Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : L'Eglise en France

Dieu est aussi venu apporter le feu sur la terre : quand un évêque français renoue avec un pacifisme digne de Woodstock

Faudrait-il juste rappeler à Monseigneur Dubost que la paix se gagne par le combat? Que même la paix intérieure se gagne au prix d'un combat tout aussi intérieur? Que Dieu n'est pas un "Dieu désarmé" et que son arme c'est l'Amour? Qu'il y a des combats armés qui se mènent par amour, celui de son Dieu, de sa famille, de son pays?

Faut-il aussi rappeler à monseigneur Dubost qui jouit grassement de la paix acquise par les armes tenues par d'autres que lui, que c'est juste indécent de faire la fine bouche quand des militaires passent leur nuit à protéger sa cathédrale dans un diocèse qu'il n'a pas su garder dans la paix de Dieu?

Faut-il enfin rappeler à monseigneur Dubost qu'une sainte Patronne de la France, Sainte Jeanne d'Arc, nous appelle au combat sans ratiociner et en laissant à Dieu seul le sort de cette obligation humaine qu'est celle de se battre contre le mal pour le bien : "Les hommes d'armes batailleront et Dieu donnera la victoire!".?

"Quand il y a des armes, il n'y a pas de confiance" : une phrase de ce prélat qui ne veut rien dire. S'il avait discuté avec ses paroissiens cette nuit, il aurait entendu que ce mot "confiance" est justement celui qui revient le plus aux lèvres de tous ceux qui se sont prononcés sur la présence des soldats devant nos églises. Mais c'est clair aussi qu'historiquement, la réciproque n'est pas la même : où étaient les évêques de France lorsque se battaient pour leur foi et pour la France, les soldats de l'armée catholique et royale, soldats de France qui veillaient déjà sur les messes de Minuit? Certes les évêques de l'époque avaient eux aussi déserté le combat. Mais ils avaient au moins respecté l'humilité de conserver pour eux-mêmes le silence digne de la nuit de Noël.

Noël

Nous vivons un changement civilisationnel dont le moteur est culturel. La famille dite traditionnelle - qui est simplement la famille naturelle - diminue massivement en nombre et en influence sociale. Le politique est de plus en plus centré sur la promotion de l’individualisme a-culturel, a-religieux et a-national. L’économique accroît des inégalités devenues stratosphériques et accélère et amplifie le cycle des crises. L'Église est pourfendue; clercs et laïcs sont atterrés.

Une culture nouvelle jaillira inévitablement de ces craquements historiques.
Avec le Salon Beige voulez-vous participer à cette émergence ?

Le Salon Beige se bat chaque jour pour la dignité de l’homme et pour une culture de Vie.

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

11 commentaires

  1. ” pleure comme une femme cette ville que tu n’as pas su defendre comme un homme “.

  2. Et dire qu’il était Évêque aux Armées! Je le revois, lors d’un Colloque, dans le grand amphithéâtre Foch de l’École militaire… pour le moins circonspect et ayant l’air de s’ennuyer profondément.

  3. Dans ma paroisse nous avons souhaité Bon Noël aux militaires et les avons remerciés.

  4. Je suis du diocèse de Mgr Dubost et je ne donne plus d’argent à son denier, je n’assiste même plus aux messes. Ce prélat est un doux rêveur qui s’imagine qu’il suffit de faire “ami-ami” avec les musulmans pour voir disparaître le djihadisme et la charia; il semble aussi ne pas avoir connaissance de la takhia. Il n’arrête pas de dire que “ce qui compte, c’est les autres”, comme si nous, on n’existait pas. Ses homélies sont mortellement ennuyeuses.

  5. Je n’ai rien lu de Mgr Dubost, mais si son texte a paru dans La Croix, pas étonnant !

  6. “Certes les évêques de l’époque avaient eux aussi déserté le combat”…
    Mais non pas tous! Il y a eu bien pire…
    On oublie un peu trop facilement ceux qui ont embrassé avec enthousiasme la cause révolutionnaire!
    Et l’évêque d’Autun, Talleyrand, s’il allait effectivement “sauver la France” au congrès de Vienne de 1815 a été un des grands apparatchiks de la révolution et l’initiateur de l’instauration du culte de la déesse Raison à Notre Dame…
    (Je ne suis pas sûr qu’il n’aurait pas été un ardent supporter des femen de nos jours…)
    On connaît moins l’effarant évêque d’Evreux
    Robert Thomas Lindet, évêque concordataire et député, qui votera le cœur léger la mort du roi…Un “évêque” qui tenait des propos sur le mariage des prêtres et sur l’avenir de l’Eglise qui auraient fait passer ceux d’Albert Rouet pour de dangereuses propositions réactionnaires…
    Il faut croire d’ailleurs que ce diocèse en a gardé l’esprit: Gaillot, David, Nourrichard, on n’a que l’embarras du choix!

  7. En juin 1993, le curé de Sèvres n’a pas voulu célébrer la messe d’obsèques de mon père, officier de réserve, sous prétexte qu’il y aurait deux militaires (portant les décorations de mon père) dans l’église. Un autre prêtre est venu célébrer…

  8. @Philomène
    “doux rêveur”, je serais plus critique encore, à ce niveau là, malheureusement c’est de l’idéologie!

  9. Suite logique bien que long temps déjà ce la ruait dans les brancards,suite logique de Vatican II quand le ver est entré dans l’EGLISE,on en a vue de certain prêtres partir en goguette .

  10. Mgr Dubost a par trois fois soutenu des guerres contre des pays arabes et cela contre les appels de ceux Papes. La première fois en 1991, il a soutenu l’attaque de l’Irak par la coalition de l’OTAN et contre les appels à la paix de Jean-Paul II. À ce sujet il avait déclaré qu’ “il y a des paix plus dangereuses que des guerres”. La seconde fois en 2013, en déclarant que si l’OTAN n’attaquait pas directement la Syrie c’est “toute la législation internationale qui tombe à l’eau”, contre les appels à la paix de François. Dubost a aussi soutenu la fourniture d’armes lourdes aux Kurdes, c’est-à-dire le coup final porté à l’intégrité de l’Irak. Dubost n’est pas du tout pacifiste. Il faut être sérieux et considérer les faits : la guerre contre l’Irak, c’est plus d’un million de mort, la guerre contre la Syrie, plus de 250 000. Soutenir ces guerre, et au moment précis de leur déclenchement, ce n’est pas du pacifisme. Dubost a d’ailleurs été grassement récompensé pour sa politisation otanienne, il a été fait commandeur de l’Ordre national du mérite… dont porte toujours le bleu sur lui.

  11. Ce prélat est connu même en Belgique pour son progressisme exacerbé et son engagement politique a outrance. Un digne fils de Mrg Gaillot.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services