Bannière Salon Beige

Partager cet article

Europe : politique / Pays : Allemagne

Dexit : Deutschland exit

Dexit : Deutschland exit

Lu sur le blog d’Yves Daoudal :

L’AfD, qui ne représentait rien il y a peu et qui est aujourd’hui le premier parti d’opposition en Allemagne, s’est réuni en congrès hier pour préparer les élections européennes.

L’aile la plus dure voulait qu’à cette occasion le parti se prononce officiellement pour un « Dexit » et fixe comme date butoir 2024 pour exiger la sortie de l’UE si d’ici là l’UE n’est pas profondément réformée.

Finalement, l’idée du Dexit a été conservée, mais l’insistance est mise sur la nécessaire réforme des institutions européennes, le Dexit ne venant qu’en dernier recours. Le texte souligne que les Etats nations ont une « compétence exclusive » à légiférer.

« Nous n’avons pas besoin d’abolir l’UE, mais de la ramener à son noyau raisonnable » (ou : utile ? – « sinnvollen »), a déclaré le vice-président du parti Alexander Gauland. Car « l’UE est malade de la tête et des membres et doit être réformée de fond en comble. » Or la situation est favorable : « Nous avons des partenaires pour atteindre nos objectifs », a-t-il dit, citant la Ligue italienne, le Fidesz d’Orban, le PiS polonais et le FPÖ.

Le Salon Beige est visité chaque jour par plusieurs dizaines de milliers personnes qui veulent participer au combat contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme.

Je ne souhaite pas que le Salon Beige devienne une galerie commerciale avec des publicités voyantes, mais au contraire qu’il reste un outil de combat culturel.

Le Salon Beige est un lieu où chacun trouve les informations et les argumentaires dont il a besoin pour sa réflexion personnelle. C’est un lieu gratuit et une bibliothèque de référence vivante.

Si chaque personne lisant ce message donnait, notre levée de fonds serait achevée en une heure.

Aujourd’hui, je vous remercie de faire un don de 5€, 20€, 50€ ou de tout autre montant à votre portée, afin que le Salon Beige puisse poursuivre son combat.

Merci,

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

6 commentaires

  1. Si les élections de mai ne permettent pas les changements attendus, alors je dis que les nations européennes doivent se révolter ouvertement, contre Bruxelles !

    Arrêtons de nous faire mener en bateau (sans gilet ni canot de sauvetage en plus !) par la finance internationale, le politique doit reprendre la main, impérativement !

  2. Se rebeller, se rebeller … et pour faire quoi ?
    La construction Européenne est une chance, on grandit en travaillant avec les autres, et non en les rejetant …

  3. Toun, se rebeller pour être libres, pour ne plus être menés par le bout du nez par des fonctionnaires déconnectés qui nous coûtent, de surcroît, “un pognon de dingue”.

  4. être maitre chez soi et non plus subir les diktats de fonctionnaires européistes

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services