Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie

Du 17 au 19 septembre : débat à Genève sur le sort des chrétiens pakistanais

Lu sur Apic :

"Un débat public international mettant en lumière le sort des
minorités religieuses et l’abus de la "loi sur le blasphème" au Pakistan
se tiendra du 17 au 19 septembre en marge de la 21e session du Conseil
des droits de l’homme des Nations Unies à Genève
. Organisée par la
Commission des Eglises pour les affaires internationales (CEAI) du COE,
la consultation se tiendra au Centre œcuménique, à Genève, à quelques
pas du siège des Nations Unies.

Cet
événement s’inscrit dans la lignée des efforts menés par le COE pour
manifester son soutien et sa solidarité à l’égard des minorités
religieuses du Pakistan, qui sont persécutées au nom d’une loi
controversée sur le blasphème. Les cas de blasphème ont entraîné des
condamnations à mort et des violences de masse depuis que la loi figure
au Code pénal du Pakistan, relève le COE.

[…] L’événement donnera la parole à la
communauté internationale, à des représentants de minorités religieuses
et d’organisations de la société civile au Pakistan, à des partenaires
spécialisés, à des représentants de l’ONU et à des représentants
d’organisations de la société civile œuvrant dans le domaine des droits
des minorités religieuses au Pakistan.

Mathews George Chunakara, directeur de la CEAI, explique :

"Ce débat public vise à
élever les discussions au niveau international sur la détérioration de
la situation des droits humains des minorités au Pakistan et sur l’abus
de la loi sur le blasphème
, qui impose la peine de mort à toute personne
jugée coupable de blasphème. Nous espérons consolider les initiatives
qui ont le plus de répercussions sur le public et le gouvernement en
développant les actions œcuméniques de défense des minorités dans le
pays".

"Le
débat international constituera en outre un forum permettant de
discuter des préoccupations des minorités religieuses persécutées afin
de faire entendre leurs voix sur la scène internationale
et plus
particulièrement au Conseil des droits de l’homme des Nations Unies".

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services