «Le militaire chrétien n’est pas seulement appelé à prévenir, gérer ou mettre fin aux conflits, mais à participer aux efforts de réconciliation et de construction d’un ordre fondé sur la vérité, la justice, l’amour et la liberté (…)»
    De même que le boulanger est fait pour faire du bon pain, de même le soldat (chrétien ou pas) est fait pour faire la guerre. C’est cela son métier, et rien d’autre.
    Dire “gérer des conflits”, c’est un peu hypocrite. Appelons les choses par leur nom. Le soldat est fait pour guerroyer.
    Bien sûr, ce n’est pas la guerre pour la guerre. La guerre, dans la main de celui qui en tient le glaive (= le prince), est à son tour ordonnée à autre chose : tout d’abord le rétablissement de la justice, et ensuite seulement la paix etc.
    Mais c’est une grave confusion des fins que de dire que ce but ultime est le but du soldat. C’est comme si on disait que le but du boulanger est la paix dans les ménages, sous le prétexte que, au terme d’un repas fourni de bon pain, les familles sont plus détendues !
    Ce qui est dommage dans le discours de nombre d’ecclésiastiques qui parlent de la guerre, c’est qu’ils n’osent pas dire les choses clairement, et qu’ils confondent les différents ordres de finalité.
    La citation ci-dessus est typique de cela.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services