Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie

Deux églises profanées dans le Finistère

CbtMichel évoquait la profanation de l'église de Loctudy. Celle de Combrit a subi le même sort le même jour :

"Une ou plusieurs personnes se sont introduites dans l’église de Loctudy (Finistère), ce dimanche 13 janvier, dans l’après-midi. L’église de Combrit (Finistère) a elle aussi été victime de dégradations.

 Le tabernacle (meuble qui abrite le ciboire contenant les hosties) a été fracturé dans l’église de Loctudy. De même à Combrit. Il y a beaucoup de similitudes entre les deux actes. Cependant, une lunule a été dérobée à Loctudy, alors qu’aucun vol n’est constaté à l’église de Combrit.

« C’est grave, reconnaît Joël Piété, maire de Loctudy. C’est une atteinte à la conscience de certaines personnes. »

La gendarmerie, Éric Tuffery, le procureur de la République de Quimper et Jean-Jacques Brot, le préfet du Finistère se sont rendus à Loctudy. Ils se dirigent maintenant à Combrit pour constater l’ampleur des dégâts. Consterné, le préfet du Finistère a gravement condamné ces actes, qu’il qualifie « d’accablants ». « C’est un acte très grave, attentatoire à la foi d’une partie de la population ».

 Les premières constatations reconnaissent la portée symbolique des deux gestes, qui s’attaquent au « cœur de la foi catholique », précise le préfet. Un préfet qui rappelle que les condamnations d’un tel acte auraient été les mêmes pour un autre culte, citant notamment la liberté de culte garantie par la constitution.

Selon nos informations, aucun message, ni revendication n’a été inscrit sur les murs. Il s’agit, pour le moment, d’une dégradation et d’un vol. Cet événement est-il lié à la manifestation contre le projet de loi « mariage pour tous » organisé à Paris hier ? « On n’en sait rien », répond Joël Piété. Le préfet du Finistère, Jean-Jacques Brot, ne le pense pas.

Des vérifications de toutes les églises et chapelles du territoire de la compagnie de gendarmerie de Quimper (grosso modo le Pays bigouden et l’ouest de la Cornouaille) sont en cours pour savoir si d’autres sites ont été la cible d’un acte similaire".

Pas de condamnation par nos autorités publiques et le Gouvernement. Circonstance atténuante : il paraît que Manuel Valls qui a en charge les cultes, suit depuis hier soir des cours de rattrapage avec certains de ses adjoints pour apprendre à compte au-delà de 350 000.

Partager cet article

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services