Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Droitisation des électeurs LR

Droitisation des électeurs LR

Selon Le Monde et une enquête IPSOS :

[…] Du point de vue des préoccupa­tions, on assiste à une polarisa­tion des sympathisants LR sur les sujets régaliens : leurs trois pre­mières préoccupations sont « la délinquance » (72 % de citations, 26 points de plus que la moyenne nationale), suivie du « niveau de l’immigration » (58 % contre 32 % en moyenne) et, en­ fin, « la menace terroriste » (49 % contre 26 %). Les sujets économi­ques, sociaux et environnemen­taux comptent maintenant peu et viennent très loin derrière. Corrélativement, la demande  d’ordre et d’autorité, forte en France, explose chez eux : 97 % d’entre eux estiment qu’« on a besoin d’un vrai chef en France pour remettre de l’ordre ». Et 96 % que « l’autorité est une valeur trop souvent contestée », alors que 71 % pensent qu’il faudrait réta­blir la peine de mort, 16 points de plus que la moyenne nationale.

Sur les sujets de société, les LR sont majoritairement opposés à la procréation médicalement assistée (PMA) pour les femmes célibataires quand le pays y est favorable, rejettent à 45 % l’idée que nous vivrions dans une société patriarcale quand plus des deux tiers des Français le pensent, jugent majoritairement (et sont les seuls à le faire) que les mouvements féministes vont trop loin dans leur mode d’action et déclarent à 65 % qu’il n’y a pas de racisme dans la police quand les Français sont 55 % à penser le contraire. Un conservatisme social et sociétal qui les isole grandement du reste de la société.

En termes de rapport à l’autre, la défiance à l’égard de ceux qu’on ne connaît pas et l’hosti­lité à l’égard des étrangers et plus encore, de la religion mu­sulmane, s’établissent à des ni­veaux extrêmes. En revanche, le passé est vécu comme une forte source d’inspiration : 80 % dé­clarent « s’inspirer dans leur vie du passé », 77 % estiment que « c’était mieux avant ». Des résultats nettement supérieurs à ceux de la moyenne des Fran­çais. Dans cette partie de l’élec­ torat, nostalgie et défiance pren­nent largement le pas sur l’ouverture et l’avenir. S’y des­sine en creux une critique radi­cale de la modernité.

Sur le plan économique, ils pensent massivement qu’on évolue vers trop d’assistanat (82 %, plus encore que le Rassemblement national), refusent à 77 % l’idée que pour établir la justice sociale, on prenne aux riches pour don­ner aux pauvres, considèrent au contraire que plus il y a de riches, plus cela profite à l’ensemble des Français (66 % contre 46 % en moyenne), déclarent que les chô­meurs pourraient trouver du travail s’ils le voulaient vraiment (76 %) et qu’il faut dans les années à venir donner plus de flexi­bilité au marché du travail (74 % contre 44 % en France) plutôt que renforcer la protection des sala­riés (18 % contre 48 %).

Ils refusent, majoritairement, et sont les seuls, à ce que l’on de­mande aux Français et aux en­treprises des sacrifices finan­ciers pour faire face à l’urgence climatique. […]

L’ensemble de cet univers idéologique relève tout simple­ment d’un processus de pouja­disation avancé. […]

Bref, les électeurs LR sont plus proches d’Eric Zemmour et de Marion Maréchal que de François Baroin, Xavier Bertrand ou Valérie Pécresse…

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services